Magalie – Dordogne

28 Jan
Mon désir d’accoucher le plus naturellement possible est surement venue de notre parcours PMA. Quand nous avons décidé d’avoir des enfants avec mon mari, on imaginait se lancer dans la plus belle aventure qui soit, la plus naturelle… Mais les choses ne se sont pas déroulées comme prevu, nous avons rapidement enchainé les examens, les interventions chirurgicales, et les protocoles de Fecondation In Vitro. J’ai été anéantie, je ne maitrisais rien, tout été controlé, donc quand j’ai enfin été enceinte, nous avons décidé avec mon mari que nous deciderions de tout pour la suite de la grossesse et de l’accouchement.Tres vite la volonté d’accoucher sans peridurale, sans instruments, et l’allaitement est devenue une evidence. J’ai donc potasser des livres, me suis documenté sur internet, ai discuter avec d’autres mamans qui avaient accouchées sans peridurale, j’ai appris des techniques de respiration, me suis documenté sur le fonctionnement du corps face a la douleur. On a vraiment mis toutes les chances de notre coté.On etait pret, je le sentais, le jour J, les premieres contractions m’ont reveillée vers 6 heures du matin, le soleil percait a travers les volets, mon mari dormait a coté de moi, au fur et a mesure des contractions il s’est reveillé et a commencer à me masser le dos, nous sommes resté un moment comme ca, bien conscient que c’était LE Jour. Le travail avancant, je fais un maximum de ballon pour me soulager, je veux rester le plus longtemps possible chez moi pour ne pas passer tout mon temps a la maternité. J prend une douche, on va se promener, je me suspends au cou de mon mari a chaque contraction. Vers 14heures, soit 8heures apres le debut des contractions, je souffre beaucoup, je decide d’appeller la maternité on me repond de venir quand la douleur sera insupportable, mais comment puis-je savoir jusqu’a quel point je peux avoir mal.

Je patiente encore un peu et nous arrivons finalement à la maternité vers 15h30, j’ai tres mal, mais je souris, la sage femme qui nous acceuille pense que je suis au tout debut du travail vu ma mine, elle decide quand meme de m’ausculter, je suis a 4.5 cm de dilatation, je suis tellement soulagée de savoir que toute cette douleur a été efficace, on previent tout le monde, qu’on ne veut ni peridurale, ni episio, ni gynécologue, ni étrier. La sage femme est tres douce, elle nous amene de la musique, un ballon et de l’huile de massage. Je marche autant que possible pour aider mon bébé a descendre car elle est encore un peu haute, les heures passent, il est 18heures, je suis épuisée… Mon mari me soutient a 100% il me masse, me carresse la tete, le ventre, me rassure, me met en confiance, je sais qu’on va y arriver, mais je commence a me demander si j’aurais assez de forces pour pousser. La sage femme revient m’examiner, je suis a 8, mais elle me fait confiance, elle me demande si je suis d’accord qu’elle me perce la poche des eaux, que ca risque d’etre un peu plus douloureux mais que ça fera accelerer le travil, j’hesite un moment car j’ai peur de ne plus supporter la douleur, elle me laisse le temps de la reflexion, sans pression puis je finis par accepter,à ce moment la les contractions deviennent insupportables, c’est horrible tellement je souffre. Je me rappelle alors tout ce que j’ai lu et appris sur mon corps, a bout de force je decide de me coucher sur le coté, je respire lentement et profondemment, je detend chaque cm de mucles de mon corps, pour finir par me sentir commme une pierre, je me suis « enfoncée » dans le lit, j’ai fermé les yeux et je ne parle plus. Je commence a sentir quelque chose qui innonde mon corps de l’interieur et me soulage, je me suis écouté et mon corps me soulage tout seul, a tel point que mon mari panique, il essaye de me faire revenir a la realité, mais je ne repond bien trop appeuré par l’idée de casser cette bulle, il appelle la Sage femme en panique, elle le rassure, lui dit que je reprend des forces avant de pousser. Et effectivement alors que les contractions sont de plus en plus fortes je sort soudain de mon « état de transe » prise par une violente envie de pousser, je dis a mon mari d’appeller de suite la sage femme que la tete est la, la sage femme arrive tranquillement, j’ai beau lui dire de se presser, elle s’habille tranquillement, puis vu mon insistance souleve ma blouser et jette un oeil et la elle s’est affolée du coup, il y avait les cheveux ^^ C’est donc semi accroupie, mon mari derriere moi pour me soutenir que j’ai laissé ma fille venir, en soufflant j’ai poussé tout ce que j’ai pu, je n’en pouvais plus, la douleur était insoutenable, je me sentais tomber dans les pommes, j’ai dis a la sage femme que je ne pouvais plus, que je perdais pied, dans un dernier encouragement, elle m’a dit « tenez bon elle est la, vous allez y arriver » ca ma regonflé, j’ai poussé une derniere fois et la une douleur horrible, une brulure intense et le soulagement, elle était la sur mon ventre, a me regarder avec ses grands yeux, pas un cri, pas de pleurs, du pure bonheur, il n’y a avait plus que nous trois, le papa, moi et notre bébé, plus rien autour ne comptait, la sage femme parlait tout doucement, elle me prevenait qu’elle allait me recoudre car j’avais des petites dechirures, puis elle est sortie subitement, j’ai su apres qu’elle avait pleuré, emue par notre histoire et cette naissance.
Tout ca pour dire qu’il y a quand meme des maternités et des equipes qui respectent nos choix, j’ai été écoutée, soutenue respectée, meme si une sage femme un peu agée m’a lancé a un moment « c’est votre premier, vous prendrez la peri comme les copines », mais ca a glissé sur nous, car on était plus que jamais motivés. Nous somme revenus pour la 2eme et la 3eme avec la meme conviction et tout s’est bien passé egalement. Je reconnais que c’est une chance, mais je pense qu’on l’a un peu provoquée aussi cette chance…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :