#13 Marylène

29 Jan

Je m’appelle Marylène. C’était l’accouchement de mon premier enfant, j’avais 23ans

Après 48h de contractions régulières à la maison (mais pas assez rapprochées pour aller a la maternité) on se met en route pour vivre la rencontre avec notre fils
On ne s’attendait pas a vivre ce moment de cette manière

Je rencontre l’équipe de nuit et la sage femme est vraiment top, respectueuse de mon choix de vivre cet accouchement sans péridurale, elle m’aide aussi bien avec des massages, des positions, va me chercher un ballon, on rigole entre 2 contractions je me sens bien et détendue, le travail avance bien. Le médecin anesthésiste passe régulièrement voir si tout va bien est si je gère car je suis seule a accoucher a ce moment la…
On respecte mes choix et ca fait du bien, je refuse qu’on me perce la poche des eaux pour l’instant

Et la il y a le changement d’équipe…
J’en suis a 7 cm, je réclame donc le protoxyde d’azote… mais la nouvelle sage-femme ne travaille qu’avec des péridurales… du coup elle ne comprend pas mon choix et on se braque un peu car elle ne veut pas me donner le protoxyde et m’interdit de bouger de la table… pendant 1h je dois donc rester sur le dos a attendre sauf qu’on ne contredit pas son instinct : a chaque contractions je fais le dos rond en tailleur il n’y a que ca qui me soulage…. La tension monte entre elle et moi…

Apres visite mon col n’a pas avancé depuis 1h, je lui rappelle que j’ai demandé le proto, que c’est marqué dans mon dossier que je peux le prendre et que l’anesthésiste était OK… j’arrive enfin a l’avoir a 8cm…. A mon grand soulagement…
La sage-femme revient 30minutes après je suis a 8-9… on décide de percer la poche. Et la une sensation de brulure et de poussée…Mon homme appelle la SF qui me dit qu’on a le temps, elle me visite je suis a un bon 9 mais pas 10… du coup elle m’interdit de pousser car ce n’est pas le moment… mais je n’y arrive pas je contracte tout ce que je peux mais je n’y arrive pas il faut que je pousse…. Du coup elle râle, enfile sa blouse en urgence…moi je commence a pousser mais j’essaye de retenir en même temps pour qu’elle puisse réceptionner le petit
Elle me revisite en essayant de pousser le col pour atteindre les 10 et la une contraction je pousse… je commence a fatiguer… du coup on s’y met vraiment… mais ca devient dur pour moi(ca fait presque 55h que je contracte)… je lui demande de m’aider a me remotiver car je perds pieds et là la phrase qui tue « vous avez voulu accoucher sans péridurale, vous n’avez plus qu’à assumer »… j’en suis restée bouche bée…

Elle tente de me sonder, je lui explique que je suis contre que en plus je n’ai pas besoin d’être sondée ayant uriner peu de temps avant… Elle ne m’écoute pas et tente de me sonder quand même… 1ere réaction sans contrôler je l’ai repoussée… Du coup elle crisait comme quoi je n’en faisais qu’a ma tête que j’empêchais mon fils de bien descendre… elle me dit de pousser qu’il faut se dépêcher… Mon homme me remotive et tente comme il peut de me soutenir. La sage-femme s’énerve et commence à me parler de forceps si je « n’y mets pas plus du mien »… « Je n’ai pas fait tant d’efforts pour qu’on me l’enlève aux forceps !!! » je crie un bon coup et la je me releve et pousse le plus fort possible… je sens que ca se déchire mais je m’en fout je reprends mon souffle… elle me fait toucher la tête de mon fils ce qui me remotive j’ai tellement bien poussé que sa tête et sortie avec un bras

Et là pas le temps de respirer… on me pose ce petit être tout bleu sur moi qui crie tout ce qu’il peut. Mon homme se prend une réflexion de la part de la sage femme car il s’y est repris a 2 fois pour couper le cordon

Le repos n’est que de courte durée car la sage-femme m’explique que je n’ai que 30minutes pour expulser le placenta… je lui demande 2minutes pour savourer cette rencontre… elle commence a tirer un peu le cordon et me palper le ventre… je demande a ce qu’on retire le petit car je ne veux pas devoir faire ca avec lui sur moi… l’auxiliaire en profite pour lui faire les premier soins… Mon homme l’accompagne… la sage femme panique car on approche des fameuses 30minutes… elle commence a me parler de médecin, de devoir aller le chercher a la main, etc… je lui rappelle que sur ce coup a part pousser je ne vois pas ce que je peux faire et que l’anesthésie générale ca existe…. Le placenta est venu a 28minutes j’ai cru que les nerfs de la sage-femme allaient lâcher

Et la on attaque la fameuse couture… j’ai eu beau expliqué que je ne reagissais pas aux anesthésiants locaux elle m’a fait une double dose, donc j’ai gonflé et je ressentais absolument tout, elle a mis 1h pour faire les 13points

Sur le coup, je sais que j’ai souffert mais un tel sentiment de béatitude m’envahi que je ne sens plus la douleur… je me sens super bien

Certes l’accouchement a été pénible à la fin (8H30 de travail dont 40minutes de poussées) mais cela ne gâche en rien mon bonheur d’avoir mon fils avec moi et de l’avoir accompagné dans ce grand moment le plus intensément possible…

Petit bilan 25 mois après :
Mon fils s’était coincé durant la poussée car il s’est engagé avec la main en haut du visage qui s’appelle une procidence du bras, si elle avait regardé elle aurait vu et m’aurait emmener en césarienne car c’est un des cas les plus courant de deces mère/enfant (selon une autre SF) et mon fils aurait au moins du avoir la clavicule de cassée
Par chance j’ai écouté mon instinct en l’expulsant contre l’avis de la sage-femme

De plus la couture a été très mal faite, les mauvaises membranes ont été recousues ensemble ce qui m’a refermé le vagin (seul un petit doigt passait) et j’avais un pont cutané (un trou ) ou un stylo pouvait passer sans souci : j’ai été opérée au plus vite 3mois après pour une épisio reconstructrice car du aux douleurs et a la couture trop serrée je ne pouvais porter mon fils plus d’une heure par jour par tranche de 10minutes et assise dans un fauteuil…
Je suis toujours heureuse d’avoir tenu sans péridurale mais déçue d’avoir du lutter contre une divergence d’opinion pour en payer de ma personne

Il m’aura fallu le temps de me reconstruire et de reconstruire mon couple car le périnée a tellement été abimé que j’aurais des douleurs épisodiques pendant une durée indéterminée de ma vie a moins de prendre un traitement, mon homme sens la cicatrice lors de nos rapports et il m’aura fallu 14mois pour oser reprendre les rapports
Une confrontation avec l’équipe médicale m’a fait beaucoup de bien meme si la sage femme a été aussi odieuse que le jour de mon accouchement car selon elle « c’est aux femmes de s’adapter a son travail et non l’inverse »

Aujourd’hui j’attends notre 2e enfant, et j’espere avoir la chance d’avoir une équipe aussi ouverte d’esprit que la 1ere que j’ai eu

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :