Camille – Belgique 2012

31 Jan
Bonjour,
je vous envoie mon témoignage afin de partager avec vous ce fabuleux moment qu’a été l’accouchement de notre petit bonheur, Myriam
Je me présente un peu, je m’appelle Camille, j’ai 24 ans, j’habite en Belgique, premier bébé. Le papa s’appelle Dimitri et a 28 ans.
Personnellement nous avons fait le choix d’un accouchement en maison de naissance car je ne voulais pas d’un accouchement surmédicalisé et je voulais pouvoir aller à mon rythme et j’avoue que je ne me suis jamais sentie à l’aise dans un hôpital.
Nous avons été suivis tout au long de la grossesse par notre sage femme, elle a plus de 40 ans d’expérience donc j étais assez sereine et à chaque visite nous pouvions discuter, prendre notre temps afin de sentir bébé.
Elle était prévue pour le 22 juillet, seulement même après plusieurs heures de marche ( j’ai fait quelques brocantes) personne, donc on a attendu patiemment et le dimanche d’après vers les coup de 6h30 au matin, plus possible de dormir, j’avais une sensation bizarre, comme une intuition qui ne me quittais plus, donc je suis allée dans le salon histoire de passer le temps, et j’ai laissée mon compagnon dormir, apparemment je me suis doutée que la route allait être longue mais heureusement non douloureuse. Et puis je voulais passer ce petit temps rien qu’avec ma puce et mes nouvelles sensations.
Vers 7h00 la première contraction est arrivée en douceur, j’en avais une toutes les dix minutes donc j’ai patientée. A 9h00 mon compagnon s’est levé, quand il ma regarder il a fait un énorme sourire ( je pense qu’il avait compris).  nous avons déjeuné tranquillement. A 11h00 les contractions se rapprochent mais toujours en douceur, donc papa à pris l’initiative d’appeler la sage femme qui nous a dit de venir, nous avons préparé nos affaires à notre aise, de quoi grignoter, à boire enfin comme pour un picnic en fait.
11h30 on démarre pour la maison de naissance.
Arriver là bas la sage femme m’examine, la poche des eaux se rompt doucement donc pas de soucis, on écoute le cœur du bébé et tout va très très bien donc elle nous installe dans notre chambre histoire que l’on puisse prendre nos marques ( dans la maison de naissance il n’y a que deux chambres et comme on était touts seuls on a pu choisir laquelle on voulait ^^).
Une fois installée, la sage femme me réexamine, dilatée à 4, contractions toujours assez douces même si toutes les 5 minutes. Du coup on mange un bon petit repas, enfin moi je n’avais pas très faim, après le repas on décide d’aller promener un petit peu dans le jardin histoire de profiter du soleil, nous discutons avec papa, nous profitons de ces derniers moments à deux, nous étions très sereins. Vers 15h00 j’essaie de me coucher mais là je me rend compte que c’est impossible car ça me fait mal du coup je continue à marcher, nous jouons au uno, nous écoutons de la musique, on attend en fait ^^
16h la sage femme me réexamine, col dilaté à 6, toujours des contractions toutes les 5 minutes et non douloureuses et bébé va bien, elle se préparait tout comme moi.
18h je décide de prendre un bain car je ne savais ni m’assoir, ni me coucher donc je commencais à avoir un peu mal au jambes du coup je profite du bain, discuter avec papa et la sage femme.
00h00 col dilaté à 8 cm, je marche toujours, papa commence à fatiguer et moi bé j’attends, la sage femme reste près de nous et nous attendons patiemment ta venue. Et les bonnes contraction commencent à arriver donc je sens que ca commence à s’accélérer, je discute avec mon futur petit bonheur car pour elle aussi la route est longue. Je marche toujours et je reprends un autre bain histoire de soulager mon corps qui commence à fatiguer. Ta marraine m’appelle, histoire de savoir commence ca se passe, nous rigolons ensemble, moment magique.
1h30 col presque effacé, mais ca bloque toujours, la je commence un petit peu à m’inquiéter, je commence à avoir peur pour ma petit puce, mais la sage femme écoute son cœur et tout va bien. Elle décide de me faire une injection qui permet de dilater le col mais de ne pas effacer les contractions, mon compagnon et la sage femme continuent à me motiver, ils font preuve d’un soutien sans faille qui me rassure. Je marche toujours.
3h00 la sage femme prépare mon lit, je vais pouvoir commencer à pousser, je reste un peu sur le ballon, papa me soutient car je commence à fatiguer sérieusement. Mais je reste optimiste, je pense à ma puce qui fait le même travail que moi. Je la sens qui me rassure elle aussi, je lui parle afin de nous encourager mutuellement, je m’installe dans le lit et mon compagnon me tient les jambes, la sage femme m’aide à sentir quand pousser, je ne pensais pas avoir une force comme celle la, ma petit puce m’aide aussi nous travaillons ensemble afin de l’aider à venir près de nous. Après 4 poussées, après les encouragements de mon compagnon qui vois tes petits cheveux et ta petite bouille prête à sortir, après la sage femme et son soutien sans faille, te voilà petit bonheur, tu sors toute propre, avec ton petit cris de chat, te voila tout contre moi, nous prenons le temps de nous voir, j’ai le corps complètement épuisé, mais je suis tellement heureuse, la sage femme te prend histoire de faire tes petits soins, te peser mais tout cela se fait dans la chambre donc pas d’inquiétude car tu reste près de moi, ensuite elle te donne à ton papa histoire que vous fassiez connaissance. Pendant ce temps elle me fait mes soins, me lave, et nous sommes installés, apaisés, tous les trois dans ce lit, dans ce petit cocon. Même après tout ce travail, impossible de dormir, on installe un lit pour ton papa juste à coté car lui ne profite pas de ces endorphines donc les 21h de travail commencent à faire leur effe. Il arrive à dormir un peu et nous restons toutes les deux afin de faire connaissance, il est 4h.
Vers 12h, la sage femme vient nous voir, faire mes soins, nous passons la journée, afin de nous remettre de ces émotions, nous soupons, tu reste tout contre moi et vers 18h, première tétée car comme moi tu as eu besoin de te reposer. Malheureusement je n’arrive pas à te faire téter, la grosse inquiétude qui arrive. Heureusement ton papa est là et la sage femme arrive, toujours bienveillante. Elle regarde un peu et t’encourage aussi petite Myriam,  » allez hein fille, on mange” et oui ce sont ces mots et premier moment magique d’une tétée, encore une nouvelle sensation, une belle aventure qui commence.
Comme le travail à été long et que tu as tétée assez tard, la sage femme décide de nous garder encore une nuit. Le lendemain petite visite de tout le monde, nous repartirons avec un petit goût de nostalgie, car nous allons quitter ce petit cocon, mais en même temps nous sommes tellement heureux, vers 13h le lendemain nous arrivons dans notre petit chez nous. La sage femme vient faire mes soins pendant 8 jours à la maison, petite tristesse quand le dernier jour arrive, elle qui nous à tant épaulée, qui nous a accompagnée. Quelle magnifique aventure qui commence, ma petite Myriam est toujours allaitée et dort toujours avec nous, elle a six mois. Vivement le deuxième pour recommencer cette aventure qui je l’espère sera aussi belle.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :