#41 Anne – Yvelines

1 Fév

Je suis maman de 2 garçons de 11 et 9 ans nés dans la même maternité publique des Yvelines.

Je garde un souvenir particulièrement douloureux de mon deuxième accouchement.

Je perds les eaux à 37 semaines d’aménorrhée, en pleine nuit.

J’arrive à la maternité vers 6H, on me fait un monito et un examen gynéco. Le travail n’est pas du tout commencé (col pas effacé et aucune contraction), on m’installe dans une chambre : il faut attendre.

Rien ne se passe durant la journée et en fin d’après-midi la sage femme avec laquelle j’ai fait les séances de préparation (mais qui ne travaille pas dans la maternité)vient me rendre une visite.

On discute environ une demie heure, elle repart et là miracle : les contractions commencent.

Je sens tout de suite que les contractions sont très fortes et assez rapprochées, j’en informe la sage femme de garde et déjà j’ai l’impression de la déranger. Elle m’installe dans une salle de monito (sans examiner mon col) et me laisse là avec mon conjoint.

Les contractions sont extrêmement douloureuses d’autant que je ne les ressent que dans le dos et pas au niveau de l’abdomen donc la position allongée que l’on m’a imposée est terrible à vivre. La sage femme ne daigne pas montrer le bout de son nez malgré nos appels. Au bout d’un moment, un obstétricien alerté par mes cris de douleur vient voir ce qu’il se passe et m’envoie la sage femme. Celle-ci me dit : »on va vous la faire votre péridurale et tant pis pour vous si ça ralentit le travail ! » A cet instant elle ne juge toujours pas nécessaire d’examiner mon col. elle me tend une chemise d’hôpital et me dit « vous vous déshabillez, vous mettez ça et vous me rejoignez en salle de travail ». J’ai donc dû traverser un couloir très « fréquenté » avec cette fameuse chemise « fesses à l’air » et toujours ces contractions violentes et douloureuses.

J’arrive en salle de naissance, elle m’installe sur la table de naissance allongée bien évidemment et refuse que je me mette dans une autre position. Elle n’examine toujours pas mon col et n’appelle pas tout de suite l’anesthésiste. Cela fait environ 20 min que je suis dans cette position si inconfortable quand elle se décide enfin à appeler l’anesthésiste. Il arrive en 5 minutes environ et enfin elle examine mon col et me dit : « ah mais là il est trop tard pour la péridurale ! » Cela faisait plus d’une heure que je lui disais que je sentais que l’accouchement était imminent et qu’elle ne tenait pas compte de ce que je disait ! J’ai eu des envie de meurtre !

Je dois préciser qu’il n’y avait aucun autre accouchement en cours en même temps !

Malheureusement ce n’était que le début du cauchemar !

Elle m’installe pour la naissance et me dit : « poussez madame euhhh… » Je me suis rendue compte qu’elle ne connaissait même pas mon nom de famille !

Puis elle me dit : « Je vous préviens : si vous ne poussez pas plus je vais devoir vous faire les forceps, et les forceps ça fait mal ! »

Heureusement pour moi l’expulsion a été rapide car elle a été odieuse tout le long.

Quand elle a sorti mon bébé, elle l’a posé sur mon ventre les fesses tournées vers moi, elle n’a pas eu la délicatesse de me « présenter » mon bébé.

Je pensais que c’était terminé, mais pas du tout ! à ce moment je vois débarquer le chef de service et je sais que dans une maternité publique on appelle le gynéco que s’il y a un problème ou un geste technique à réaliser. Et là on m’explique que mon fils aîné étant né par césarienne, ils vont devoir me faire une révision utérine (c’est à dire que le gynéco passe toute sa main dans l’utérus vous vérifier que les anciennes cicatrices ont tenu). Lors de ma grossesse le gynéco qui m’a suivi savait que j’aurais une révision utérine, il ne me l’a jamais dit. Lorsque je suis arrivée à la maternité, ils avait mon dossier, personne ne m’a prévenue. J’ai du attendre a fin de l’accouchement pour que l’on me mette au courant !

J’ai été sédatée avec de l’hypnovel, malgré tout je garde quelques souvenir de ce geste extrêment désagréable.

Une fois que j’ai été parfaitement réveillée, on m’a amené mon fils (j’étais toujours en salle de naissance), j’ai demandé à le mettre au sein et là surprise sans aucune explication la sage femme m’a répondu que cela n’était pas possible !

Aujourd’hui mon fils a 9 ans 1/2 et le souvenir de mon accouchement reste pénible à évoquer.

C’est d’autant plus douloureux pour moi car c’est un accouchement qui s’est parfaitement déroulé au niveau médical : Il ne s’est pas passé 3 heures entre le début des contractions et la naissance de mon enfant, le rêve de beaucoup de femmes !

Je peux dire que cette sage femme m’a volé ce moment qui aurait dû être le plus merveilleux de ma vie et qui avait tout pour l’être !

Je dois préciser, car c’est important, que mon premier fils est né dans des conditions médicales plutôt difficiles : j’ai perdu les eaux à 34 semaines sans signes avant coureurs. Et on a dû me faire une césarienne en urgence car son petit coeur montrait des signes de faiblesse.

Et pour autant je garde un bon souvenir de sa naissance car toute l’équipe et en particulier l’obstétricienne (je me retiens pour ne pas dire son nom), a été vraiment extraordinaire ! L’obstétricienne a été attentive à tous les détails : elle a trouvé le temps d’aller rassurer mon conjoint qui attendait dans le couloir, elle a pris le temps de me rassurer sur tous les gestes et surtout : elle m’a présenté mon bébé !

Pour la naissance de mon deuxième fils je savais que ce serait mon dernier (et unique) accouchement par voie basse et la sage femme a gâché ce moment unique que je ne revivrai plus jamais.

J’ai heureusement l’impression que le personnel des maternités est de plus en plus à l’écoute des mamans et il faut que cela continue !

Bravo pour votre action.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :