#75 Jessica, Sète, Janvier 2012

10 Fév

Mon accouchement a été quelque peu spécial car mon homme étant à 4h30 de route, mon souhait était qu’il arrive avant la fin !
A mon arrivée à la maternité de Sète le 17 janvier 2012 à 6h30, j’ai donc été accueillie par l’équipe de nuit et leur ai fait savoir que le papa n’était pas là, que je l’avais prévenu et que je ne savais pas s’il pourrait partir ou pas. J’ai tout de suite eu un monito et examen du col qui était déjà à 3/4, lavement à faire dans la foulée puis mise en salle d’accouchement. Nous étions 4 accouchements à être environ au même stade et à 7h30 on vient me demander si je souhaite la péri. Pour un premier accouchement, je ne savais pas. J’aurais voulu essayer sans, mais je ne savais pas à quelle hauteur les douleurs des contractions allaient s’intensifier. Me voyant hésiter, l’équipe me dit que comme nous sommes 4, l’anesthésiste ne viendra qu’une fois et donc la péri sera posée à ce moment là pour tout le monde et si l’une de nous ne la veut pas tout de suite, elle ne l’aura pas tout court. J’ai trouvé ça TRES moyen… Et j’ai donc demandé à avoir la péri ne sachant pas à quoi je devais m’attendre. 8h15, pose de la péri avec un anesthésiste que je n’ai pas souhaité regarder et une aide soignante très professionnelle et qui m’a très très bien encadrée.
L’équipe sachant que mon conjoint allait essayer de venir, la poche des eaux n’a pas été percée pour ne pas accélérer le travail. De même que je n’ai pas eu de synto pour ne pas non plus accélérer tout ça. Pour le coup, l’équipe a été très compréhensive et a laissé le travail se faire entièrement naturellement. A 9h30, mon conjoint était sur la route pour nous rejoindre, je le fais savoir à l’équipe médicale. 12h dilatation complète et poche des eaux qui se perce lors de l’examen du col. 13h passage à la poussée. Je souhaitais accoucher sur le côté mais ma poupée en a décidé autrement et s’est tournée au dernier moment ce qui nous a obligé à accoucher en position « traditionnelle ». En quelques poussées ma princesse était là. L’étudiante sage femme qui a fait mon accouchement a été très professionnelle. En revanche, la sage femme qui l’a suivie a parlé de ventouses ce qui m’a quelque peu déstabilisée pendant les poussées alors qu’elle parlait d’un accouchement dans une salle à côté et pas du mien. Mais c’est un détail.
La petite Léna est née à 13h20. Son papa est arrivé à 14h30… Trop tard pour assister à sa naissance mais l’équipe médicale nous a laissés en salle d’accouchement plus d’une heure que tous les trois en sachant tout le monde qui nous attendait à l’entrée du bloc et sachant que nous avions besoin de nous retrouver nous, juste nous. Léna a eu droit à la première tétée et au peau à peau.

Malgré quelques couacs, l’accouchement en lui même s’est donc dans l’ensemble bien passé: travail naturel et écoute du patient. Le plus important. Le suivi après l’accouchement a été différent. Des difficultés sur l’allaitement: une miss qui voulait rester scotchée au sein, un besoin de téter. Une sage femme qui me dit de la laisser au sein, l’autre l’heure qui suit qui me dit de ne la mettre que toutes les 2h. Bref, difficile de vraiment savoir quoi faire, surtout pour un premier. Peu de discussion en fait et d’écoute, au contraire de pendant l’accouchement.

Un petit coup de gueule concernant l’avant accouchement en revanche: à bout et ne sachant pas si mon homme serait là pour l’accouchement, j’aurai souhaité un déclenchement. Même après la DPA, j’aurai souhaité avoir une DATE pour que mon conjoint puisse prévoir car en gendarmerie et à 4h30 de route il était difficile pour lui de se libérer. Une semaine avant, alors que je faisais de l’hypertension, l’équipe médicale a refusé de me donner une date APRES la DPA pour fixer un déclenchement AU CAS OU Léna n’arrive pas avant. Je ne demandais pas un déclenchement avant la DPA, ni même le jour même, je souhaitais JUSTE une date pour être plus sereine après… Ce qui a été refusé… J’ai très mal vécu les derniers moments de ma grossesse rien que pour ça… Le stress de l’accouchement et le stress de ne pas savoir si mon conjoint serait là ajouté à ce refus était difficile.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :