Annabelle – sud est de la France

12 Fév

Sept heure, je me réveille.
J’ai passé une mauvaise nuit. Le vent a soufflé très fort, et j’ai eu peur qu’un arbre ne tombe sur la maison.
C’est dimanche. Je reste dans le lit, et je regarde à travers la couette mon ventre qui bouge.
Je fini par me lever un quart d’heure après pour aller aux toilettes.
Je suis à 38 semaines et j’ai déjà fait deux visites à la maternité. La 1ère pour une suspission de fissure de la poche des eaux, et la deuxième, le vendredi d’avant pour un monitoring de terme. Ce jour là, j’apprends que le travaille a commencé sans que je m’en rende compte.
Ma fille est prévue pour le 13 novembre. Le 26 octobre, mon col est effacé et ouvert à 1 cm.
Je reviens donc des toilettes et je dis à mon conjoint que je suis casi sure que la poche des eaux est réellement fissurée cette fois.
J’appelle la maternité, il est donc sept heure et quart, et on me passe une sage femme qui aux vues des symptômes décrits, me conseille d’attendre environ une heure pour voir l’évolution, et de venir à la maternité si ça ne s’arrête pas.
Je me sens plutôt zen et je me remets dans mon lit.
Il commence à neiger, un 28 octobre, dans le sud est de la France !
Je suis tellement étonnée que je mets à jour mon statut facebook en disant « il ne manquerait plus que j’accouche aujourd’hui ! »
Vers 8h30, je rappelle la sage femme qui me demande de venir à la maternité pour contrôler.
Je prends le temps de me doucher, me coiffer, me maquiller… et à 9h, on arrive à la maternité.
Je suis tout de suite accueillie par la sage femme que j’ai eu au téléphone.
Elle est gentille, douce, et elle nous écoute.
Elle a mon projet naissance sous les yeux tout au long de ses auscultations.
Je m’installe sur la table, le monitoring est posé.
Mon col est ouvert à 2cm et les contractions commencent tout doucement.
La sage femme me dit  « Je vois que vous souhaitez marcher pendant le travail ? ».
J’acquiesce.
Elle me dit qu’elle n’y voit aucun problème, fini son auscultation et me demande de revenir à 11h si je n’ai pas besoin de revenir avant.
Elle me fait un grand sourire en me disant que je ne repartirai pas d’ici sans ma fille !
Pendant deux heures je fais le tour de la maternité. Je me balade, je discute avec la secrétaire, j’appelle ma famille.
A onze heures, nous retournons voir la sage femme.
Le col est dilaté de 3cm.
Tout se passe tranquillement et j’espère que ce sera elle qui m’accouchera.
Elle aussi mais elle n’est pas sure. C’est mon premier enfant et elle a peur que ça dure.
Elle me propose de me laisser me promener encore, d’aller au refectoire accompagner mon conjoint qui a faim, de faire comme j’ai envie.
Je fais donc encore les cents pas, je monte et descends les escalier et vers 14h, les contractions commencent à être vraiment très fortes, et très très rapprochées.
Nous retournons la voir.
Je suis dilatée à 4cm.
Cette fois, je choisis de rester dans la salle d’auscultation et de continuer le travail sur le ballon.
La sage femme me propose d’aller en salle de travail, tout est prêt, l’anesthésiste est dispo, ils n’attendent que moi.
Mais je préfère attendre encore.
A 15h, je n’en peux plus et je demande à aller en salle de travail.
Je suis toujours dilatée à 4cm lorsqu’on me pose la péridurale.
La sage femme reste en face de moi et veille à ce que je me concentre pendant la pose.
Elle est aux petits soins.
J’apprends que je suis la seule à accoucher pour le moment !
Je pense que c’est aussi pour ça que tout se passe dans le calme.
A 16h15, la sage femme revient.
Je sens que ça pousse et la péridurale fait moins d’effet.
Elle demande à l’anesthésiste de revenir et appelle ses collègues.
A 16h30 l’anesthésiste est là.
Je suis à dilatation complète !!!
Tout le monde est très étonné, pour un premier, c’est plutôt rapide.
Mon conjoint veut participer le plus possible.
Elle n’est pas tellement pour qu’il soit aux premières loges, mais comme il n’a peur de rien, elle l’invite à venir voir la poche des eaux prête à se percer, et à voir le crane de notre fille poindre !
A 16h45 je commence à pousser.
A 16h54, il sort notre fille et me la met sur le ventre, puis coupe le cordon.
Tout le monde est très ému.
Nous l’attendons depuis 3 ans.
Notre bébé miracle est enfin là !
Elle crie fort !
Elle a les joues toutes roses, elle est toute blonde, les cheveux hirsutes, et elle a une odeur acidulée incroyable que je prends plaisir à respirer.
La sage femme m’explique tout ce qu’il se passe.
L’expulsion du placenta, la vérification du périnée etc.
Tout va bien, tout est parfait, c’est un rêve !
J’avais souhaité rester en peau à peau le plus longtemps possible.
Mon vœux a été exhaussé.
A 19h00, on nous monte en chambre et notre aventure à 3 commence pour de vrai !

J’ai souhaité témoigner pour montrer que ça peut aussi bien se passer.
Un accouchement comme celui là, j’en ferai 10 d’affilée !

Annabelle

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :