Emilie – 2012

12 Fév

La naissance de Jules le 28 décembre 2012

Une semaine avant la date, je fus hospitalisée pour contractions mon obstétricien ne voulait pas que j’accouche avant les 37 SA (c’est une clinique de niveau 1 donc pas de service néonatal au cas où.)
J’étais très impatiente de rencontrer mon bébé, je n’en pouvais plus à la fin.
Dans la nuit du 27 au 28 décembre je perds le bouchon muqueux, les contractions viennent vers 1h30 du matin, je surveille leurs régularités, je prends un bain, j’essaye de me détendre mais rien cela continu.
A 3h je réveil le chéri qui grogne un peu, il se lève s’habille se demande si c’est la bonne cette fois ci ( 4 fausses alerte en 1 mois..)
on prend la route vers la clinique, je sonne aux urgences, la sage-femme m accueille , elle me dit qu elle va me visiter, je lui dis que je suis une « habituée des urgences » , mon col est bien ouvert a 2 elle me dit qu elle va appeler l’anesthésiste pour la péridurale et là je lui annonce que je souhaiterais un accouchement naturel sans péri, que le papa et moi voulons être acteurs de la naissance.
De ce fait elle nous dirige vers la salle « nature » je suis sous monito sa garde se terminant à 7h elle me présente son collègue sage-femme. Comme je suis la seule aux urgences j’ai le personnel aux petits soins, il vient re contrôler le monito et me visite.
Le temps passe et cela se stagne, le sage-femme décide de me mettre en chambre et si vers 17h toujours rien je dois retourner aux urgences pour voir l’évolution.
J’ai le droit de manger un repas léger, cela fait du bien je demande si je peux marcher un peu, prendre l’air avec mon conjoint. J abuse des escaliers et je n’hésite pas a marcher sans arrêt dans le hall d’entrée de la clinique.
Vers 15h je ressens les contractions de plus en plus forte, je préviens la sage-femme et me dis qu elle va venir voir, au bout de 30 mins elle vient me visiter et la surprise je suis ouverte a 6 donc direction urgences, je retrouve ma salle nature re monito pendant 30/45 mins puis après on me l’enlève je marche sans arrêt, les contractions se rapprochent puis parfois cela s’arrête pendant 1h mon ptit bout dort.
Je fais du ballon, je marche autour de la baignoire, je m’arrête dès que la contraction est forte, le sage-femme me laisse gérer

19h 3 éme équipe que je vois, le sage-femme me présente sa collègue, je suis toujours la seule aux urgences
La poche des eaux étant toujours là, et bébé était encore un peu haut le travail était long vraiment long. Je perds patience, la sage-femme me propose de rompre la poche des eaux, elle me prévient que le travail ira plus vite mais que la douleur va s’intensifier, j’accepte.
Effectivement la douleur s’intensifie, j’ai mal, je craque et je demande la péri même si au fond de moi je n’en veux pas. Elle a su trouver les mots pour me dire que cela serait dommage, j’avais tout fait sans la peri et la y en avait vraiment plus pour longtemps
la sage-femme est restée avec moi, elle donné des petits trucs pour avoir moins mal, ( les compresses chaudes sur le ventre, les étirements… Mon chéri m’aide du mieux qu il peut, il me masse le bas du dos, je ne supporte plus rien.

Puis là elle m’annonce que c’est bon, bébé est bien descendu et le col totalement ouvert.
Dans notre projet de naissance, nous avions demandé que ca soit le papa qui m’accouche.
Cela n’a pas pu être réalisé, mon obstétricien entant la a ce moment-là il a voulu m accoucher, au début nous étions déçus mais au final mon chéri était bien plus acteur a mes cotés qu en face de moi, il m’a vraiment aider lors de la poussée.
La sage-femme est aussi a côté de moi, et elle m’encourage, trouve encore les mots pour que je pousse comme il faut.

au bout de 4 poussées mon petit homme est là, je l’attrape le pose sur moi et la c est encore l’effondrement j’y suis arrivée, le papa coupe le cordon, j’ai déjà tout oublié

nous passons du temps a 3, Jules est en peau à peau avec moi il tète déjà, je remercie la sage-femme , enfin j’essaye car trop d’émotions.

Nous retournons dans ma chambre vers 2h du matin.
Je suis restée seulement 2 jours et demi a la maternité c’était un de mes souhaits et tout fût respecter que ça soit le cododo, porter mon fils en écharpe, l’équipe était vraiment très attentive.
quand je parle de mon accouchement, je revois le visage de la sage-femme, je retrouve sa douceur dans ses mots.
Juste inoubliable

Emilie Nord

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :