Emilie – naissance respectée de Violette, Québec

13 Fév
Me l’avoir demandé le 30 juin, j’aurais répondu que je n’accoucherais jamais. J’avais espoir dans mon rendez-vous du 3 juillet avec mon médecin, à 41 semaines, et je me disais que le stripping aiderait probablement les choses. Et même à ça, je gardais en tête le 9 juillet, date où mon médecin me provoquerait. Ça faisait 2 semaines que j’étais à 3cm, effacée à 70% mais j’avais bien compris qu’en tant que tel, ça ne voulait rien dire.Puis, je me suis couchée vers minuit… 15 minutes plus tard, j’ai eu une contraction assez douloureuse, puis une autre… et encore… pour que ça s’arrête vers 1h et que je puisse m’endormir finalement. Mais là, le doute avait été semé dans mon esprit. Quand je me suis réveillée vers 3h30 et que les contractions ont continué aux 10 minutes, j’ai compris que cette fois c’était très probablement la bonne. Vers 5h45, je suis un peu tannée et inconfortable dans le lit, je décide d’aller me faire couler un bain. Je n’ai rien pour regarder l’heure, mais je compte le nombre de contractions que j’ai, et une fois ressorti du bain 45 minutes plus tard, je confirme ce que je pensais, elles sont plus rapprochées. Je décide d’aller prendre mon ballon dans le salon et de l’emmener dans la chambre, pour en faire en m’accotant sur le lit. J’ai de plus en plus mal et ça réveille mon chum, qui lui, n’étant pas encore tout à fait là, me demande de le laisser dormir. Je lui dis que j’ai des contractions, que j’ai mal, que j’ai besoin de son support moral… et lui de me répondre “je peux rien faire pour toi chérie” avant de se rendormir. Maudit tata!Le temps passe tranquillement, vers 8h, j’en ai assez de souffrir seule, mes contractions sont rendues aux 4-6 minutes et je sors la phrase choc pour faire réagir monsieur: “Bon, là tu te lèves, va prendre ta douche pis ensuite on part à l’hôpital”. Oh que ça eu l’effet escompté! Il s’est levé d’un bon! Pendant qu’il est sous la douche, j’en profite pour passer un coup de fil à la maternité, qui me confirme de me présenter et j’appelle mon accompagnante pour l’avertir et lui dire qu’on va la rappeler s’ils décident de me garder à l’hôpital une fois que je m’y serai présenté.Le sac d’hôpital est déjà prêt, on nourrit les animaux, met le chien dans sa cage et hop, dans l’auto. Évidemment, à ce moment on réalise qu’on n’a plus de gaz… Mon chum arrête à la station service et j’en profite pour lui demander de me prendre une bouteille de gatorade. Et, comme dans les films, lui se ramasse dans une file d’attente derrière une madame vraiment pas pressée qui veut échanger ses gratteux… Après cette belle perte de temps, on part finalement en direction de l’hôpital.

Rendu là bas, on monte à la maternité, moi avec une face de fille en contraction et mon chum avec une face de futur papa stressé. On m’envoie directement en salle d’accouchement, j’enfile la jaquette et l’infirmière vient me voir pour me poser les questions de routine. On doit me brancher sur le soluté car j’ai testé positif pour le Strep B, elle me demande si je souhaiterais avoir l’épidurale pendant mon travail, je lui réponds que non, je préférerais faire sans. “Pas de problème, on va voir pour proposer des alternatives alors”. Il est 10h10.

L’infirmière vérifie mon col, je suis rendue à 4 cm. Dès qu’elle enlève ses doigts, il y a un beau jet de sang… Elle revérifie mon col… 5.5 cm! Comme j’ai besoin de 2 doses d’antibiotiques pour le Strep B et que les doses sont données aux 4h, elle me dit que pour le premier 4h, on va prendre ça “smooth” et ne pas chercher à précipiter les choses. Ça me va. Elle me branche sur la machine pour faire du monitoring et je suis vraiment inconfortable, je me demande vraiment si je vais être capable d’endurer ça pour plusieurs heures. Mon chum se sent un peu impuissant dans la situation et me confirme que Valérie s’en vient bientôt.

Il est environ 11h quand mon accompagnante arrive, je suis tellement contente de la voir!! Mon chum aussi est soulagé! Je suis encore branchée sur le moniteur, en position semi-assise dans le lit et je gère de moins en moins bien mes contractions. Valérie met un bras derrière mon dos et commence à me balancer le bassin, ça me fait tellement du bien!! L’infirmière revient et me demande si je veux faire du ballon… OUI MADAME! Je veux sortir de ce lit!

Je m’installe sur le ballon et j’y suis restée pendant pratiquement 3h, à me balancer un peu, accotée sur le lit, pendant que mon accompagnante et mon chum se relaient pour me faire des petits massages et des points de pression. Je me sens mieux. Les contractions sont douloureuses les premières secondes, mais ensuite je suis sur un nuage. L’infirmière vient vérifier mon col ensuite, toujours à 5.5 cm. Elle me propose d’aller dans le bain, chose que j’accepte. J’ai passé 1h dans le bain tourbillon, à jaser avec mon chum et mon accompagnante. À la fin, il était temps que je sorte, les contractions redevenaient vraiment douloureuses. Mon col, après le bain est rendu à 6 cm. Je retourne sur le ballon, c’est vraiment l’endroit où je suis le plus confortable. C’est aussi à ce moment là que je décide que la jaquette, elle prend le bord, j’ai chaud!

À 16h, c’est le changement de shift et mes nouvelles infirmières arrivent. Il y en a une en formation et une autre qui la supervise. On me dit qu’on va refaire du monitoring et je supplie l’infirmière de ne pas en faire, je suis tellement inconfortable couchée sur le lit! Celle qui supervise accepte, on va simplement écouter le coeur avec le doppler entre mes contractions pour un petit moment, pendant que je suis sur le ballon.

Vers 17h, elles me disent qu’on va revérifier mon col, pour voir l’évolution… je suis rendue à 9 cm! Comme je n’ai toujours pas crevé mes eaux, elles me conseillent la rupture des membranes, sinon le travail risque de stagner, ce que j’accepte. Elles appellent le médecin pour le faire. Ce n’est malheureusement pas mon médecin qui fera mon accouchement, mais la Dr travaille à la même clinique. Elle arrive, rompt les membranes et vérifie… Oh, bébé est en postérieur… La médecin demande alors aux infirmières d’ajuster mon lit pour que je puisse me placer à 4 pattes pour que bébé puisse se tourner. Eh que c’est pas une position confortable!! J’ai les jambes qui tremblent comme c’est pas possible, ma bedaine se fait aller de manière incontrôlable, la seule chose qui rend le tout tolérable, ce sont les points de pressions qui me sont fait dans le bas du dos. Il y a eu un 30 secondes où je n’en ai pas eu, je me suis mise à grimacer et demandant “les points de pression SVP!!!” et autant les infirmières que mon chum et Valérie sont partis à rire. À 9 cm et elle dit “S’il-vous-plaît”!

Et ça commence à pousser! Ça prend quelques minutes avant qu’on me fasse me recoucher dans le lit, Dr revérifie la position du bébé et elle s’est bien retournée comme il faut! L’infirmière m’explique “comment” pousser: Inspire, pousse, expire… C’est simple, je devrais être capable de faire ça! La poussée commence officiellement à 17h45. L’infirmière d’un côté et mon chum de l’autre, ils me remontent les jambes pendant les poussées et je me concentre sur mon travail. Je suis tellement concentrée que j’en “oublie” de faire du bruit. Je ne cris pas, je ne gémis pas, j’inspire, pousse et expire, c’est tout! À 18h41, la charmante petite Violette se décide à sortir, on me tend un bébé et moi, l’instant de quelques secondes, je ne comprends plus rien. Hein quoi, un bébé?! Puis je la prends et la colle sur moi. Elle est tellement belle! Je suis soulagée, tout le travail des dernières heures est déjà loin dans ma tête, la douleur, les contractions, ça ne veut plus rien dire.

Puis, je vois une pince arriver… et oh, je m’exclame: “Je ne veux pas clamper le cordon tout de suite!” Mon chum me regarde les yeux ronds (et pleins de larmes), voir que j’y ai pensé! Je suis encore assez alerte malgré tout! Le cordon bat pendant 6 minutes, 6 minutes pendant lesquelles je fais connaissance avec mon bébé. Mon chum coupe le cordon ensuite. Le placenta sort tout seul et ensuite l’infirmière vient me peser sur le ventre pour faire sortir le sang et là, je décide de me gâter. Je dis un peu à la blague: “ J’ai été tranquille tout le reste de l’accouchement, là, j’ai le droit de me plaindre!” et l’infirmière de me dire que j’ai le droit de me plaindre autant que je veux, hahaha! Pour celle qui est en formation, j’étais son premier accouchement naturel et elle m’a dit avoir été impressionnée! Ça m’a fait sourire! J’ai passé près de 3h en peau à peau avec ma petite cocotte, wow, quels instants magiques!

Plus j’y pense, plus je suis vraiment contente de tout le déroulement. J’ai toujours été respectée dans mes décisions, je n’ai jamais eu l’impression que quelque chose m’était imposé. La seule fois où on m’a parlé d’épidurale, il était 10h le matin! J’ai pu bouger, je n’étais pas confinée dans le lit, j’ai même pu refuser du monitoring sans problème. Les infirmières étaient toutes à l’écoute et la Dr aussi. Pour un premier accouchement, je trouve que j’ai été choyée.

Et que dire de la présence de mon accompagnante…! Sans elle, mon accouchement n’aurait pas été le même! J’aurais probablement flanché et demandé l’épidurale durant la journée si ça n’avait pas été d’elle! Elle a été une présence vraiment apaisante pour moi et pour mon chum pendant toute la journée. Sans elle pour m’aider à me détendre, je ne pense pas que mes endorphines auraient fait un si bon travail! Je suis tellement contente d’avoir décidé d’être accompagnée pour mon accouchement et d’avoir si bien connecté avec elle!

Bref, à 18h41 le 1er juillet, la petite Violette Phoenix est entrée dans nos vies, du haut de ses 53 cm et 8 livres 9 onces, après 5 jours de retard sur ma DPA.

Emilie

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :