#107 Marie, en septembre

14 Fév

Pour Lilou, il y a eu une mésentente entre les spécialiste de la santé dès le départ sur la date prévue d’accouchement. Mon médecin s’est basé sur la date donnée par l’échographie: 4 septembre. La sage femme et le gynéco de l’hopital sont partis sur la date des dernières règles: 11 septembre.

Perso, j’ai suivi mon médecin, ça m’a semblé plus réfléchi (car plein de femmes n’ovulent pas au 14ème jours et n’ont pas des cycles de 28 jours!).

Donc, le 4 septembre, je me pointe à la maternité, grosse comme une vache: 20 kilos de pris! La sage femme m’accueille, me dit « vous n’êtes pas à terme, vous devrez revenir la semaine prochaine » (nnnoooonnnnn, j’en ai maaaarrrrre), m’allonge sur une table d’examen après m’avoir fait uriner dans un petit pot, me branche l’appareil qui prend la tension et emmène mon superbe échantillon d’urine à l’analyse!

Donc, dans la salle avec Chéri, on papote. Là, l’appareil affiche ma tension. Je me retourne vers Chéri et lui dis: c’est pas normal ça! En effet, 17/11 ou un truc du genre! Je sais pas grand chose de la grossesse mais je sais une chose: la tension est plus basse qu’à l’ordinaire.

En effet, la dame revient, voit le résultat, m’allonge sur le côté gauche et remet la machine pour me reprendre la tension toutes les 2 minutes pendant un quart d’heure. Score le plus bas: 15/9!

Elle revient avec les résultats de l’urine: « Ah mademoiselle, les résultats ne sont pas bons, vous avez une protéïnurie (???) et une tension un peu haute (non tu crois?), avez vous des oedèmes? » Euh oui un peu. « Alors on va sans doute vous déclencher »

Resortie de salle: « Vous allez rentrée chez vous, je pense, je vois avec la gynéco de garde »

Resortie: « On va vous déclencher, la gynéco va venir vous voir »

Resortie: « Vous allez rentré chez vous et revenir demain pour vérifier vos urines » Vous êtes sûre cette fois?

Donc retour à la maison avec un bidon dans lequel je dois conserver TOUTES mes urines pendant 24 heures. Ouah trop sexy! Là petit tour sur internet (ah ça il fallait pas) google: protéïnurie + hypertension + oedèmes = pré éclampsie! Oups, je sais pas exactement ce que c’est mais je sais que c’est pas bon, je coupe l’ordi!

Le lendemain retour à la maternité avec mon bidon (oui faut un gros bidon!), analyse, retour avec la sage femme (c’est pas la même): 14h: on va vous déclencher, les résultats ne sont pas très bons!

Ok mais bon, j’ai des contractions peu douloureuses mais régulières, on ne pourrait pas laisser faire naturellement? Accord de la SF. Installation dans une salle de travail: sympa, télé, salle d’eau perso, siège confortable pour chéri. Examen: 2 petits centimètres!

18h: 2 centimètres Ah?

« On peut percer la poche des eaux ça fera accélérer le travail. » Bon d’accord

« Par contre, ça va être plus douloureux, vous voulez la péridurale? » Non, j’aimerais essayer sans.

Là: eaux vertes kaki avec un aspect grumeleux. « Euh, c’est pas sensé être comme de l’eau? »

« Ne vous inquiétez pas madame, mais en effet, c’est pas trop normal, on va vous mettre en salle d’accouchement pour mieux vous surveiller ». Salle dans laquelle il n’y a plus qu’une pauvre chaise en bois pour chéri!

La SF était adorable, elle m’encourageait, me félicitait pour ma façon d’endurer la douleur, me massait le dos quand Chéri sortait prendre l’air, elle était géniale.. Euh oui, ça fait mal! Mais j’avais super compris cette partie là de la préparation à l’accouchement: il ne faut pas lutter contre la contraction, il faut la laisser t’envahir pour qu’elle fasse son travail! Donc je gère plutôt bien. Ce qui n’est à priori déjà plus le cas de Chéri qui a demandé la péridurale pour moi dans le couloir.

20h: 3 centimètres

21h: 3 bons centimètres, allez presque 4; changement de SF, et là ça été le début de l’enfer. Déjà transmission du dossier. La SF de la journée commence à vouloir expliquer le dossier dans la salle devant moi, là l’autre la coupe et discrètement « Euh oui, j’ai lu le dossier dans le bureau » avec un air entendu: n’en parle pas devant elle!

Euh faut-il que je panique?

21h30: SF de la nuit: « Madame, il va falloir faire accélérer le travail, on va vous mettre un produit pour intensifier les contractions »

Ok, faut ce qui faut, je souffre toujours mais bon entre chaque contraction, tu peux souffler trente secondes alors ça va.

21h40: produit en intraveineuse

21h50: DOULEUR DOULEUR. Hé oui, le produit fait très mal, tellement mal, que j’ai tout le temps mal, pas une seconde de répit, plus aucune position dans laquelle je me sente bien.

Bon, au moins, j’espère que ça sert à quelque chose.

22h: protoxyde d’azote ou gaz hilarant pour essayer de diminuer la douleur. Hilarant mon cul oui! Ah ça tu rigoles mais t’as mal quand même et du coup quand tu dis que tu as mal en rigolant, on te croit plus vraiment! Donc après trois bouffées, stop au proto!

22h15: examen: 2 centimètres QUOI MAIS J’ETAIS A 4? Non, ma collègue est pas très douée elle a dit ça pour vous encourager (pas dit comme ça mais c’était l’idée générale!)

Bon beh je peux avoir la péridurale?

Posée en 5 minutes et efficace aussitôt: super, comme ça ils augmentent au maximum le produit qui intensifie les contractions!

1h45: 10 centimètres, maintenant, on attend que le bébé descende et on poussera dans 2 heures.

3h45: installation pour l’accouchement, et là deuxième partie de l’enfer!

Je dois être beaucoup trop cartésienne mais moi, quand on me dit qu’il faut que je pousse trois fois à chaque contraction, je calcule qu’il faut que je reprenne deux fois mon souffle!

POUSSEZ Ok je prends de l’air et je pousse. Bon certainement, cette partie de la préparation, j’ai du moins comprendre et du coup je ne dois pas pousser correctement mais je te garantis une chose: je pousse.

Ca vient pas très vite, du coup la SF commence à pas être trop aimable « mais poussez madame », tu crois que je fais quoi pouffiasse?

POUSSEZ De l’air et je pousse, au bout d’un moment je fais non de la tête pour signifier que je n’ai plus d’air, il faut que je respire (ben oui pour pousser trois fois, faut bien respirer deux ou je sais plus compter), remontrance, « vous poussez pas » Si je pousse, ta gueule! « Mais vous poussez pas, vous voulez pas la mettre au monde votre fille! » C’est à ce moment que j’ai du commencer à exprimer mes remarques à voix haute et que j’ai sans doute été moins aimable. Non mais je te jure, sortir ça à une femme qui accouche pour la première fois!

Déjà une demi heure de POUSSEZ: ça fatigue et ça une énerve une SF aussi con!

4h15: téléphone au gynéco de garde, ça sort pas!

4h21: Lilou nait après un épisiotomie de malade, les forceps et un cri qui a du être entendu dans tout l’étage! Cool.

Là ils te mettent ton bébé sur le ventre et tu te dis « c’est vraiment sensé être le plus beau moment de ma vie? » J’ai mal, j’ai sommeil et c’est là, après avoir sorti le placenta qu’ils se mettent à te recoudre! DOULEUR

Mais madame, vous avez la péridurale!

Ma cocotte, là ça doit faire plusieurs minutes qu’elle ne marche plus ta péridurale.

Donc: protoxyde d’azote. Cette fois ça a l’air de marcher un peu plus mais bon, c’est quand même pas terrible.

Après deux heures dans cette salle, on me remonte dans la chambre. Chéri rentre à la maison se changer et dormir un peu et là, quand t’es toute seule dans la chambre et que tu regardes le petit bout allongé à côté de toi, il y a comme une grosse bouffée de chaleur et d’amour qui t’envahit, t’as beau en avoir chier, oui tu te dis que c’est le plus beau moment de ta vie!

Evidemment, si ça s’arrêtait là, ça serait trop beau car il y a encore plusieurs jours de galère! En tout cas pour moi! Hé oui, j’ai tellement poussé (pouffiasse de SF!) que j’ai des tromboses annales: cool! Je ne peux pas m’assoir. Pendant deux semaines après l’accouchement, j’ai vécu allongé. Ben oui, car on ne peut pas vraiment te les soigner par des médocs puisque tu allaites et tu peux pas mettre de crème. Ah bon? Si les médecins veulent pas m’en donner, j’en achèterai en sortant. DOULEUR Ah malheureuse, t’as oublié que tu avais une épisio à côté non cicatrisée! DOULEUR Bon ok, je dois attendre la cicatrisation de l’épisio pour traiter les tromboses!

Et voilà pourquoi je n’ai émergé qu’au bout de trois semaines: pouffiasse de SF!

Je passe sur les remarques du personnel de la maternité quand tu leur dis que tu es fatiguée (bébé dort avec toi, il n’y a plus de pouponnière!), elles te répondent que tu n’as qu’à dormir l’après midi au lieu d’avoir des visites! Ben oui, le matin tu as la dame qui t’amène le petit dej, la dame qui vient faire le ménage, la dame qui vient faire ton lit, la puéricultrice qui vient voir le bébé, la SF qui vient te voir, la dame qui vient chercher ton plateau du petit dej!!! Mais je l’emmerde le personnel, moi je vais pas interdire à ma famille de venir voir cette princesse!

Et trois semaines après, Chéri commence à me parler, il a téléphoné à mon père et à sa mère quasi toutes les heures tellement il était en panique! Lui, il entendait tout ce qui se disait quand il allait dans le couloir! Et donc, j’étais à 10 minutes de partir en césarienne. Mais lui a bien tenu le coup, il était là tout le temps, il a tout vu, même plus que moi au moment des forceps (j’avais les yeux fermés tellement j’étais concentré pour pousser, pouffiasse de SF), a vu Lilou sortir, bref, il était vraiment là!

Mais malgré tout ça, je ne me plains pas, je ne suis pas partie en césarienne et ma fille est en pleine forme! Alors on attaque le deuxième!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :