#109 Frédérique, Chambéry 2007, Sens 2010 et 2012

14 Fév

Voici le récit de mes 3 accouchements
j’en regrette aucun
je les referais tous 😉
Frédérique

Neela 09 janvier 2007 (38sa) – Chambéry (73)
J’ai commencé à avoir des contractions fortes et régulières vers 3h du matin, j’ai continué de tenir le coup jusqu’à 4h00, mais après avoir vomi 2 fois mon mari me demande de téléphoner à la maternité qui me demande de venir.
Arrivée à la maternité à 5h du matin, contraction toutes les 2min et en attente devant la porte des urgences fermée, alors qu’ils attendaient mon arrivée 😦 !
J’ai attendu, une éternité selon moi, 5min au total. J’ai été prise en charge par une des Sages femmes, elle m’a pesée, m’a auscultée. J’étais ouverte à 5cm, donc on me fait me déshabiller et direction la salle d’accouchement.
Là une autre SF arrive avec une élève, elle me demande si ça ne me dérange pas qu’elles soient 2 SF et 2 puéricultrices (car les titulaires avaient chacune une élève).
On me pose les perfusions et le monitoring et je me retrouve seule avec mon homme à qui elle avait expliqué comment vérifier pour le monito. Elles reviennent régulièrement pour vérifier mon col mais pas plus.
Elle m’explique que le CHU a pour habitude de laisser faire bébé le plus possible tout seul, donc on le laisse descendre. à 7h on me pose la péridurale qui ralentit le travail et n’aide pas à la poche de percer. La SF est donc obligée de le faire elle même. Quand mon bébé commence à fatiguer, on me met les étriers et on me demande de pousser… après juste 3 poussées, ma fille est née. Il était 8h41.
On me la pose sur le ventre, on fait notre 1er peau à peau tout de suite. Mon homme a pu couper le cordon, lui qui voulait pas le faire au départ, il s’est décidé en cours d’accouchement.
La puéricultrice prend le relais, elle prend Neela pour faire les 1er soins, dans la même salle où l’on se trouve, on peut tout voir.
On nous a montées dans notre chambre 3h après (je crois qu’on nous avait oubliées) et le séjour a été pur bonheur, très peu de visite du corps médical mais j’en avais pas besoin. Tout m’est venu tout naturellement avec elle, comme si j’avais fait ça toute ma vie.
J’ai trouvé super de ne jamais être séparée de ma fille dès sa naissance.
Tout au long de l’accouchement et des soins post accouchement pour ma fille et moi, tout m’a été expliquée jamais on m’a laissé dans le flou.

> Ronon 18 juillet 2010 (39sa) – Sens (89)
J’ai ressenti ma 1ère contraction à 7h10, je prends le temps de prendre ma douche et de déjeuner, pendant que mon homme et mon frère préparent les affaires pour partir et ma 1ère née.
On arrive à la maternité à 9h30, j’ai énormément de mal à aller jusqu’aux urgences maternité, je me perds même dans les couloirs pour me retrouver dans les cuisines LoLLL
J’ai mal, les contractions sont assez douloureuses mais surtout Ronon pousse sur mon os pelvien.
Enfin arrivée en salle d’examen, je suis ouverte à 3cm, j’ai été mise sous monito pendant 30min pour vérifier l’avancement des contractions, 30min seule, 30 min les plus longues de ma vie.
Après vérification du monito, on m’envoie prendre ma douche, j’ai eu un mal pas croyable a prendre ma douche, surtout que personne est là pour t’aider 😦
Ensuite direction la salle d’accouchement. Comme on est dimanche et 1 seule sage femme pour tous les accouchements et donc on nous laisse seuls car mon accouchement se passe sans problème.
Pose de la péridurale, l’anesthésiste me fait mal mais je serre les dents, déjà à la visite pré-op, il me dit que comme je suis obèse la pose sera difficile… grrr sauf que j’ai pas de graisse au niveau de la colonne.
La poche se perce seul et là tout s’accélère car mon fils a décidé de sortir !!!
Je sonne, la SF et la puér arrive mais on me dit « mais non y a le temps », je réponds que je le sens venir, que je sens la tête…
Malheureusement il faut passer la table en position accouchement et là…. j’ai mal, elle me fait me bouger, lever les jambes alors que j’ai le petit dans le bassin, … elle me demande de pas pousser. Mais je pousse pas, c’est lui qui vient tout seul.
La SF a juste eu le temps de lâcher la table pour attraper mon loulou au vol qui sortait tout seul, si elle avait pas eu ce réflexe je sais pas où il aurait atterri, mon mari là vu par terre.
> Il est 12h20
En plus on peut pas me le mettre sur le ventre car le cordon et trop court, donc il reste entre mes jambes pendant que le papa coupe le cordon.
La puéricultrice prend mon fils et part pour faire ses examens dans une salle plus loin. Mon mari peut les suivre mais moi je me retrouve seule pendant tout le temps des exams de mon fils. Je trouve le temps long, je ne sais pas ce qu’il se passe, je suis perdu.
On me le ramène enfin habillé, coiffé de son bonnet… tout va bien. Je mets mon fils au sein, mon mari part pour aller récupérer la petite chez mes parents.
L’infirmière qui vient me chercher pour m’amener dans ma chambre, il est 15h passé, me dit sèchement que je dois pas laisser mon fils si longtemps au sein. 10min c suffisant !
Notre séjour me parait long, je suis dans une chambre avec une jeune femme et son 1er enfant, elle est assez perdue et on lie d’amitié.
Par contre on ne voit le corps médical que pour les visites, on oublie même de venir changer nos draps, serviettes et linges pour les petits, on est obligé de le demander 😦
On m’oblige à compléter mon fils car il prend pas assez de poids, mais il en prend pas plus avec le lait de complément.
Je veux rentrer chez moi mais j’ai pas le feu vert du pédiatre.
J’ai fini par tricher sur la pesée du lendemain (que les puer m’ont laissée faire seule) pour pouvoir partir !

> Aleesha et Elorya 21 janvier 2012 (35sa+5jrs) – Sens (89)
Je me suis retrouvée en MAP (menace d’accouchement prématuré) à 33sa. Pour couper les contractions que je sentais pas mais qui travaillaient quand même sur mon col, on m’a mis sous loxen en perfusion.
J’ai cru devenir folle. La douleur d’abord de la perfusion, ce liquide agressif, mes veines ne supportant pas la perfusion… les SF et gynécologue, qui ne voulaient pas comprendre que j’avais mal. Ils ont tous cru que le produit faisait pas effet et que j’avais encore beaucoup de douleur de contraction. Alors que je leur expliquais que je ne sentais aucune contraction mais que le produit me rendait folle de douleur.
Ce dialogue de sourd a duré pendant 10jours, je pleurais la nuit, je faisais bonne figure quand mes parents venaient pour pas les inquiéter.
Je me suis battue pour avoir une échographie de contrôle du poids de mes filles, je me suis battue pour qu’enfin on m’arrête la perfusion.
J’en ai raté les 5ans de ma fille en pleurant dans mon lit d’hopital.
Après 10jours de bagarre j’ai enfin eu mon écho, où le gynécologue se rend compte que mes filles ont un poids très honorable de 2.500kg chacune à 34sa. Elle accepte de me retirer ma perfusion mais sur 2jours…. j’ai explosé et on me l’a retirée en 1h !!!
J’ai pu rentrer chez moi pour la fin de ma grossesse avec l’obligation de continuer mon traitement (loxen en cachet) jusqu’à 37sa.
Le surlendemain de mon retour, je suis allée chez mon gynéco (qui était en vacances tout le long de mon hospitalisation) il a vérifié le poids des filles et pour seule réponse j’ai eu : madame arrêtait le loxen, vos filles peuvent venir quand elles le souhaitent.
Le vendredi 20 au soir, on est invités chez des voisins pour l’apéro, mon mari me demande de ne pas accoucher ce soir car il serait pas d’attaque, je lui réponds que j’avais prévu ça pour le lendemain 😉
Et donc le samedi 21, fissure de la poche d’Aleesha à 11h, j’appelle le samu, le temps qu’ils arrivent, que je m’explique, qu’ils aient la permission de me prendre en charge, direction la maternité.
Je ne ressens aucune douleur de contraction pourtant elles sont là, régulières et assez fortes cse sera pareil tout au long de l’accouchement).
Auscultation mais je suis jamais réellement seule plus de 5min, ils font attention du fait que c’est une grossesse gémellaire et que je suis loin du terme. on m’envoie à la douche… toujours aussi difficile et toujours seule.
Mon mari arrive quand je suis sous l’eau, j’attends sa voix, et je suis soulagée… il ne devait pas venir pour s’occuper des 2 grands mais mes parents sont arrivés pour le relayer.
direction la salle d’accouchement, on me branche sur perfusion, la perfusion de la péridurale est préparée ainsi que celle d’ocytocine.
Samedi, encore qu’une seule SF mais elle en fait venir une seconde, pour être prete pour moi tout de suite dès que j’en ai besoin et elle prévient le gynécologue qui devra faire la 2nde extraction.
On me pose la péridurale (obligatoire) avec beaucoup de mal, j’arrive difficilement a faire le dos rond, mais la sage femme est compréhensive et m’aide énormément. Malheureusement la péridurale ne sert à rien, je ne ressens toujours rien.
La Sf qui pratiquera l’accouchement doit finir de percer la poche d’Aleesha pour permettre au travail de continuer, ça enclenche tout. Allesha pousse vers la sortie, comme pour son frère, elle a pris au dépourvu tout le monde et elle sort seule, comme une grande. Pas le temps de me la mettre sur le ventre, pas le temps pour le papa de couper le cordon (on nous avait prévenu au départ qu’il le ferait pas)… ma 1ère poupée part dans les bras de la puéricultrice pour la salle d’exam d’à côté.
Aleesha arrivera à 17h50 de la même manière que son grand frère.
Elorya trouve le moyen de remonter et de se mettre en transverse mais le gynéco n’est pas encore arrivé et donc la SF commence le travail, perçage de la poche et recherche de savoir dans quelle position est la petite dans mon ventre…
Le gynéco arrive et prend les choses en main (c’est le cas de le dire). Il finit de percer la poche, m’annonce qu’il faudra pousser à la prochaine contraction… euh comment je fais ? je les sens pas…
Il a son bras complet dans mon ventre !
Donc… 2 SF poussent sur mon ventre, je pousse et le gynéco va chercher ma 2me puce au fond de mon ventre. Il doit faire une procédure de retournement, il l’attrape par les pieds la retourne et la fait passer en siège après 10min de poussées la voici dehors !…
Ces 10 minutes de poussée ont été éprouvantes pour moi, je suis hs quand tout est fini et je n’ai même pas la force d’expulser les placenta (heureusement ils sortent quasi seuls), éprouvante pour mon homme qui a tout vu de derrière moi… j’ose même pas imaginer.
Après quelques minutes, on nous ramène nos filles dans leur couveuse. Elorya est pleine de bleus, son cordon a toujours le clamp chirurgical. On a du demander pour qu’on nous explique ce qu’il s’est passé, ce qui aller se passer par la suite…
Le gynéco est fier de lui car il n’a pas eu à faire de césarienne et ils sont subjugués par le gabarit des filles malgré leur prématurité (49cm et 3kg300).
Le séjour n’a pas été top, un peu perdue seule avec 2 bébés, des nuits courtes, Elorya avait énormément besoin de réconfort car elle avait mal du fait du retournement dans mon ventre. Comme elle se battait contre ses bleus, elle a déclaré la jaunisse. On a dû me l’enlever pendant 4h pour la passer au tunnel, et heureusement elle a bien réagi.
Tout comme leur frère j’ai du les compléter car j’avais pas assez pour elles deux.
On n’a pas voulu me laisser sortir avec mes filles au bout de 4jours, au 5ème j’ai prévenu « je pars quand même ! »
Je suis partie avec l’accord du pédiatre mais parce que c’était ça ou je signais une décharge !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :