Marie Josée – Naissance de Maelie à Montréal, Québec

14 Fév

J’ouvre les yeux, il est 4hr… je me sens le bassin engourdi, cette sensation si familière des menstruations qui arrive. Ça fait plusieurs semaines que j’ai des ‘réveil-pipi’ matinaux.. je ne suis donc pas surprise de ce réveil. Une fois à la toilette je remarque qu’il y a un peu de sang. Mon cœur fait deux tours. Enfin! Est-ce le signe du travail qui commence?

Je retrouve mon chum dans la chambre de ma fille puisque celle-ci c’est réveillée en pleurant. Je lui dis que je saigne et que je pense que ça pourrait être un signe. On retourne au lit fébrile. Quelques minutes plus tard, une première contraction se fait sentir.. puis une autre et encore une autre … elles sont bien régulière aux 10 minutes. Je suis tellement contente! Après 41semaines et 6jours, j’ai assez donnée!

Donc pour me convaincre que c’est ça et que ce n’est pas un épisode de ‘pratique’, je me fais couler un bain chaud dans lequel je me laisse tremper pendant près d’une heure. Les contractions tentent de se rapprocher aux 5-6 minutes. La douleur est encore loin dans mon ventre, je me sens en contrôle. Je prends le temps de déjeuner et de marcher tranquillement dans la maison. Toute ma petite famille fait dodo, le soleil se lève … ma vie changera à jamais à partir d’aujourd’hui. J’essaie de savourer chaque instant de silence en ce matin de bonheur.

Vers 7hr, ma fille se lève. Je lui fais son déjeuner. Je lui explique qu’aujourd’hui elle passera la journée avec ses cousins et que lorsqu’elle reviendra à la maison le bébé sera là. Elle ne semble pas inquiète et est bien contente d’avoir une journée ‘spéciale’ avec sa tante. Une fois mon chum debout, je lui annonce que c’est vrai. Le travail se fait doucement mais sûrement. Il est hésitant, il ne veut pas se faire une fausse-joie et il me demande si on ne devrait pas attendre avant d’appeler sa sœur .. il ne veut pas la faire se déplacer pour rien. J’essaie de le convaincre que je SAIS que c’est la bonne. Ça lui prend une contraction pour s’apercevoir qu’effectivement, elles sont intenses. On commence donc la ronde des appels. Ma belle-sœur avisée, elle quitte à l’instant pour venir chercher ma fille. On appelle également nos parents afin de les informer que le grand jour est arrivé et aussi parce que je veux leur demander de ne pas nous appeler dans la journée… on les avisera une fois le bébé né. Ils sont tellement nerveux!

Mon dernier appel est réservé à ma Sage-femme. Je la ‘page’ donc vers 8hr. Elle me rappelle quelques minutes plus tard. Elle partage ma joie d’être enfin en travail. Elle me demande comment je me sens, la fréquence et la durée des contractions. À ce moment-là, mes contractions étaient aux 5-6min et duraient 40sec. Ce qui est très bien, le travail était bel et bien enclenché. Elle me demande si je me sens encore capable de faire un bout toute seule. Je lui dis de prendre son temps, je n’ai pas l’impression d’une naissance rapide, je me sens bien et calme. Elle laissera donc passer le trafic du matin et arrivera plus tard. Si j’ai besoin d’elle ou si je perds les eaux, je la rappelle.

Prise dans la routine du matin avec ma fille et l’énervement que la maison soit parfaite, je décroche un peu de mes contractions. Lorsque la Sage-femme arrive, il est 10h30 et j’ai l’impression que mes contractions se sont énormément espacées. Je suis déçue et j’ai peur que finalement tout s’arrête. Mais une petite voix à l’intérieur me dit que non, il suffit que je me recentre et tout recommencera. Ma fille est encore avec nous et ça me bloque beaucoup. Ma belle-sœur est prise dans la circulation… elle arrivera vers 11h30. Ça lui aura pris 3hr! On habite pourtant la même ville. Merci à la neige!

Une fois ma fille partie, ma Sage-femme propose de m’examiner afin de savoir ce qui en est avec mon col. Au dernier examen dimanche, j’étais à 2cm et dilaté à 70%. Une belle surprise m’attend… moi qui pensais que ça ne travaillait pas trop trop… je suis maintenant à 5cm et effacé à + de 80%! Elle m’annonce que je ne me suis pas trompé, c’est pour aujourd’hui! Mon chum et moi sommes vraiment contents. Je décide d’aller m’asseoir sur le ballon dans mon salon et on jase comme ça un bon moment. Les contractions reprennent en force sans vraiment que j’en ai conscience.

Au bout d’un moment je me dis que je pourrais aller dans mon bain… les contractions sont difficiles à prendre assise, je me dis que l’eau chaude me sera bénéfique. Une fois dans le bain, mon chum reste avec moi et on placote pendant que la Sage-femme commence à placer ma chambre pour la naissance. Une fois la chambre prête et quelle a ‘testé’ son matériel, elle vient me rejoindre dans la salle de bain. Elle me fait remarquer que mes contractions sont très rapprochées.. Pratiquement aux 2min. Elle écoute le cœur du bébé par intermittence sans me déranger. Puisque je ne suis pas seule, mon chum profite de ce moment pour aller nous préparer quelque chose à manger. Je me décide finalement à sortir du bain. Guidé par l’odeur du café que mon chum prépare à la cuisine.

Il nous a préparé un mini-buffet! Des fruits, du fromage et toutes sortes de gâteries sont sorties afin qu’on puisse manger ce qu’on a envie. On s’installe donc debout autour de mon îlot de cuisine et on placote tout en mangeant. Entre chaque bouchée, je dois me concentrer en fermant les yeux afin de laisser passer une contraction. Je me balance au rythme de celle-ci et j’essaie de visualiser mon col qui s’ouvre à chacune d’elles. Ma Sage-femme me fait remarquer que j’ai une belle capacité de concentration puisque aussitôt la contraction passée, je poursuis la discussion comme si je ne l’avais jamais quitté. Elle me propose de me réexaminé parce qu’elle doit contacter une deuxième Sage femme qui viendra chez nous pour la naissance. Et vue l ‘état des routes, elle aimerait mieux l’appeler trop tôt que trop tard. Il est maintenant passé 14hr.

Nous allons donc dans ma chambre. Je découvre ma chambre transformée en nid douillet. Les piqués sont installés sur le lit, les rideaux sont fermés, le matériel d’urgence est bien étalé le long du mur et mon lit déborde de tous les coussins de la maison. Finalement, je suis à 7cm! Je me relève et rejoins mon chum à la cuisine. Je lui demande de deviner la dilatation avec un grand sourire. Il dit un timide 6 ? Il a tellement peur d’être déçu.. Je lui dis non, je suis déjà à 7! Il n’en croit pas ses oreilles, il me rappelle l’état dans lequel j’étais à la naissance d’Olivia à 7cm…. Il me dit : À 7cm, tu pleurais pour la péridurale.. et en ce moment, tu bois un café et tu jases avec nous autres debout dans la cuisine !! La 2ième Sage femme arrive vers 15hr.

Un peu avant 15hr, je décide d’aller poursuivre le travail dans mon lit. Mes jambes commencent à être molles et je ne trouve plus de positions confortables. Ma Sage-femme me dit que maintenant, nous attendons que les membranes cèdent. Une fois que ce sera fait, elle me dit que tout ira très rapidement. Mon bébé est en position dans mon bassin et lorsqu’il n’y aura plus d’eau, il ne lui restera qu’à descendre … ce qui est habituellement très rapide au deuxième. J’essaie donc plusieurs positions afin de faire pression sur les membranes, je m’accroupis, je me mets à 4 pattes, je me mets sur le côté… au bout de plus de 2 hrs, rien n’a fonctionné. Nous voulions que les membranes percent naturellement mais je n’en peux plus. Les contractions sont pratiquement non-stop et je sens le bébé faire une pression énorme dans mon bassin. Ma vision est trouble, j’ai chaud et je chiale! Va t il finir par sortir????

Les Sages-femmes et mon amoureux me masse partout, me font boire et m’encourage à continuer. Je les sens bien présents et ça me rassure énormément. Aucun de mes besoins n’est négligé. Les Sage femmes pensent à tout, mon cerveau est complètement à off. C’est mon corps qui dirige et je ne peux rien faire pour l’arrêter. C’est si intense.

Je demande à la Sage-femme de percer les membranes. Elle me dit quelle est d’accord, que c’est probablement le geste qui va faire débouler le reste de l’accouchement. Elle a à peine le temps de sortir son petit crochet que les eaux ce mettent à couler… elle avait finalement raison, elle me disait depuis plusieurs minutes que c’était une question de temps avant que ça rupture tout seul.

À partir de ce moment, je me suis mise à pousser. Personne ne m’a dit que j’étais à 10, ni que c’était le temps. Mon corps a juste ‘opéré’ la machine. Je sentais la tête descendre à chaque poussée. Il en a fallu trois. Trois énormes poussées qui m’ont fait hurler de douleur. J’ai pensé que j’allais casser en deux. Une fois la tête sortie, la Sage-femme m’a dit de venir la touchée. Je l’ai touché et puis je l’ai regardé. Comme c’est fou ce moment. Déjà là mais pas encore tout à fait.. La douleur s’est complètement éteinte avec ce premier contact. Puis elle est revenue avec toute sa force et sa vigueur. Cette dernière contraction, celle qui allait faire naître mon enfant. Je l’ai attrapé au vol, une fois les épaules passé. Je n’ai pas pu attendre, il fallait que je la tienne tout de suite, maintenant.

Comme il est gros ce bébé! Je regarde entre ses jambes, c’est une petite fille! Je ne peux pas y croire. Que nous sommes chanceux… 2 belles filles en santé. Notre famille vient de s’agrandir.

On laisse le cordon cesser de battre puis mon chum le coupe. Au bout de 30 min, le placenta n’est toujours pas sortie alors j’offre de changer de position questions d’aider un peu… je me mets à 4 pattes et quelques poussées plus tard, il sort. Une des Sage-femme prend le temps de nous le montrer et il semble parfait.. Aucun signe de vieillissement malgré les 42 semaines de gestations.

On nous prépare du café et un plateau de fruits. Puis elles nous laissent seul en famille et vont remplir leurs papiers à la cuisine. C’est tellement relax et intime. C’est à ce moment là qu’on ce dit qu’on a fait le bon choix de rester à la maison. Ça fait toute la différence du monde. Quel bonheur.

La Sage-femme revient et fait le premier examen de Maelie. Elle est parfaite et pèse 9lb9oz. Un gros bébé en santé! Elle vérifie mon périnée, je n’ai même pas déchiré. Tout est fantastique!

Je termine la journée dans un bon bain chaud avec ma fille. Je la regarde et sens son odeur du ‘dedans’ pour une dernière fois. Lorsque je sors du bain, les Sages-femmes ont fait le ménage et à partie une brassée de lavage.

Il ne nous reste donc plus qu’à profiter des prochaines heures en famille…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :