Marie Josée – Naissance de Paul à Châteauguay, Québec

14 Fév

Me voilà à 41 semaines et 4 jours. Nous attendons l’arrivé de bébé avec de plus en plus d’impatience. Sachant que bébé est déjà gros (poids estimé à plus de 10 livres) et que la grossesse ne doit pas dépasser 42 semaines, nous devons prendre une décision. Nous avons convenu que bébé devait naître au plus tard dimanche soir. Nous avons passé la fin de semaine à l’attendre, je lui ai parlé, essayé de le convaincre que c’était l’heure… rien n’y fait. J’ai bien eu des contractions toutes la journée samedi mais qui ce sont arrêté dans la nuit… mais que ce passe t il ? Qu’est ce qui fait que mes contractions s’estompent toujours?

Je passe la journée de dimanche à espérer que tout va ce mettre en marche. Nous allons magasiner une bonne partie de la journée. C’est pire que pire… je n’ai même pas 1 contraction à l’heure. En après-midi, j’appelle ma Sage femme afin de l’aviser de mon état. Il ne se passe rien! Elle me dit quelle passera à la maison vers 20hr et qu’à ce moment, on décidera de ce qu’on fait. Elle me demande d’avoir tout les ingrédients pour sa potion magique  au cas où on prendrait cette direction, celle de provoquer la naissance de notre troisième trésor.

Elle arrive donc vers 20hr. Elle m’examine afin de voir si le col à travaillé. Mon chum souhaite un 3 cm, son vœu est exhaussé! J’ai un col très mou et effacé à 50%. Je suis quand même un peu déçu, avec toutes ces contractions, je m’attendais à un peu plus que ça. Comme je n’ai pas de contractions, ont n’oublie l’utilisation des herbes qui prendrait trop de temps à faire effet. Elle nous explique que rendu à ce stade ci, si bébé ne naît pas, je vais devoir retourner faire un TRF à l’hôpital le lendemain matin… et que si c’est comme la dernière fois, il y a de forte chance qu’on me garde à l’hôpital. Ils ne me permettront jamais de dépasser le fameux 42 semaines puisque toutes les dates concordes (écho, conception et roulette).

Elle nous explique comment ont peu travaillé avec sa potion magique. Les effets, le temps que ça prend, les chances que ça fonctionne, etc. Elle trouve que mon col est très favorable et elle pense que c’est la bonne chose à faire. Mon conjoint et moi ont décide de tenter notre chance. Entre ça et l’induction à l’hôpital, pour nous, le choix est clair. Au pire, on aura tout essayé!

Il est donc 21hr lorsque je prends le fameux cocktail. Ce n’est vraiment pas aussi mauvais qu’on le dit… juste un peu visqueux… ! Ma Sage-femme couchera à la maison, elle me dit que parfois ça va super vite et elle craint ne pas avoir le temps de revenir. Elle nous aide donc à faire mon lit et à préparer la chambre pour la naissance. Elle place tout son matériel. Il ne manque que les contractions! Pendant ce temps, mon mari tente de coucher nos filles. Un beau défi! Elles sont tellement énervées d’avoir la Sage femme avec nous pour la nuit! De plus, elles comprennent que si la Sage femme reste, c’est parce que bébé arrivera dans la nuit. Il y a beaucoup de fébrilité dans l’air.

Sous les bons conseils de ma Sage-femme, je vais au lit à 21h45. Je me sens calme mais le sommeil ne vient pas. Lentement, je sens mes contractions revenir. Les mêmes que j’ai chaque soir en me couchant. Je ne m’énerve pas, je sais qu’elles pourraient très bien arrêtés. Vers 23h00, mon mari vient me rejoindre au lit, je lui mentionne que j’ai mal au cœur… et mal au ventre… ça me brule dans le ventre. Je ne sais pas si c’est des contractions ou l’effet laxatif de la potion qui ce fait sentir. Je vais 2x aux toilettes… pour rien. Puis la nausée ce fait plus intense. Je me lève et cours aux toilettes de justesse. Je vomis. Lorsque je sors des toilettes, mon chum me propose d’aller me bercer dans la chambre du bébé. Aussitôt assise, je dois me relever parce que mon ventre va casser en deux. C’est vraiment fort, j’ai l’impression d’être dans le cœur d’une tornade… mon chum me demande s’il doit aller chercher la Sage-femme en bas. Je lui dis non, pas tout de suite. J’ai tellement peur que ce soit seulement l’effet laxatif… Puis la nausée revient… autre course à la toilette. Je me lève et je sens un liquide chaud me couler entre les jambes. Oh mon dieu, est ce que je fais pipi? Je ne suis plus capable de bouger, la pression est tellement forte dans mon ventre. J’appelle mon chum et je lui dis que je pense perdre mes eaux… ont a l’air de 2 fous à regarder mes jambes afin de voir si c’est du pipi ou du liquide! Je fais un pas vers l’arrière et c’est le déluge sur le plancher… ok, c’est vraiment les membranes qui sont rompues! Mon chum part réveiller la Sage-femme. Il est 23h45.

Le temps qu’elle monte en haut, je n’ai toujours pas bougé. Les contractions sont ‘non-stop’ et maintenant que les membranes sont rompues, je sens très bien que ce sont des contractions que j’ai depuis plus de 45min. Ma Sage femme propose de m’examiner. Je réussis à me rendre à mon lit. Elle m’examine en silence. Au bout de quelques minutes, je lui demande si la rupture a fait dilater mon col. Elle me dit quelle trouve ça bizarre, elle n’arrive pas à trouver mon col. Une contraction arrive, je perds le fil de ce quelle me dit. Ouf… je les trouve drôlement fortes ces contractions pour un début de travail! Je le mentionne à ma SF, elle me dit que ces normal, quelles vont devenir moins difficiles, c’est parce que je viens de crever mes eaux. Elles reviennent à chaque 2 minutes, je n’ai pas le temps de relaxer entre chacune d’elle. Tout à coup, je sens bébé remonter dans mon ventre. Je le dit à ma SF, elle m’examine et me dit qu’effectivement, il a remonté dans mon ventre. Ah non! Il prend la mauvaise direction. Mon mari était parti me faire couler un bain, fini le bain! Ma SF me demande de ne pas me lever tout de suite, on ne veut pas que le cordon passe avant le bébé. Je suis tellement déçu, j’avais imaginé passer une partie du travail dans mon bain… ce sera pour plus tard.

Je décide de me tourner sur le côté, je sens le bébé appuyer sur mes côtes et ces très douloureux. Les contractions ne diminuent pas d’intensité et sont toujours très proches l’une de l’autre. Je visualise mon bébé et je lui parle dans ma tête. Je lui dis de descendre, que je l’attends. Je fais des sons à chaque contraction, ça me recentre et je me sens transporter. Les yeux fermés, je me laisse envahir par la douleur, je la laisse me traverser.
Je commence à sentir quelque chose qui descend en moi. Ça ne peut pas être le bébé, la pression n’est pas assez forte. Je pousse un peu et la poche des eaux sort, toujours intacte. La SF m’explique que ce devait être seulement la première membrane qui avait percé. Elle rupture donc la poche afin que ce soit moins encombrant pour moi. J’ai donc une partie de la poche à l’extérieur de moi et l’autre partie toujours au chaud dans mon utérus…

Comme le travail ne semble pas avancer, je me mets à genoux sur mon lit. Ma SF me propose d’aller toucher à mon bébé. Il est encore haut, je sens le dessus de sa tête toute plissée… quelle drôle de sensation… il est tout à l’étroit. Je dis à ma SF que j’ai l’impression qu’il ne descend pas. Elle me dit de ne pas m’inquiéter, sa tête doit se mouler à mon bassin. Il doit prendre son temps. Je ressens la première envie de poussée, alors je me mets à poussée mon bébé. Au bout d’un moment, elle me propose d’aller faire un peu de travail sur la toilette.

Ouch! La pire position que j’ai du prendre. Je demande à ma SF si je ne pourrais pas aller dans le bain à la place. Elle me dit que ça ne m’aidera pas. Il faut faire descendre le bébé. Je la supplie presque ‘ tu es certaines?’ Certaine! La douleur est fulgurante, mes pieds ne touchent plus par terre. J’endure 3-4 contractions comme ça. J’essaie de m’accrocher à tout ce qui m’entoure, les SF, mon mari, la toilette… c’est vraiment horrible.

Ma SF me suggère de retourner au lit. Je me demande comment je vais me rendre… pourtant, la toilette est juste à côté de ma chambre. Finalement, j’arrive à me lever et je me laisse tomber en travers de mon lit afin de prendre la contraction qui est déjà là. Ma SF m’examine et coup de théâtre, elle me donne 15 minutes pour sortir mon bébé sinon, on transfère à l’Hôpital. QUOI ? Je regarde mon mari, je vois bien qu’il ne comprend pas ce qui ce passe. Je me dis ça y est. Bébé ne descend pas, on va aller à l’Hôpital : je vais avoir une péridurale et ils vont me faire une césarienne. Je me sens flotter. Des sentiments contradictoires m’envahissent l’instant de quelques secondes… soulagement, peur, douleur, incompréhension. Puis je reprends mes esprits et je me dis qu’il n’est pas question d’aller à l’hôpital, je vais le sortir ce bébé là. Il est 2hr.

Ma SF demande à mon mari de prendre une de mes jambe et de l’écarter le plus possible. Au diable la pudeur, je ne me suis jamais sentie aussi vulnérable qu’à ce moment. Je connais cette position, c’est pour éviter que les épaules du bébé restent coincées. J’ai poussée comme jamais je n’ai poussée. La contraction suivante, on voyait déjà la tête. À la suivante, la tête est sortie… et bébé nous regardais! (les bébés naissent habituellement la tête vers le sol) Il était donc en postérieur. C’est pour ça que la poussée fût longue et difficile! La naissance c’est fait à 02h11.

Après quelques minutes avec mon beau gros bébé sur moi, on a regardé le sexe. Un garçon! Je n’arrive pas à y croire, mon mari est vraiment content.

Ça me prendra environ 40 minutes afin de sortir le placenta. Quel soulagement lorsque tout est finis. Ma SF vérifie mon périnée, aucune déchirure! Elle me propose d’aller relaxer dans le bain, j’y amène Paul. L’eau me fait un bien fou.

C’est seulement lorsque je suis dans le bain vers 04h00 que ma belle Olivia vient me rejoindre. Aucuns des deux enfants ne c’est réveillé pendant l’accouchement. Maelie fera la connaissance de son petit frère que le lendemain matin.

La fin précipité de cet accouchement n’est pas sans séquelle. J’ai pris plus d’une semaine avant d’être capable de m’asseoir et de me lever seule. Je suis suivi par une ostéopathe.  L’important est que toute la famille est heureuse. Les enfants s’adaptent vraiment bien, Paul est un amour et l’allaitement une merveille!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :