#115 Anonyme

17 Fév

Je suis actuellement enceinte de 6 mois et demi. Avant cette grossesse, j’ai eu une grossesse extra utérine, ainsi qu’un curetage donc les hôpitaux je suis rodée…

1ère expérience, la GEU qui s’est bien passée, puisque suivi très tôt par le personnel hospitalier, même si l’issue a été déplaisante
(une trompe en moins le jour de mes 25 ans, le tout en urgence)!
La petite phrase assassine est attribuée à un chirurgien femme: « la prochaine fois vous arrêterez de fumer avant de penser à faire un enfant »!
Merci pour ce joli conseil qui m’a plongé dans une culpabilité de plusieurs mois!!

2e expérience, le curetage.
10 mois après la GEU me voilà de nouveau enceinte, puis après l’échographie de datation le petit coeur qui battait pourtant si fort a cesser! Nous l’avons su 1 mois après chez le radiologue de ville.
Visite à l’hôpital l’après midi de cette annonce. Nous avons rencontré une interne qui n’a pu s’empêcher de nous préciser:  » ah ouais il est bien mort! » très plaisant de l’entendre formulé comme ça!
Puis vient le temps où l’emploi du temps des médecins pose problème avec notre état émotionnel…nous avons attendu 2 semaines avant qu’on m’enlève ce bébé qui était certes le notre mais mort! Sensation fort désagréable!

3e expérience est de loin la plus détestable.
5e mois, échographie morphologique de notre petite graine. Toujours le même hôpital. Nous entrons dans la salle d’échographie (pas en excellent car les expériences précédentes nous ont quelque peu refroidies). Nous sommes très stressés, papa autant que maman!
Le médecin femme est là mais ne daigne pas répondre à notre bonjour. Nous commençons l’échographie et sommes très contents d’apprendre que notre enfant a le listing complet des organes:
– vessie,
– coeur,
– reins
– oeil
– bouche…etc

Bref, une vraie liste de course! aucune phrase, aucun verbe, rien que des mots qui sortent de sa bouche disgracieuse. L’échographie se termine, il n’y a pas d’au revoir. (faut pas non plus trop en demander). Le poids? je le découvrirai sur les échographies qu’une fois arrivée à la maison.

Ces expériences sont loin d’être les pires, mais je dois tout de même souligner que la grossesse est un moment magique mais bourré d’inquiétude, et que le personnel hospitalier n’est pas là que pour soigner, ils ont un rôle d’accompagnement et d’écoute!
Le dernier praticien rencontré n’a pas été à la hauteur de son métier, ni même de son statut d’être humain et a fait preuve d’un véritable manque de civisme.
Un courrier est en préparation pour l’hôpital pour dénoncer cette façon de traiter les patients.
Si ce métier ne plaît pas que ces praticiens ne l’exerce plus, mais gâcher un moment comme celui ci n’est pas tolérable. Un minimum est demandé.
Ce qui est sûr c’est que je ne l’oublierai jamais…ni ce moment, ni ce praticien….

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :