Céline, déclenchement respecté, juste une sage-femme et mon homme à l’hôpital (76)

17 Fév

5 ans après la naissance de ma 1 ère fille (voir témoignage #08 Naissance de Laïa) j’apprends enfin que je suis enceinte et que le bébé va tenir, je passerai rapidement sur les 3 fausses couches, 2 a 8 SA et 1 a 11 SA qui s’est terminée par un curetage et un gentil mot de mon ex gynéco qui m’a dit : « c’est pas grave vous en referez d’autre !!??? ».

Bref le test est positif, stressée je ne l’avouerai au papa que 2 semaines plus tard. Les 3 premiers mois passeront dans un climat de peur de perdre ce bébé si attendu, la première écho est une bouée le bébé va bien, je m’investis enfin dans cette grossesse qui malgré des nausées récurrentes jusqu’à 6 mois se passe super bien. Je lis beaucoup, me documente sur d’autres manières d’accoucher, je fréquente assidument le groupe de paroles allaitement qui m’a soutenue il y a 5 ans. J’écris un projet de naissance sobre (pas de perf, pas d’aspiration, mise au sein précoce, peau à peau…) je ne veux pas revivre la même chose et le papa non plus. Le terme est prévu le 17 avril 2011 …. Ce jour arrive et … rien pas la moindre contraction (malgré un arrêt de travail fin décembre pour col ouvert à 2) on est dimanche, ma fille bouge bien on décide de ne pas aller à l’hôpital pour la « visite du terme » et passons une journée agréable en famille. Mardi 19 je me décide à appeler la mater, ils sont formels si demain matin le travail n’a pas commencé je rentre pour un déclenchement. Je rentre donc le 20 relativement sereine à 9 h, après une écho et un monito, on me met l’ovule et m’annonce que le col a est tjrs a 2 mais souple il est 12h. Toute l’après-midi j’aurai des contractions, que je gère en marchant, j’ai dû faire 15 fois le tour de l’hôpital on rigole, ma grande ainsi que ma mère et ma sœur viennent discuter avec moi à la cafeteria de l’hôpital c’est les vacances il fait chaud ils rentrent de la plage, je les envie…. A 19h30 nouveau TV le col n’a pas bougé, je demande à sortir et revenir demain pour un nouvel essai, « Non, on doit vous surveiller » j’ai vu personne de l’après-midi ! Mon homme grignote un truc avec moi (et mes contractions) et part vers 23h .Mauvaise nuit, à chercher le sommeil et une position confortable, mon homme revient à 9 h avec les croissants on discute de notre projet de naissance la SF vient et m’engueule car je mange « faudra pas vous plaindre si vous vomissez avec la péridurale !! » « C’est cool j’en veux pas » « ah bah avec un déclenchement vous allez vite la demander ». A 12h nouvelle SF , TV a 3 (youpi !!!) elle me donne le choix soit on remet une ovule et re 24h d’attente soit on passe en salle de naissance et on passe à la perf d’ocytocine, on décide de passer à la perf , déménagement de chambre , le chauffage de la salle « nature » est en panne, elle m’installe donc en salle classique et part me chercher un matelas et un ballon , « j’ai entendu que vous vouliez pas la péri, vous aller avoir besoin de ça ! » Ah merci de m’écouter !!! Elle pose la perf et nous laisse tous les 2. Les contractions arrivent très vite, je souffre je danse sur le ballon, bref je gère. A 3h elle me propose un TV que j’accepte je suis à 5 elle propose de percer la poche et m’encourage à me mettre à 4 pattes car les douleurs augmentent dans les reins. C’est mieux, je « brame » à chaque contraction j’ai l’impression d’être une bête en train de mettre bas, mon mari m’encourage mais je ne supporte pas qu’il me touche. J’ai de plus en plus mal le ballon et les positions ne font plus rien je hurle à mon mari de sonner JE VEUX LA PERI !!!! ( je saurai plus tard que j’étais dans la fameuse phase de désespérance ) une sage-femme arrive, il faut remonter sur le lit , je suis à 4 pattes par terre et aucun répit pendant les contractions, chacun d’un coté me soulève et m’aide à marcher , une demi fesse sur la table , je sens cette force qui me fait pousser je crie « elle pousse vite » , on m’allonge, les étriers ne tiennent pas (??!!) mon homme est seul avec la sage-femme un pied sur l’épaule de chacun, je pousse, j’ai mal, je tremble, ça brûle en bas de plus en plus, la tête approche j’ai mal terriblement mal je veux plus accoucher, je serre les jambes, « NON , touchez, elle est là , poussez ! » je touche ses cheveux les force me reviennent je pousse comme une dingue et ma puce sort ! Il est 16h30 on me la met sur le ventre mon homme coupe le cordon. A partir de ce moment j’ai un trou, c’est mon homme qui me raconte, j’ai dit que je me sentais partir , on donne le bébé à mon homme en peau à peau , on me place des électrodes, le tensiomètre , le masque à oxygène, je suis dans du coton , j’ai plus la force je suis toute à vif ,à chaque sollicitation je fais le pont , le dos se cambre, j’ai les fesses a 15 cm de la table tendue comme un élastique , je veux qu’on me laisse dormir , qu’on arrête de me toucher en bas je leur dis de me laisser tranquille , le placenta veut pas sortir. Au bout d’1/2 heure, elle me dit qu’on va devoir m’endormir pour le sortir que c’est bête après un si bel accouchement, mon homme s’approche avec le bébé, elle pleure et les forces me reviennent d’un coup, je pousse, le placenta sort, la SF me félicite, fait un petit point sur le périnée. Je reprends doucement mes esprits pendant que mon mari fait les soins de ma puce à 5 mètre de moi, on me la met en peau à peau avec une couverture chauffante, elle part et nous laisse à 3. J’ai dû m’endormir, ma puce au sein. J’ai quitté la salle d’accouchement à 18h en chaise roulante ma puce tjrs en peau à peau, ma grande est venue voir sa sœur vers 19h, je me suis levée, j’ai pris une douche, j’allais bien, super en forme, mal nulle part. Anaïs ne sortira pas de ma chambre jusqu’à la sortie, le samedi matin en HAD, le personnel passera très peu, ma fille dans mon lit ne pleure pas, je suis « la maman lionne » du service.

Aujourd’hui je suis fière de cet accouchement qui m’a permis de vivre mes douleurs, et d’enfanter comme ma mère a fait pour moi. Mon homme a été formidable il est ému en lisant ses lignes. Nous sommes en essais pour bb3 nous souhaitons la même naissance et le même respect de notre intimité.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :