# 134 Lilou _ Déshumanisation ou comment regarder quelqu’un souffrir sans compassion

22 Fév

Mon premier accouchement était merveilleux, je suis arrivée à la clinique en pleurant à 7h00 avec mon mari paniqué, les sages femmes étaient toutes cool, souriantes elles me disaient de souffler de me calmer….Puis elles m’oscultent et là, beaucoup moins soft, j’entends : « BRIGITTE!!! PRÉPARE LA SALLE Y’A LA TÊTE  » Ah je savais bien qui se passait un truc, c’était mon premier mais je sentais bien que c´était pas normal, j’avais déjà envie de pousser dans la voiture alors… Puis perte des eaux sur la table, la gentille sage femme qui me demande si je souhaite un petit quelque chose pour la douleur, à ce stade là je ne savais même pas qu’il existait encore une médication pour la douleur. Je réponds que oui car j’appréhendais beaucoup le passage et en fait elle me parlait d’une rachianesthésie!! Elle a était la bienvenue je sentais toujours les contractions mais de manière ridicule comparé à ce que c’était au départ, j’ai accouché 10 minutes après la rachi, j’ai tout senti, j’ai senti son petit corps passer et même ses pieds et tout ça sans douleur!!! C’était exceptionnel! J’ai eu un lien très fort avec ma fille qui plus est je l’allaitais alors cétait extrêmement puissant. À l’heure d’aujourd’hui ma fille a 3 ans et mon accouchement reste et restera un jour merveilleux et le lien avec ma fille est beau et sain.

Mon deuxième accouchement à était beaucoup plus éprouvant. Je savais alors que l’accouchement était rapide chez moi, donc avec mon mari on avait convenu que dés les premières contractions on sautaient dans la voiture pour arriver rapidement à la maternité.
Le jour J il est 1h du matin et nous partons tout de suite juste le temps pour moi de prendre une douche d’embarquer ma fille chez mamy qui habite sur la route de la mater et nous voilà arrivés, il est 2 h (nous habitons à 45 minutes de la clinique)Je suis bien entre deux contractions je rigole même avec mon mari en recasant le trajet horrible de mon premier accouchement, je disais que là c’était parfait en terme de timing, je pronostiquais une dilatation à 3!!
Alors on y va, on m’installe sur une table de travail et l’accueil : »Ben qu’est-ce que vous avez toutes à accoucher ce soir c’est le mistral ou quoi? » Sympa non? Vous êtes pas bien du tout et dés votre arrivée on vous culpabilise alors que honnêtement vous vous en fichez de savoir qu’il y a d’autres femmes que vous car avec la douleur, les émotions et tout la seule chose qui compte c’est votre bébé et vous!
Mais non faut pas penser que cette phrase est anodine car elle veut dire que c’est la nuit que le personnel est réduit et qu’ils n’ont que deux bras donc ça va être dur pour vous!
Alors on m’examine et je suis à 6. Je me dis que c’est chouette et que je vais pouvoir avoir la péri. On me fais comprendre que l’anesthésiste est overbooqué et qu’il n’aura pas le temps de me piquer car je dilate vite et que dans 15 minutes je vais accoucher. Bon je les crois car je sais que ça va vite avec moi oui mais voilà il est 2h05 et je n’ai accouché qu’à 2h41 je pouvais donc l’avoir la péri puisque j’ai eu une rachi pour mon premier accouchement alors que j’accouchais 10 minutes après!!
Personne ne m’écoutait de toutes façons il n’y avait personne dans la salle, j’hurlais de douleur (j’avais perdu les eaux sur la table).
Et puis au bout d’un moment l’obstétricien, la sage femme et deux autres dames rentrent dans la pièce avec masque et gants. On me demande de pousser, ce que je fais mais rien ne se passe apparemment alors la sage femme fort aimable me dit sur un ton sec que si je ne pousse pas correctement le bébé ne sortira pas et que j’aurais mal plus longtemps.
À part mon mari qui m’encourageait et mes hurlements personne ne parlait, les deux dames restaient statiques alors que j’aurais apprécié qu’une d’entre elles me prenne la main et m’encourage mais non rien du tout.
Elles étaient postées à 1 mètre de moi et me regardait sans broncher. Puis la sage femme réitère: » Ne hurlait pas ça sert à rien poussez ça sera plus efficace »Oui mais je veux bien mais la douleur du passage est horrible j’avais l’impression que tout se déchiré à l’intérieur c’est inexplicable comme douleur alors on a un peu du mal à se concentrer!!!
En plus j’avais l’impression que PERSONNE ne m’aidait je leur suppliais de m’aider je tendais les mains vers les dames mais toujours rien.
Je ne suis pas bien allongée je veux me mettre autrement je le dis et le seul changement qu’ils me tolèrent c’est d’enlever les jambes des étriers pour les poser juste en dessous ça ne change strictement rien. Je me suis tellement crispée que le lendemain j’avais des courbatures de partout et des hématomes au niveau des cuisses car je me pinçais durant l’accouchement faute d’avoir les mains à accrocher!!! À mon mari je lui attrapais le col du Tee shirt et d’ailleurs je lui ai déchiré! Enfin mon bébé sort dans une dernière souffrance atroce (pour vous dire, on a filmé l’accouchement et quand je le revois j’ai le périné qui se rétracte!!)
Là, ils me le mettent sur le ventre je l’essuie un peu, je le trouve violet et je le dis de suite on me réponds que non que mon bébé va très bien mais il ne pleure pas, ne bouge pas et, est bien violet!! Alors je crie qu’il est vraiment violet je panique, je suis choquée par cet accouchement violent je tremble et on me répète sur un ton aussi dur que le mien que mon bébé va bien. Puis elle réalise en le regardant qu’il se passe bien quelque chose et sans rien me dire elles le prennent et disparaissent avec en courant.
Je hurle à mon mari de les suivre, je suis en pleurs je claque des dents mais j’ai pas froid, je tremble tellement que l’obstétricien est obligé de m’attacher pour me recoudre à vif évidemment car comme il me dit à quoi bon anesthésier une broutille pareil alors que je viens de mettre au monde un bébé sans rien! Oui mais justement j’ai encore un peu mal, je suis déchirée jusqu’à l’anus, alors ça m’aurait peut- être un peu soulagée.
De toutes façons qu’importe mon bébé n’est pas bien et je ne sais pas ce qui se passe alors la douleur est secondaire à ce stade là! Les minutes défilent et personne ne vient m’expliquer, je demande à l’obstétricien qui farfouille là dans mon placenta, charmant!!! Et il ne sait pas non plus je dois attendre la sage femme!! Enfin mon mari revient et m.explique qu’effectivement il ne respirait pas car il avait avalé du liquide amniotique au moment de la sortie, alors elle l’a aspiré et il est revenu rapidement OUF!!!Quel soulagement!!! La sage femme rentre avec mon bébé dans la couveuse je l’a remercie chaleureusement pour avoir sauvé mon bébé et me réponds que c’est normal puis s’échappe aussitôt .
À ce moment là j’avais besoin d’être rassurée sur son état de santé mais tanpis ce sera pour plus tard en attendant je ne détournais pas les yeux de l’appareil duquel il était relié de peur qu’il s’affole!!!
Derrière je leur dis que je souhaite l’allaiter et elle ne trouve pas mieux que de m’apporter un médicament qui coupe la montée de lait!! Elle vous pose plusieurs médicaments sur la table vous ne savez pas a quoi ils servent mais il faut les prendre!!! Heureusement que je ne suis pas une adepte des cachets et que je n’ai pas pris ces médicaments!! Une heure après elle rentre affolée dans ma chambre pour me dire qu’elle s’était trompée et qu’elle m’avait donc donné ce cachet pour couper les montées de lait!! Quel était son soulagement de voir que sa petite boîte était toujours pleine sur la table!! Et elle a encore eu le culot de me dire que je devais prendre la médication qu’il y avait non mais franchement ?
Enfin tout ça pour dire que ma relation avec mon fils est totalement différente que celle d’avec ma fille. Avec lui je suis fusionnel certes, mais plus que ça j’ai peur de le perdre, je ne le lâche pas, il a dormi dans mes bras jusqu’à ses 6 mois et si j’ai arrêté c’est parce que mon mari a mît le holà . Cette relation n’est pas saine elle est trop, trop tout!! D’ailleurs mon fils a eu des problèmes de sommeil il ne dormait pas beaucoup il pleurait toute la journée, ne voulait pas de biberons, pleurait dans les bras de tout le monde. C’était terrible, j’étais tellement stressé suite à sa naissance que je lui transmettais tout puis vers ses 7 mois j’ai eu un déclic car j’ai lu différents accouchements parfois pire que le mien, je me suis sentie moins seule face à cette réalité et cela m’a beaucoup aidé depuis mon fils est apaisé, il prends le bib et dort mieux, il va avoir 9 mois bientôt.
Voilà alors j’espère que la mentalité française sur les accouchements changera car pour ces professionnels nous sommes des patients qu’ils voient sur une très courte période et oublie aussitôt que nous avons passé leurs portes. Mais pour nous cette période est gravée dans notre tête, chaque visage, chaque mot, chaque détails. C’est horrible de penser que l’on puisse vous voler le plus beau jour de votre vie mais c’est une réalité. Alors changeons pour les futures mamans et leurs futurs bébés!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :