# 135 Zéline

22 Fév

J’étais à la fin de mon 8ieme mois lorsque mon petit bébé miracle a décidé que c’était le jour J. 9 heures du matin, mon compagnon pars au travail. A peine franchit il le pas de la porte que je commence à avoir de légères fuites qui ne me semblent pas urinaires. Habitant à 10 minutes de la maternité, je m’y rend seule craignant que ce soit une fausse alerte.

La sage femme m’accueille, frotte le petit batonnet contre mon col et la couleur bleu qui s’affiche montre que la poche des eaux est percée. Elle me place alors le monitoring et confirme une demi-heure plus tard que je vais devenir maman! J’ai du mal à réaliser que ma petite puce va arriver en avance, à part ma valise rien n’est prêt à la maison, je suis à plus d’un mois du terme, je n’ai pas eu le temps d’assister à tous les cours de préparation. J’appelle mon conjoint pour le prévenir mais sans grande conviction que c’était le moment. Je ne sens même pas les contractions qui se voient au monito.

A peine une heure après mon arrivée à la maternité, mon col est dilaté a 4 et on me transfère en salle d’accouchement. N’ayant formulé aucun souhait, on m’installe sur la table d’accouchement avec le monitoring et on me demande si je souhaite la péridurale.

On me la pose et j’attends impatiement l’arrivée de mon homme, les douleurs commencent à venir et j’angoisse de vivre ça toute seule.

La douleur s’estompe avec la péridurale. Mon homme arrive enfin et la sage femme en profite pour vérifier mon col. Je suis à 8 de dilatation et elle me met sur le côté pour accélérer le travail. A peine est-elle sortie que je la rappelle. Je sens que ça pousse! Elle ne me crois pas et je dois insister en hurlant que je sens le bébé venir. Pour me rassurer plus que parce qu’elle me croyait elle vérifie l’ouverture du col. 10 de dilatation! Le bébé est en train de descendre. En quelque secondes je vois une floppée de gens que je n’ai jamais vus, et qui ne se présentent pas entrer dans la pièce et prendre leurs positions. Après de longues poussées innéficaces, la gynécologue utilise des spatules pour aider le bébé à venir.

A 15h ma fille est là! On me la met tout de suite en peau à peau quelques secondes avant d’aller la nettoyer et l’habiller. Et là je vois la gynéco qui prends une aiguille et un fil. Je lui demande si la déchirure est grande et elle me dit qu’elle a pratiqué une épisio (a bon?! on ne nous le dis même pas sur le moment qu’on nous la fait?!).

Quelques minutes après, il n’y a plus personne dans la pièce à part ma fille. On passe deux heures en peau à peau, le personnel n’ayant pas le temps de m’aider à la mettre au sein (un accouchement préoccupant dans la salle d’à côté).

Au final je ne suis pas mécontente de mon accouchement car ma fille va bien et c’est l’essentiel. Mais il y a tout de même deux choses qui me dérangent.

La première, on ne m’a pas informée qu’on allait me faire une épisio. Je ne suis pas contre mais j’aurais aimé le savoir, et il me semblait qu’avant tout geste c’était une obligation d’informer quand il n’y a pas d’urgence bien sur.

La deuxième, le personnel à été très compétent mais pas très humain. Il n’y avait pas d’urgence, un petit bonjour n’aurais pas été de refus.

Publicités

Une Réponse to “# 135 Zéline”

  1. Héloïse 4 décembre 2013 à 21 h 54 min #

    Entièrement d’accord avec vous, épisiotomie pratiquée sans consentement, pas d’humanité en général, cela me rappelle mon accouchement !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :