Accouchement à domicile dans le Morbihan, Août 2011

23 Fév
Voici le récit de mon 1er accouchement qui a eu lieu à domicile, le 23 août 2011 à 10 jours du terme.

« Tout a commencé par une soirée d’orage qui a continué dans la nuit jusqu’à 2h du matin. J’ai horreur de ça, du coup, je suis stressée… Je dors peu, des douleurs ont commencé à apparaître, et j’ai envie d’aller aux toilettes régulièrement. A 5h du matin, je n’arrive plus à dormir et les douleurs sont plus intenses. Je me lève, je vide le lave-vaisselle, je range…Je me dis que le travail a peut-être commencé mais est-ce un vrai ou un faux? Je marche, bouge et ça s’intensifie. Mon homme se lève à 7h pour le travail et je lui dis que peut-être que cette fois-ci, c’est bon. Je lui demande de me faire couler un bain. Il doit partir rendre le camion de l’entreprise vu qu’il ne pourra pas aller travailler longtemps! Il me dit qu’il fait au plus vite, et que je le tiens au courant des évènements…

A 8h15, je lui envoie un texto pour lui dire qu’il faut qu’il rentre absolument, que j’ai besoin de lui. Je sors du bain, les contractions sont plus fortes, et je suis incapable de calculer tous les combien de temps elles sont là et combien de temps elles durent. Je bouge, je respire profondément, j’essaie de me détendre. Mon homme est de retour, il est environ 8h40 et il me demande si j’ai prévenu la sage-femme. Je n’ai pas pu l’appeler, j’avais du mal à parler, je lui demande de le faire, je sens qu’il faut qu’elle vienne. Il l’appelle, lui explique la situation, il finit par me la passer et je lui dis que les contractions sont douloureuses et rapprochées, que je sens que ça pousse tout seul, sans effort. Elle me répond qu’elle annule tous ses rendez-vous et qu’elle arrive. En attendant, elle me propose de prendre un bain. Je préfère attendre encore un peu…

Je n’arrête pas d’aller aux toilettes, c’est dingue! Je marche, je marche, m’accroche au canapé et fais des exercices de respiration. Je finis par vomir, là, je me dis que les contractions doivent être fortes. Mon homme est là, me soutient et prépare tout ce qu’il faut. La sage-femme rappelle vers 9h30 pour dire qu’elle part, je calcule, elle sera là entre 11h et 11h15, il faut que je gère jusque là!

Vers 10h, je décide de prendre un autre bain…mais il n’y a pas assez d’eau chaude! Du coup, mon homme chauffe de l’eau et fait des aller-retour cuisine, salle de bain. Le bain me fait du bien mais les contractions s’intensifient encore. Je sens que ça pousse mais j’essaie de me détendre, je respire encore et encore, je caresse mon ventre et parle au bébé, je lui dis d’attendre encore un peu, qu’il faut que la sage-femme arrive. Je me concentre sur ce qui se passe, j’essaie de faire abstraction de tout ce qu’il y a autour de moi.

Un peu avant 11h, je décide de sortir du bain, la sage-femme ne va pas tarder et j’ai envie de bouger. ça n’est pas évident mais j’essaie. Mon homme a tout préparé dans le salon. Je suis fatiguée et j’ai envie que la sage-femme arrive!!!! Je sens que ça pousse et j’ai peur que bébé arrive sans qu’elle ne soit là! Mais elle arrive à 11h15.

Elle m’examine, écoute le cœur de bébé: tout va bien. Le travail a bien avancé, elle m’encourage. Je suis soulagée qu’elle soit là et je me détends. Entre chaque contraction, j’ai le temps de respirer et de récupérer. Tout va bien, c’est douloureux mais je me dis que je gère pas trop mal! Pour me défouler, je crie pendant les contractions, c’est fou ce que ça fait du bien! Régulièrement, la sage-femme écoute le cœur du bébé, tout va bien, elle me masse le périnée pour éviter la déchirure. A midi, elle me dit que bébé sera là pour 12h10. Derniers efforts…

J’essaie plusieurs positions mais finis par me mettre sur le côté. Le bébé est là, prêt à sortir, je l’aide en respirant profondément et attends les contractions pour pousser, sans forcer, il faut laisser faire les choses! Je me mets sur le dos et la sage-femme me dit qu’il est prêt à sortir, que la tête est juste là…Quelques contractions plus tard, la tête sort! Elle me propose de la toucher, ce que je fais. Quelle sensation! Je me dis, ça y est, mon bébé est presque là! Je me mets à sourire et regarde mon homme, je vois qu’il est ému et moi aussi. C’est la fin, il ne me reste plus grand chose comme effort à faire…courage. J’attends les prochaines contractions, je pousse et respire profondément et…ça y est, le voilà! Mon bébé est là! J’ai réussi! C’est un garçon! Notre G. est là, enfin! Je le mets au sein, il boit tout de suite. Je suis si heureuse, il est tellement mignon.

Je sens de nouvelles contractions, la sage-femme me dit que c’est normal, c’est pour la délivrance. J’attends la prochaine contraction, et je pousse. Moins de 15min après l’accouchement, le placenta sort sans souci ! Voilà, c’est fini.

La sage-femme examine bébé, tout va bien, il pèse 3,3kg pour 52cm. Elle me félicite, me dit que c’était un bel accouchement, que j’ai bien travaillé et géré la douleur. Je suis si fière de moi! Elle remplit les papiers, me demande si tout va bien…Et là, une question me vient: à combien était ouvert mon col quand elle est arrivée? A 9, elle me répond! Elle même n’en revenait pas, elle pensait avoir largement le temps d’arriver vu que c’était un 1er! Heureusement qu’elle n’a pas mis plus de temps à venir! Elle m’a dit que pour le 2e, il fallait que je l’appelle plus tôt! Je n’y manquerai pas! Elle est repartie vers 15h30. On s’est retrouvés tous les 3. Quel bonheur! Mon homme a été d’un grand soutien, il n’a pas paniqué et est resté très calme. Qu’est ce que j’aurais fait sans lui! »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :