# 148 Elise – Saint-Etienne – 2012

24 Fév

Bonjour,

J’aimerais vous partager mon vécu.

Je suis l’heureuse maman d’une princesse nommée Clara 8 mois ❤

Je dois dire que c’est mon premier enfant, j’étais donc perdue dans les démarches et autres examens, je ne me suis absolument pas sentie accompagnée car la sage-femme libérale que je consultais avait à mon avis perdu toute vocation pour ce métier. A tel point que j’étais stressée à l’idée d’aller faire ces échos pourtant très attendues par les mamans!

Bref, je me suis fait une raison, 9 mois assez pénibles se sont écoulés, le moment tant attendu arrive enfin! Perte des eaux! Direction la maternité, et là je dois dire que ça a été « rock n roll ».

21 h de travail, et les 8 premières heures passées seule avec mon compagnon sans visite de contrôle des sages femmes, juste le fameux monitoring branché. Au bout de ces 8h une élève sage femme vient (enfin) voir où j’en étais, je vous passe l’examen prodigué, cette sensation d’être un objet est horrible on se dit que ça sera bientôt fini.. Le dit examen passé voilà que je me fait « engueuler » parce que la dilatation n’avance pas assez vite, on me prie donc de « dégager » la place et de me rendre à pied (sans brancard) avec de jolies contractions en « pathologie de la grossesse » où je pourrai patienter sans gêner …

5 h plus tard après 13h passées à attendre avec les contractions violentes, miracle je suis assez dilatée pour descendre en salle d’accouchement me revoilà sur la route en sens inverse, cette fois-ci mon compagnon est allé louer une chaise (il a eu pitié!)

Arrivée en salle d’accouchement, délivrance la péridurale arrive! Mais là, le pire reste à venir… On m’annonce qu’en fait bébé est mal tourné alors que tout était « normal » pour la sage-femme libérale que j’avais consultée, bon à priori rien de trop grave,on m’a demandé de me positionner autrement.

Et là, ce qui m’a choquée, ce sont les nombreux produits que l’on m’a administrés sans me dire ce que c’était ni me demander mon avis et qui ont failli coûter la vie de mon bébé.

Le fameux booster de contraction (rappelons que ça fait environ 15h que j’ai des contractions violentes, ma pepette fatigue) a provoqué une hypertonie (une énorme contraction pendant 15 min qui a comprimé ma fille « mal tournée ») et là l’horreur les alarmes hurlent et 10 personnes rentrent dans la salle paniquées, on m’injecte des tas de trucs dans la perf sans rien me dire, ils ne savent pas quoi faire (majorité d’internes) et bébé souffre, enfin ils décident de me préparer pour une césarienne en urgence, j’ai donc droit à l’injection d’anesthésiant, (entre temps on demande gentiment au papa de dégager, je me retrouve seule en larme au milieu des blouses blanches) mais la miracle le rythme cardiaque remonte ( la tonne de spasfon que j’ai dans les veines agis), césarienne annulée, mais je suis anesthésiée! Plus de sensations dans les jambes jusqu’au thorax… 3h dans la peau d’une guimauve et perte de connaissance en prime… Le travail est fortement ralenti, voir arrêté.

On nous dit de patienter, avec mon compagnon nous n’avons pas quitté les monitoring des yeux.

Puis, changement d’équipe, place à celle de nuit… On me dit que c’est pour bientôt.

Mes souhaits étaient de ne pas avoir d’épisiotomie et surtout d’avoir papa à côté de moi…

23h10 on s’installe! Une poussée plus tard panique chez les sages femmes on me demande de ne plus rien faire et l’obstétricien est appelé en urgence! Là encore je suis la dernière au courant de ce qui se passe! Papa est évacué de la salle (il se sentait très bien) la gy gy arrive sort les forceps le fameux ciseau et pratique sans ménagement l’épisiotomie … Papa est alors re-rentré et a assisté in extremis à la naissance de la pepette!

Au moment ou l’on découvre son enfant toutes les souffrances s’effacent, mais malheureusement pour moi je ne l’aurais dans les bras que 1h plus tard, elles l’ont emmenée avec papa sans même me la montrer, et je dois dire que je l’ai mal vécu…

En même temps il y avait urgence pour moi je devais être transfusée si je ne voulais pas y rester…

Le post accouchement a été très douloureux du aux innombrables produits que l’on m’a injectés, depuis ce jour je souffre de migraine affreuse dont l’origine est inconnue.

Autant vous dire que cet accouchement étant le premier je ne sais pas si je retomberai enceinte, la sensation de ne plus être propriétaire de son corps de subir le dictat des médecins est angoissant.

Voilà je me suis un peu étalée mais j’avoue que je voulais partager mon expérience, si cela peut faire bouger les choses …

Élise Saint Étienne (42)

Publicités

Une Réponse to “# 148 Elise – Saint-Etienne – 2012”

  1. carine 7 décembre 2014 à 7 h 24 min #

    Bonjour Elise. Je compatit pour ton accouchement, ça doit etre horrible à vivre, j’espère que tu t’es bien remise depuis 2 ans… Je suis de St Étienne aussi, peut tu me dire dans quel hôpital tu as accouché ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :