Anonyme, en Avril

27 Fév

Nous avions toujours désiré des enfants d’âges rapprochés. Il a bien failli avoir 2 ans tout juste entre nos deux premiers petits, finalement il y aura quelques mois de plus.

Pas facile de se réjouir d’une future naissance et si peu de temps après de réaliser que non, tout compte fait tout est fini, ce bébé ne naîtra pas. Chacun vit ce genre d’événement avec ses émotions propres, à sa façon. Papa a très vite envoyé tout ça aux oubliettes pour passer sereinement à une autre aventure. Maman pensait en avoir fait de même, mais à partir du jour où une autre grossesse a commencé, il a bien fallu se rendre à l’évidence. La peur de perdre à nouveau ce tout petit était là bien ancrée en moi et ne me quitterait pas durant 9 mois… Une grossesse placée donc sous le signe de l’angoisse avec une menace d’accouchement prématuré et plusieurs fausses alertes. Mais une grossesse cependant heureuse et active avec un voyage à la réunion, un boulot à temps plein et un futur grand frère encore tout petit et plein d’énergie.

Le petit est prévu pour le 11 mai et dès le 23 avril mes parents débarquent. Pas bête si la naissance a lieu un peu avant comme pour le grand, ils seront sur place. Malheureusement pour moi, à partir du 23 j’entendrai tous les jours « bon alors c’est pas pour aujourd’hui!!!! », comme ci les derniers jours n’étaient pas assez long comme ça………

Le 28 avril vers 1h du matin, mon « grand » fait un cauchemar. Il se rendort immédiatement après un câlin mais pas moi. Vive la lecture pour occuper les nuits d’insomnie.

Vers 4h30 une première contraction longue et douloureuse…..Puis une autre et encore une autre…..A 4h45 je réveille papa, nous attendons calmement les contractions qui continuent sur le même rythme. A 5h, la peur de ne pas arriver à temps à la maternité est là, alors papa téléphone à la nourrice (pas envie de voir les grands parents…) pendant que je réveille doucement mon tout petit pour lui expliquer ce qui arrive. Le fait de s’activer calme les contractions et je me demande si tout ça n’est pas une fausse alerte….Après 3 virages sur les routes bien cabossées de campagne, les contractions reprennent très fortes et dans le « bas » de l’utérus. Il m’est impossible de rester assise, je suis donc en appui sur les pieds, une main sur la poignée, l’autre sur le siège, les fesses soulevées.

Arrivée chez la nounou, j’ai le coeur serré de laisser mon petit. Le fait de savoir qu’elle va le prendre tout contre elle dans son lit la rassure, il sera bien avec elle.

Vers 5h30, arrivée à la maternité. La sage femme qui nous accueille sourit lorsque je lui dis que ça fait 1h que j’ai des contractions. Elle sourit moins en m’examinant et en disant « euh vous êtes dilatées à 8, pour la péri comment dire ça va être juste ». « Pas de soucis, j’ai fait sans pour le premier » je lui réponds.

La suite me paraîtra pourtant très longue. La dilatation a été très rapide et l’envie de pousser était là bien présente. Pourtant les poussées étaient inefficaces. La sage femme pense que le bébé n’a pas la tête bien fléchie et propose de laisser passer quelques contractions sans pousser pour le laisser se repositionner. Quelle bonne idée!!! Je me positionnerai spontanément sur le côté droit, la main de papa dans ma main gauche et quelques poussées plus tard, à 6h37, j’attrape moi même mon petit. Il va bien, pleure de suite, a une bonne couleur et papa peut couper le cordon. C’est un deuxième petit mec, ce qui fait me beaucoup rire parce que j’ai entendu pendant 8 mois « ton ventre n’a pas du tout la même forme que la 1ère fois, c’est sûr c’est une fille ». Papa te prénomme. Il est heureux (malgré sa main gauche broyée) et plutôt fier d’avoir réussi à déclencher cet accouchement à l’italienne….

Tu trouves toi même le chemin du sein. Quel bonheur de retrouver ces sensations, ces positions, ces échanges de regard empli d’amour… La maternité étant un peu débordée ce matin là, nous sommes restés en toute intimité plus de 2h avant de monter en chambre. Très vite papa ira chercher ton grand frère que je trouverai « énorme » à côté de toi. A peine 48h plus tard, nous étions tous les 4 réunis chez nous pour démarrer une nouvelle vie….. Pour cette deuxième naissance, de nouveau je me suis sentie respectée et sans que je le précise, la sage femme a tout fait pour que la naissance soit la plus physiologique possible

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :