Céline, en 2007 et 2010, Essonne

27 Fév

Accouchement de ma Grande en 2007

« Tout a commencé le lundi 21 mai très tôt dans la nuit, après une petite heure de sommeil, je me lève avec des douleurs au niveau des reins, j’enchaîne les pipis au toilettes mais non ce n’est pas ça, c’est le travail qui a bien commencé, donc j’attends que ça fasse un peu son oeuvre avant de réveiller mon compagnon.
1h30 après il se réveille avec mes mouvements dans tous les sens, il a comprit que c’était le jour J… forcément à 7 jours du terme on doit s’attendre à l’arrivée du travail.
Nous partons après avoir prit 2 spasfon et en allant à la douche, où je me suis aperçue que je saignais. Depuis le réveil de mon conjoint je prends la fréquence des contractions, toutes les 5-7 ou voir même toutes les 4 minutes.

Arrivée à l’hôpital, la sf me dit que j’ai bien travaillé toute seule vu que je suis déjà dilatée à 5cm, j’apprends aussi que j’avais un placenta bas, que c’était dans mon dossier mais personne m’en a informé, j’avais les boules. C’est donc ça qui me causait des saignements à chaque toucher vaginal que je recevais tous les mois…
On me prépare en salle de travail, on me refait une prise de sang pour la péridurale (j’avais pas eu le temps d’aller chercher les résultats) et on me dit que dans une heure on aura les résultats.
Une heure après la sf revient et me dit que je suis dilatée à 8cm et que pour la péri résultats dans 20 minutes. Finalement j’y ai eu droit, ça va c’est pas trop douloureux, ça m’a soulagé de suite, je n’ai même pas senti quand l’anesthésiste à fixé le tout avec du sparadrap ! Je planais totalement !
Je me met assise pour aider bébé à descendre, puis plus tard on me met sur le côté car bébé est bas mais pas très droit. La sf me dit qu’elle revient dans 20 minutes ! Mais à peine 5 minutes plus tard, je dis à mon homme que je pousse et que je ne peux pas retenir, on attend encore 5 minutes puis j’appelle la sf, on me répond qu’elle pose une péri qu’elle revient après, mais personne ne regarde où ça en est !
Donc 5 minutes après ne pouvant plus du tout retenir, je rappelle les sf, je leur dit que je pousse réellement. La sf arriva dans les minutes qui suivi et là en 10 petites minutes ma crevette est arrivée, sans déchirure, sans épisio, comme une lettre à la poste !!! Juste des petites griffures que la petite a fait avec ses ongles !
On est resté 2H en peau à peau, c’est génial, je lui ai donné le sein direct, elle est trop mimi, mon homme n’en revenait pas, il arrêtait pas de me féliciter et de me dire qu’il était fier de moi !
Voilà, je suis rentrée le vendredi 25 mai en pleine forme, l’allaitement s’est bien mis en place ! J’en ai gardé un bon souvenir malgré que j’ai l’impression d’avoir été accouchée et non d’avoir accouché par moi-même. »


Accouchement de ma Petite en 2010

« Tout commence le Jeudi 29 Juillet, où des contractions plus fréquentes et qui commencent à arriver dans les reins font leur apparition. Mais je ne sens pas encore que c’est le jour J.
Le Samedi 31 Juillet au soir, ces mêmes contractions font leur apparition… fichue méthode Italienne !! Nous allons donc nous coucher en espérant que ça s’arrête ou s’intensifie…
Le Dimanche 1er Août, réveil en fanfare très tôt le matin, par des contractions plus douloureuses mais tout à fait gérables, avant de me lever je prends la fréquence, elles reviennent toutes les 10 minutes environ, pour durer environ 1 minute.
Je décide donc de me lever pour prendre mon petit déjeuner, poster un petit mot à mes copines sur internet donc très zen.

Et j’attends sagement avant de réveiller mon conjoint. Puis je le réveilla en lui expliquant un peu la situation, que je préfère attendre encore que ça s’intensifie car là je gère carrément et qu’une fois à l’hôpital on y sera pour quelques heures, donc autant passer ce temps tranquillement à la maison, et puis toutes les 10 minutes pour moi c’est pas assez rapproché.
Pendant ce temps, monsieur s’occupe, moi je prend ma douche, finis mes valises, je mets les sacs, le cosy dans l’entrée (sortie précoce de prévue) puis je vais me poser sur le canapé même si allongée les contractions sont plus douloureuses, mais j’ai besoin de me poser vu que je suis réveillée depuis un peu plus de 3h.
Une contraction, 11 minutes après une seconde, puis je m’assoupis… et là je sens un regard qui pèse sur moi, j’ouvre les yeux et je vois mon homme sur le canapé d’à côté et il me dit « Tu me fais quoi là ? Tu dors ou tu contractes ? », pas le temps de finir sa phrase que je lui dis « là j’en ai une… ah et je crois que je vais aller aux toilettes car je viens d’avoir une fuite ».
Je file aux toilettes, à peine le temps d’arriver que je fissure la poche sur la cuvette… ouff j’aurai pas à nettoyer avant de partir !!
On se décide donc à y aller, on en a pour 20 minutes de route environ, pendant tout ce temps on plaisante avec mon homme, je lui demande si je peux accoucher dans sa voiture car avec les renforts lombaires je ne ressens plus les contractions… bizarrement ça ne le fait pas marrer ça, ben oui on ne touche pas à sa nouvelle voiture !!!
On arrive à la mater, le parking est vide, on est dimanche donc pas de consultation, mon homme me demande où je souhaite qu’on se gare, euh sincèrement je m’en fiche !!
On rejoint les urgences gynéco/mater, je porte mon sac avec mon dossier et mon sac à langer avec nos affaires pour le jour J (change pour moi, lange pour le bébé, affaires de toilette pour me faire une beauté avant de sortir) tout ça sans contractions, comme si de rien n’était.
J’explique mon cas à la dame de l’accueil, on recherche mon dossier, on me remet un gobelet pour analyse d’urines… pendant tout ce temps pas de contractions !!!
J’arrive aux WC, je fléchis les genoux sans toucher la cuvette (veut pas choper de saletés), « j’arme » le gobelet et là grosse contraction… j’ai l’air fine comme ça !!
Une fois de retour en salle d’attente j’aurais 2 contractions entre 2 fous rires… mon homme aurait voulu que j’accouche en Juillet pour des raisons qui lui sont propres, il s’adresse donc à mon ventre « T’abuses sérieux, tu en fais déjà qu’à ta tête, tu pouvais pas arriver hier ? » alors je lui dis qu’après tout on est encore en Juillet, on est juste le 32 !!!
La SF arrive, on passe en salle d’examen, on parle de mon projet de naissance, on revient sur certains points comme la pose de perf ou du moins du cathéter obligatoire, que si césarienne le papa sortira, que j’aurais le monito ambulatoire s’il fonctionne (ils ne l’utilisent jamais) et enfin que je pourrai avoir ma sortie précoce que si je signe une décharge !! Mais on est toutes deux d’accord qu’il faut surtout dialoguer.
Et on passe à l’examen, contraction avant de m’installer, j’ai bien perdu du liquide donc quoi qu’il arrive on me relâche pas, et col ouvert à 5 (comme pour ma chipie) donc là on me lâchera encore moins !!!
On en conclut donc qu’il faut aller direct en salle de naissance, encore une contraction juste avant de sortir de la salle d’examen.
Mon homme enfile sa jolie blouse, moi la mienne en gardant le bas pour faire du ballon après les 30 minutes de monito, j’aurais droit à 1h de liberté mais pas plus vu l’avancée de mon col…
Hop sur la table, mon homme assis sur son fauteuil avec le manuel de sa nouvelle voiture et qui s’amuse à lire le monito « 74, 75, oh 78, ahh 80, ouh ça doit faire mal » c’est bien il en a conscience déjà.
Puis la SF qui m’a posée le monito vient me voir, je lui dis que j’ai vraiment mal aux reins, elle me suggère donc de passer sur le côté.
A peine 5 minutes s’écoulent que j’ai une ENORME contraction, je demande à mon homme d’appeler la SF, je commence à me poser la question de la péri. Elle arrive, regarde le monito et là elle s’énerve, l’autre SF n’a pas enclenchée le papier, donc pas de traces de mes 20 minutes de contractions !! Elle recherche en mémoire mais ne trouve rien, 2 belles contractions dont 1 où je perds un peu de liquide, je le dis à la SF « oui madame, vous allez perdre du liquide jusqu’à l’accouchement »… on en dit des bêtises sur le coup de l’émotion.
Puis en survient une autre où là je lui dis « ça pousse et je perd les eaux », je me mets illico sur le dos pour retirer mon pantalon, mon homme m’assiste, la SF jette un coup d’œil puis sort en courant dans le couloir « vite j’ai besoin de quelqu’un en salle 22, je ne fais pas un 2nd accouchement sans les gants ».
En s’habillant, elle me demande comment je souhaite accoucher (en référence à mon projet de naissance), je lui répond « comme ça ça ira très bien » (couchée sans étriers, pas le temps de les poser).
Elle me fait rire en écartant ses mains à hauteur de son visage et en me disant « c’est bon j’attends, je suis prête… bon tardez pas trop j’ai chaud là-dessous ».
J’alterne poussées-respi et poussées-bloqué, il y a que comme ça que je me trouve efficace. J’arrête de pousser car le cordon est autour du cou, elle coupe, puis je peux l’attraper, je le pose sur moi et là je dis « il pleure pas », on me le prend, la SF fait 2 pas, il pleure, elle revient vers moi puis plus rien, donc direct on va l’aspirer, mon homme les suit.
On me pose le cathéter en attendant, on vient me dire qu’on l’a aspiré, pesé, que c’est un petit bébé, qu’ils arrivent avec le papa.
Ils reviennent, je demande à voir le sexe… c’est une fille !!!! Je suis heureuse, on profite d’1h pour du peau à peau (d’allaitement aussi) puis on vient me la reprendre pour faire un dextro (piqûre dans le talon pour voir sa glycémie) par rapport à son faible poids, il est limite, on lui administre donc 10ml de solution à la seringue.
Puis de nouveau 1h en peau à peau où je vois un pédiatre qui m’explique un peu les choses, on en conclut que je préfère aller au service mater, que s’il doit y avoir des compléments après les dextros ce sera à la seringue.
Retour en chambre, une SF vient me voir avec 6 biberons et tétines, toute fière d’elle.
Alors jusque là j’étais très patiente, très ouverte au dialogue mais là non !! Très sèchement je lui demande « c’est quoi ça ? on avait dit avec le pédiatre que s’il devait y avoir des compléments après dextro ce serait à la seringue », elle retourne voir la pédiatre du service et elle me dit « si les dextros sont mauvais et que je suis dispo ce sera à la seringue sinon biberon », avec mon homme on regrette déjà notre choix de l’hospi !!
Finalement après les 2 dextros en salle d’accouchement, elle en aura un toutes les 3h pendant 12h (on devait faire sur 24h) puis toutes les 6h pendant 24h (au lieu de 48h) où aucun complément ne fut donné puisque mon lait lui suffisait.
Et nous avons pu sortir le mercredi après visite de la pédiatre, nous repartirons avec une ordonnance pour un examen de sa tête à faire courant septembre par rapport à son petit périmètre cranien (qui est pourtant proportionnel à sa taille mais c’est juste un examen de contrôle).
Donc sinon entre la toute première contraction et la naissance : 5h15.
Entre le départ de la maison et la naissance : 1h30.
Entre l’examen, donc dilatation à 5 et naissance : 45 minutes.
Et à peine 30 minutes entre la pose du monito et la naissance.
Ce fut un accouchement très rapide, d’où le besoin de l’aspirer, le fait qu’elle avait du mal à réguler sa T° et son faible poids influençait sur sa glycémie.
Si je peux donner un conseil à toutes les (futures) mamans c’est qu’il faut toujours garder de vue ses choix, ses opinions et tout faire pour qu’on les respecte, car bien que rien ne se soit passé comme prévu, je garde un bon souvenir de mon accouchement, de la venue de ma grenouille, j’ai su imposer mes choix malgré tout et ce fut plus que bénéfique pour nous deux. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :