# 199 France_ Pas de calais 2011

28 Fév

c’est lorsque j’ai été enceinte de ma deuxième fille que j’ai pris conscience (avec l’aide de la psy de la périnatalité) que j’avais fait une dépression suite à un choc post-traumatique….
horreur de cet accouchement et de tous ces moments passés à la clinique…
celui-là, je comptais bien être actrice, ne pas me faire « avoir »
j’ai lu, relu… cette fois ci je ne voulais pas une césarienne… je voulais être respectée…
parcours du combattant : où accoucher? qui me laissera une chance de tenter un AVAC au vu des antécédents.. et au vu que ce deuxième bébé s’annonce aussi costaud?? … et si… et s’il fallait repasser par une césarienne, qui permettrait au papa d’être avec moi pendant la césarienne pour qu’il puisse accueillir bébé et (encore mieux) qu’on puisse rester ensemble??
visites… rencontre avec des professionnelles plus ou moins agréables, plus ou moins compréhensives, plus ou moins cash…. pleurs,… angoisses… et enfin colère…. enfin je regarde ma colère vis à vis de la manière dont j’ai eu le sentiment d’être traitée…
petit à petit je chemine
je trouve un nouvel établissement qui me promet un espoir… mes demandes ont des chances de pouvoir être écoutées.
on écrit notre projet de naissance.
le jour J les contractions commencent. on part tard à la maternité…. et là, de nouveau je suis en « pré-travail ».
on part se promener dehors et les contractions s’intensifient.
l’équipe nous garde car c’est le jour J
je refuse les monitoring et tout l’attirail… le sage femme est désagréable et menaçant. sa collègue finit par « l’amadouer », il nous laisse tranquille.
le travail stoppe pendant la nuit.
le matin on nous laisse le choix : déclenchement ou retour à la maison. on choisit la deuxième option contre avis de toute l’équipe (sauf du gynéco en qui on avait confiance)
retour à la maternité le soir… ça fait 36h que je n’ai pas dormi.
je suis épuisée
j’accepte une péridurale, et là, le personnel devient « gentil »
ils sont toutefois assez à l’écoute du projet de naissance que nous avions écrit..
toutefois la gynéco de garde vient et annonce qu’elle refuse la péri car « mêmes causes, mêmes conséquences : gros bébé = césa , pas de raison que ça soit différent pour le deuxième »….
on arrive quand même à négocier la péri, mais elle demande à ce que la poche des eaux soit percée immédiatement (avant la péri). (les infirmières qui passent ensuite semblent effarées… après coup, ça a comme un petit air de punition de faire cet acte avant l’anesthésie…)
à peine la poche des eaux perçée, le travail s’intensifie et le col s’ouvre à vitesse grand V. et même si c’est extrêmement douloureux, ça reste supportable…
la péri est posée et « micro dosée »… mais elle est quand même trop forte : je ne peux pas être mobile mais au moins je continue de sentir et je peux bouger les orteils et mobiliser les membres
bébé est prêt à sortir, mais je ne sens pas quand il faut pousser, je suis « commandée »… ça stagne.., pour me motiver, la sage femme menace d’appeler la gynéco… et là c’est finit, je n’y arrive plus, j’ai perdu tous mes moyens… elle m’a coupé les forces, le souffle, l’énergie… le combat me semble perdu…
gynéco arrive et se montre étonnée que finalement ça ait marché… elle est accompagnée d’une interne. forceps (elle galère).
bébé arrive… je suis heureuse… j’ai réussi…!
l’interne recoud l’épisio (elle fait une couture « en surjet’) c’est long… le cours a l’air très enrichissant pour cette interne…
enfin elles ont fini… un petit mot à peine… Elles s’en vont.
je vais découvrir quelques jours plus tard qu’elles ont laissé toutes les compresses….. (et ça, c’est une autre histoire)

à la maternité j’ai eu la chance de rencontrer une sage femme spécialisée en lactation absolument extraordinaire. l’allaitement a été « simple »….il a « coulé de source »

accueillir moi même ma fille, ne pas la quitter, rester consciente et « maîtresse » de mon corps et de mes décisions… être écoutée (au moins un peu)… je me suis sentie devenir mère…
ce deuxième accouchement était encore bien loin de mes envie d’accouchement naturel…. bien trop loin… mais j’ai eu la joie d’y être du début à la fin…!!!

– Gabrielle

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :