#200 Anonyme – 3 grossesses, 3 accouchements différents

28 Fév

ANONYME 34 ANS

3 grossesses, 3accouchements différents

1ère grossesse 2006

Pour ma première grossesse, j’ai beaucoup lu, je voulais évidemment un accouchement physiologique, pas de péridurale…

J’avais choisi une maternité trés réputée .

J’ai été suivi à la maternité, j’ai fait des cours de préparation, rien d’extraordinaire;

3 jours avant le terme visite à la maternité, hypertension, oedème des membres inférieurs, la sage femme me propose un décollement de membrane, j’accepte elle me prévient que c’est douloureux, me demande si je veux que mon mari vienne me tenir la main.

Elle décide de me garder hospitalisée, pour un déclenchement le lendemain matin, pour moi c’est le drame le mot déclenchement active la sonnette d’alarme dans mon esprit, je n’en veux pas mais n’ose rien dire.

On m’installe dans une chambre, mon mari part, il reviendra le lendemain matin.

Là je m’active, je parle à mon bébé, ma petite fille, et lui explique qu’il est urgent qu’elle sorte seule avant le lendemain matin, sinon ils vont venir la chercher et …

Je vais prendre une douche et là je perds le bouchon muqueux, cool, même si je sais que ça ne veut rien dire, au moins il se passe quelque chose.

Je m’allonge et là, rupture de la poche des eaux, sans aucun doute, c’est l’inondation !

Je suis heureuse, ça y est je vais bientôt rencontrer mon bébé !

Je vais voir la sage femme, appelle mon mari, elle me fait un monito, tout va bien, elle veut me mettre une perf, je refuse, les contractions commencent,elles sont rapidement rapprochées et douloureuses, on me donne un ballon, me montre la douche et une chambre dont je peux disposer.

A l’occasion d’un toucher je m’allonge, je dois être à 4cm, je souffre mais j’arrrive à gérer, la sage femme me propose la baignoire mais je ne me sens plus capable de me lever tant la douleur m’envahit, elle me propose le masque j’accepte, mais pas longtemps car il m’incommode.

Lorsque la sage femme est là près de moi, j’arrive à gérer, malheureusement je ne suis pas seule ce jour là, elle me laisse avec mon mari et quelques minutes plus tard je demande la péridurale, je n’en peux plus de me battre contre ces contractions qui ne s’arrêtent plus, le temps que l’anesthésiste arrive, le travail s’accélère, il me pose la péri mais ne m’injecte rien malgré la demande de la sage femme qui lui dit que je suis dilatée à 8 !

Poussée dirigée je n’en peut plus et j’entends , on va être obligé de mettre les forceps!

Même pas la peine d’y penser, ils veulent que je pousse alors j’y vais et quelques minutes plus tard ma fille est là !

Le bonheur une petite déchirure, tout va bien, je la mets au sein, c’est magique !

l’encadrement pour l’allaitement l’est beaucoup moins, allaitement à la demande mais attendre au moins 2heures, crevasses hyper douloureuse, on vous prend le bout du sein sans prévenir pour le donner au bébé !!! J’hallucine mais ne dit rien, sortie 2 jours aprés et c’est la descente aux enfers, avec un bébé trés demandeur et un entourage pas aidant je vous passe les détails.

J’ai quand même réussi à m’en sortir grâce à une amie, une vraie, et à allaiter ma fille 3 ans et demi pour notre plus grande joie à toutes les deux.

Je découvre le métier de doula et me dis que tout aurait été différent si j’en avais eu une !

2ème grossesse 2011

Je me fais suivre par une gynéco de ville , j’ai déménagé.

Elle assure le suivi et me fait les échos, c’est à côté de chez moi, les consultations sont rapides , elle nous dit que tout va bien ok.

Je veux accoucher à la maternité près de chez moi pour que mon mari et ma fille puissent venir me voir facilement.

Je suis fermement décidée à accoucher sans péridurale, j’ai lu d’autres bouquins et me sent prête !

Un matin à 4heures , fissure de la poche des eaux, les contractions arrivent rapidement, elles sont régulières, nous partons à la maternité.

La sage femme qui nous accueille est super, elle me félicite pour ma façon de respirer , m’aide à m’installer pour le monitoring afin que je sois confortable, je suis à 4cm;

ensuite elle me donne un ballon, me montre des positions qui pourraient me soulager, m’encourage à me mobiliser, elle nous dit au revoir c’est le changement d’équipe;

Le travail progresse bien, la nouvelle sage femme arrive, elle me confirme que le travail a bien avancé, et me propose la baignoire, il est 8H30 je lui dis en rigolant, si c’est comme la dernière fois dans 30 minutes, il est là…

Elle m’installe dans la baignoire, l’eau est trés chaude elle m’enveloppe, elle me soulage, la SF me dit quand vous sentez que ça pousse appellez moi, il faudra sortir pour accoucher sur la table, allongée, je lui dis que ça pousse déjà, elle m’informe que ça ne se fait pas d’accoucher dans la baignoire, je lui dis que c’est trop tard il arrive, quelques minutes plus tard, notre fils est là, je le prends dans mes bras, et me lève avec lui pour m’allonger,

tout va bien pas de déchirure, mon fils m’inquiète, il ne veut pas téter,il est endormi, on me dit que c’est normal, c’est un beau bébé ,

En début d’aprés midi je vais dans ma chambre, on veut m’ammener un berceau, je dis que je n’en veux pas, on me regarde d’un mauvais oeil, mon bébé est en hypothermie, ne tète pas, on me prend le bout du sein pour le mettre dans sa bouche , mais toujours rien, ce n’est pas grave les 24premières heures…

Je dors en peau à peau avec mon bébé pour le réchauffer, je suis trés inquiète, toujours les mêmes réponses;

au petit matin mon fils hurle je n’arrive pas à le calmer, j’essais tout, mais rien n’y fait, on vient me dire d’aller prendre mon petit dèj avec les autres mamans !!!!!!!

5 minutes plus tard, je lui prends la température,il a 35°, je sonne, on m’arrache mon fils des bras, je demande à un membre du personnel des explications, on me dit mais madame il fallait demander à celle qui a emmené votre bébé !!!

Là, s’en est trop pour moi, je lui réponds qu’il faudrait peut être arrêter de me prendre pour une imbécile, que je suis infirmière et que je veux des explications tout de suite.

Dans les 5 minutes, une infirmière arrive et me donne des explications…

Je vous épargnerais la suite, malheureusement mon fils a rejoind le royaume des anges le soir même.

Evidemment, ma prise en charge a juste été inexistante, ayant accouché le jeudi matin, je suis rentrée chez moi le vendredi dans la nuit, aprés avoir accompagné mon fils, et rien ne nous a été épargné comme si ça n’était pas suffisamment éprouvant de perdre un enfant…

Face à la montée de lait, etc rien, c’était terrible, aucun soutient.

Quelques mois plus tard, je m’inscris à la formation de doula.

3ième grossesse 2012

Pour cette grossesse tout est différent, il n’est plus question de laisser le hasard opéré.

J’ai choisi de me faire suivre par une sage femme, j’ai besoin d’un suivi plus personnalisé, je me rends donc chez une SF pour lui déposer mon histoire, mes doutes, mes envies…

C’est difficile mais nécessaire pour moi, je lui dis aussi que j’ai commencé la formation de doula, et là directe, elle me dit que par ici ,je ne vais trouver que des anti doula! Elle en premier, nous discutons et prenons un deuxième RDV et là surprise, alors qu’elle croit que je ne suis pas arrivée, elle se met à raconter mon dossier à un étudiant SF, en lui disant que ça ne l’étonne pas que je ne sois pas là, qu’elle n’est même pas sûre que je sois enceinte et qu’en plus je suis doula etc etc je vous en passe, je sors en claquant la porte , je suis en pleurs, je me sens trahit, comment j’aurai pû raconter quelque chose d’aussi terrible… elle me rattrape, on s’explique, je récupère mon dossier et refuse qu’elle continue à me suivre.

Heureusement, une formatrice me donne le nom d’une SF qui vient de s’installer, et là c’est que du bonheur, on est sur la même longueur d’onde, elle fait du suivi global, elle a un contrat avec une clinique et accès au plateau technique.

Elle a assuré tout mon suivi sauf les échos, un suivi tés personnalisé, c’était super, j’ai accouché avec elle en décembre dernier, tout s »est bien passé, chacun de nous a été respecté, j’ai eu un vrai accouchement physiologique, aucune intervention de sa part juste homéopathie et massages, je suis sortie quelques heures plus tard comme convenu avec elle pour ne pas à avoir à supporter le séjour à l’hôpital et pour rejoindre mon aînée et mon mari au plus vite, car c’était trés important pour moi que nous vivions ces premiers instants tous ensemble sans être parasité…

TOUT EST POSSIBLE, il faut oser, s’affirmer chercher ce qui nous convient,c’est vraiment super ce défi, pour ma part enrichie de ma formation de doula, je continue à me documenter et je suis impatiente de commencer mon nouveau métier:doula.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :