Céline, en maison de naissance – 2009, Belgique

1 Mar

C’était le 4 novembre 2009 j’avais 28 ans…

Une grossesse n’est pas une autre … voila ce que tout le monde dit toujours.

La grossesse de Noémie fut parfaite … Ma fille est née à terme, sans douleur mais dans une sphère qui, pour moi, n’a pas été du tout sécurisante. Celle de l’hôpital … j’ai vécu un moment magique lors de cette naissance, ma petite fille était là et moi j’étais maman ….  Mais j’avais un gout de trop peu* … une sensation d’avoir manqué quelque chose …

Le post-accouchement ne fut pas facile du tout par contre … voila en partie la raison qui m’a menée à vouloir accoucher en maison de naissance pour mon deuxième bébé.

Deux ans ont séparé les deux accouchements, et que de chemin parcouru …

Les cinq premiers mois de cette 2ème grossesse furent parfaits …  j’étais en super forme et la plus épanouie du monde …

23 semaines PAFFF je dois me reposer. ce que je fais … je ne porte plus Noémie, ne fais plus les courses… j’obéis sagement.

Mais cela ne suffit pas … 28 semaines PAFFF contractions et ouverture du col … je dois rester couchée jusque mes 37 semaines accomplies avec un cocktail de médicaments à avaler toutes les 2h.

J’obéis et m’installe un petit nid douillet chez moi, dans mon salon …. J’y passerai donc 9 semaines complètes. Olivier a assuré, il a tout géré (courses, crèche, ménage, rangement, bain, …. Et le reste) Noémie n’a pas vécu facilement ce moment  … elle m’a beaucoup manqué et je crois lui avoir beaucoup manqué aussi.

Mais j’ai tenu et ce fut une grande victoire d’arriver le jour de mes 37 semaines … je crois que je n’aurais pas pu y arriver sans Oli, Noémie, sans la famille et les amis qui ont été si présents chaque jour (pour s’occuper principalement de Noémie). J’ai beaucoup de chance de les avoir tous.

Lundi 2 novembre, j’arrête donc mes médicaments. je sais que bébé viendra vite, je suis déjà à 3cm et je contracte toujours autant. Je profite de cette journée pour ENFIN sortir, prendre l’air et passer du temps avec Olivier et Noémie. Une petite promenade en ville s’impose … Un super moment pour nous trois.

Le soir, je contracte toujours autant mais sans douleur. je me couche et passe une très mauvaise nuit. Je sens bébé très bas, il appuie … impossible de dormir.

Mardi 3 novembre … promenade en ville le matin… on en profite … Je réussi ensuite à faire une bonne sieste jusque 16h. Génial je me sens reposée.

18h, envie de faire un resto. Certainement le dernier à 3 … On arrive au resto vers les 18h30 …. 19h les contractions deviennent plus fortes et un peu douloureuses …. Les voila ces contractions tant attendues …. Je peux enfin les accueillir sans peur, sans remord … Benjamin ne viendra pas trop tôt … le repos a payé.

20h, ma maman arrive à l’appart, elle passera la nuit avec Noémie … on explique tout à notre petite fille avant de la mettre au lit. elle était bien préparée à la naissance de son petit frère et s’endort paisiblement.

21h30, on arrive à la maison de naissance. Notre sage femme nous a préparé une magnifique chambre … je n’en reviens pas d’y être. Voila mon bébé va certainement naitre dans quelques heures à la maison de naissance, comme je l’ai tant espéré durant mes semaines de repos.

Le travail n’a pas vraiment commencé, notre sage femme le confirme … toujours 3cm. elle me conseille soit de marcher, soit de me reposer. elle se replie dans une petite chambre à coté pour, elle aussi, se reposer. on se doute que la nuit sera longue… surtout que je ne fais pas partie des accouchements les plus rapides de la terre

On marche un peu dehors avec Oli. Il fait doux c’est agréable. puis on se repose …

3h je réveille Oli qui s’était endormi … je commence à avoir bien mal … Oli réveille notre sage femme qui me dit cette phrase « choisis ce qu’il y a de moins confortable pour toi à partir de maintenant… pour que le travail commence et avance» …

Je n’avais jamais imaginé qu’il pouvait y avoir une telle ambiance la nuit dans la maison de naissance … Nous sommes descendus avec Oli … notre sage-femme nous a mis des bougies dans la salle du bas (celle où se déroulent les réunions de groupe) …. J’y ai fait les 100 pas durant une bonne heure …. C’était beau, calme… on était seuls

Notre sage femme et Oli ont ensuite pris le p’tit dej dans la cuisine … j’en ai profité pour me faire un thé  car je sentais la fatigue arriver… Les contractions sont devenues beaucoup plus difficiles …. J’ai demandé pour remonter dans la chambre

Il est 5h30, notre sage femme m’examine et je suis a 5.5cm … Whaw je suis fière de moi car je ne pensais pas être si loin.

Elle me propose de faire couler le bain. ce que j’accepte avec grand plaisir.

Ce magnifique bain dans lequel je vais rester plus de 2h …. Les contractions passaient, devenant de plus en plus fortes … Je les accueillais chacune séparément, toute calme, toute détendue … tellement détendue. jamais je ne me suis crispée … je les aimais même ces contractions. j’étais contente de les voir arriver. entre chaque contraction, j’en arrivais même à m’assoupir la tête sur le bord de la baignoire.

8h, elles deviennent très très difficiles à gérer. je commence à avoir du mal à me détendre … je sens quelque chose qui pousse … je demande à sortir de la baignoire, j’ai le sentiment d’arriver au bout du travail.

Notre sage femme m’examine, je suis à 7cm … je désespère un peu sur le coup et de ce fait, les contractions deviennent peu gérables … notre sage femme m’explique que la poche des eaux est très épaisse et ne se rompt pas. Elle appuie très fort sur le col … Elle m’explique que la rompre me ferait gagner 2h (selon elle) … c’est à moi de choisir. J’accepte car je suis vraiment fatiguée. Cela aura été le moment difficile du travail … il fallait passer ce fameux sommet, il fallait dépasser ses limites …

A peine rompue, je suis à 8cm avec des contractions de plus en plus fortes …. Je continue à me tordre dans tous les sens pendant les 3 ou 4 contractions suivantes. Je ne trouve pas ma place, je ne sais plus respirer … c’est difficile.

Notre sage femme m’installe ensuite sur le coté droit (j’ai choisi d’accoucher ainsi) … il doit être 8h30 – 8h45 ….. Et c’est en allant chercher une force et des cris au plus profond de moi que Benjamin est né à 9h14 ….

Je l’avais fait, je n’en revenais pas ….

La présence si discrète de notre sage femme durant cette longue nuit m’a tellement aidée. Je savais qu’elle était là et que je pouvais compter sur elle à tout moment.  J’ai en tête  ses petits mots d’encouragement qui m’ont fait un bien fou (« tu fais ça très bien » « courage » « ne t’inquiète pas, je mets de l’huile, tu ne te déchireras pas » « encore une contraction et bébé sera là » …) …. Tout s’est passé comme dans mes plus beaux souhaits ….

Cette nuit restera gravée comme l’un des plus beaux accomplissements de ma vie. Je revis ces instants chaque jour depuis la naissance.

La lasagne mangée à midi a été la meilleure de toute ma vie je pense. Je n’avais jamais mangé quelque chose d’aussi bon. Le repas du vainqueur après tant d’efforts.

17h, Noémie est enfin arrivée et a fait connaissance avec son petit frère. Elle est une grande sœur adorable, douce, protectrice. Elle est géniale.

19h, on quitte la maison de naissance en famille… je suis en forme, Benjamin est en forme ….. Direction l’appartement pour y démarrer une nouvelle vie à quatre.

Le lendemain matin, nous prenions le petit déjeuner tous ensemble … Benjamin était là mais notre quotidien n’avait eu aucune coupure. Une naissance, quoi de plus naturel …

MERCI à toutes les sages femmes de la maison de naissance pour leur présence durant mes semaines alitée … Merci à notre sage femme pour nous avoir aidés à mettre notre Benjamin au monde. Merci à B. pour ses visites post-natales et ses bons conseils.

MERCI à Oli d’assurer autant et d’être un amoureux si parfait pour moi ….

MERCI à Noémie de comprendre si bien les choses et d’être une grande sœur si géniale.

MERCI à tous ceux qui ont été présents durant la grossesse.

Céline, à Namur

(*) : … je n’avais pas mis mon bébé au monde … on l’avait fait pour moi …  j’étais heureuse mais je n’avais pas fait grand chose cette nuit là …
puis pas d’accompagnement sur place (nous étions seuls la maheure partie du temps … donc impossibilité pour moi d’éviter la péridurale)
et l’après fut encore pire … aucun respect (réveil à 6h pour le ptit dej …) … après 3 jours, nous avons signé un papier et quitté cet hopital …

___ ___

Lien vers le récit suivant de Céline : Troisième accouchement – Namur – 2013

Publicités

Une Réponse to “Céline, en maison de naissance – 2009, Belgique”

Trackbacks/Pingbacks

  1. Troisième accouchement – Namur – 2013 | Mon corps, mon bébé, mon accouchement ! - 28 novembre 2013

    […] ___ ___ Lien vers le récit des précédents accouchements de Céline : Céline, en maison de naissance – 2009, Belgique […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :