Une naissance raconté par le papa comme si vous y étiez!

1 Mar

Voici le récit qu’à fait mon mari (Doudou) le soir de la naissance de notre fille Lilo pour notre blog.
Une naissance raconté par le papa comme si vous y étiez !

Au commencement, il y a une journée bien occupée : piscine pour fifi, et soirée jeu avec S. & J. & I. Nos convives partent à 23h30, et à ce moment, aucun signe avant-coureur.

Fifi va au lit et je regarde un petit documentaire (le manuscrit de voynich, carrément intéressant)

Mais bon, ça m’a fait me coucher vers 1h et des brouettes.

Vers 2h30, alors que je dors, Fifi me gratte le dos et m’indique : « Tu t’étonnes pas, j’ai des contractions, je vais prendre un bain pour voir si ce sont des vraies ». Hmmmmm okay, allez vous rendormir après ça !

Après quelques maugréages au fin fond de mon lit, je décide de me lever et de voir ce qu’il en retourne. Fifi avait bien des contractions toutes les 5-7 minutes.

Je lance un « je tiens à faire remarquer que je n’ai dormi qu’une heure » de bonne facture histoire de grommeler.

Au bout d’une demie-heure dans le bain, on a compris que c’était parti ! Au programme, pendant que Fifi faisait passer les contractions avec le ballon de grossesse, je préparais :

des pâtes pour donner un peu d’énergie à la maman
un thé sucré pour la maman (mais le papa en a pris)
finition des valises
chargement de la voiture

Avec tout ça, on décolle à 4h50. 15 minutes plus tard, nous arrivons à la maternité. C’est la sage-femme Madame D. (avec un E à la fin !) qui nous prend en charge. Petit clin d’oeil de la vie.

Premier monitoring dans une chambre de pré-travail sans baignoire. Les contractions sont toujours là, toutes les 5 minutes. Le col est seulement dilaté à 1 doigt et demi. Gros coup au moral. On pensait que ça allait plus vite…

A la fin des 30 minutes de monitoring, ils ont réussi à nous caser dans une chambre avec baignoire. Là, Fifi gérait beaucoup mieux les contractions. Mais celles de la fin deviennent plus intenses. Maman décide finalement d’opter pour la péridurale, dans la mesure du possible.

A 7h30, nouveau checkup du col de madame D., et on découvre qu’on est passé à quatre doigts.

Changement d’équipe à 8h, madame D. est encore là pendant quelques minutes. Lors de ce changement d’équipe, c’est la catastrophe ;

Fifi nous pousse des cris et des râles pour encaisser la douleur. Le personnel commence à s’inquiéter. Je me doute que la péridurale semble compromise (mais je n’en dis rien).

On regarde le col, 8 doigts. 8 doigts en une petite heure !!!

La maman ne maîtrise plus grand chose, c’est son côté bestial qui parle désormais. Les tympans des gens présents s’en souviennent.

La précipitation est de mise pour les sage-femmes sachant qu’aucune salle n’est libre. Ils en préparent une en urgence, et hop, on fait un ballet de lit à roulettes dans les couloirs.

Nous voilà en salle d’accouchement.

Fifi préfère toujours être sur le côté pour mieux encaisser. Mais le travail progresse et il faut déjà la mettre dans les étriers, sur le dos bien sûr…

On perce la poche des eaux. A partir de ce moment, Il a fallu seulement 10-15 minutes pour sortir Lilo.

Ici je vous passe des détails indescriptibles :

Fifi complètement euphorique me lance des « t’inquiète doudou je gère, tout va bien » entrecoupé d’un hurlement à la mort.

Bien entendu, moi j’étais zen et en parfaite maîtrise de moi. (enfin en façade, en vrai j’étais furax d’être autant impuissant)

on a indiqué qu’on voulait éviter l’épisiotomie. La grosse tête de notre fille a quand même fait quelques dégâts.
une petite crête de cheveux/peau est d’abord sortie, c’était le crâne de Lilo plissé ! Vive les os non soudés !
une sortie éclair qui lui donne une réputation dans la maternité de « bébé express » (pour une primipare).

Et là voilà donc, toute flamboyante, à mi-chemin entre la loutre, le pangolin et le panda roux. Un peau à peau immédiat pendant que je coupe le cordon permet de faire connaissance. Elle a pleins de cheveux noirs et des poils partout sur les bras et le dos, un ptit singe !

Bienvenu sur Terre Lilo !

PS : Un merci tout particulier à ma chérie d’amûr pour ce boulot remarquable. On remet ça quand tu veux !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :