#219 Naissance de Tite Pomme, 2006

3 Mar

Le 11 octobre 2006, je suis à 3 jours de mon terme théorique et je commence à trouver le temps long!

On est le beau milieu de la nuit lorsque je ressens une 1ere contraction un peu douloureuse. Je n’ai jamais senti de contraction jusqu’à ce jour, alors dans un demi-sommeil j’espère que c’est le début, que cette contraction annonce le grand jour! J’en ressens une 2eme puis une 3eme… au bout de 6 ou 7, j’ouvre un œil et je décide de vérifier avec le réveil si elles sont régulières…. il est 3h58. Elles sont régulières! Toutes les 10mn!!

Je suis super heureuse! J’attendais ce grand moment avec impatience, donner la vie, quoi de plus magique!? Contrairement à beaucoup de primipare s je n’ai pas du tout peur d’accoucher, je suis une femme, je suis faite pour ça, j’ai parfaitement confiance. Je trouve cela surtout très excitant, encore plus que mon mariage finalement, c’est un moment hors du temps, qui arrive peu de fois dans une vie, un moment magique et bouleversant!! Bref, je suis impatiente!!

À 6h30 le réveil de mon mari sonne. Je l’éteins en lui disant que non, aujourd’hui il n’ira pas travailler, il va devenir papa!

Mes contractions sont régulières toutes les 7mn, douloureuses mais très gérables. Je n’arrive pas à me rendormir tellement je suis heureuse, je continue les yeux rivés sur le réveil à chronométrer… à 8h, on se lève. Je me rends compte alors que mes contractions ne sont plus du tout douloureuses une fois que je suis debout!! on déjeune donc tranquillement, je prend une grande douche on se regarde un DVD… on fait passer le temps comme on peut… on décide de partir faire une grande promenade car j’ai lu que ça aide l’avancée du travail et je suis inquiète de sentir si peu les contractions… je me rappelle que la SF lors des cours de préparation à l’accouchement que nous avons consciencieusement suivis avec Julien (on a même pris des notes!) la SF nous a dit « il ne faut pas vous leurrer, un accouchement on le sent passer »…

A midi j’ai des contractions toutes les 5mn depuis 1h mais je les sens à peine. Je commence à m’inquiéter de savoir si c’est un vrai travail… on décide de prendre le temps de manger. On est supposés partir quand les contractions sont rapprochées toutes les 5mn depuis 2h. À 13h elles sont là toutes les 4mn… mais toujours non douloureuses. Je ne sais pas trop quoi faire? Julien me dit qu’on devrait aller à la mat vérifier… j’ai peur qu’on me dise que je me trompe que je ne suis pas en travail… à 14h on décide d’y aller pour être fixés.

Je n’ai jamais été hospitalisée de ma vie, pas même pour une appendicite donc je ne connais rien au milieu hospitalier. J’ai toute confiance en eux. La SF lors des cours nous a tout expliqué ce qui allait se passer. Tout est fait pour notre bien, non? Je suis persuadée qu’ils ne feront que ce qu’il est vital de faire. J’ai 100% confiance, je n’ai même pas cherché à me renseigner… j’ai juste précieusement noté tout ce qu’on m’a dit.

Nous voici arrivés à la mat. je déclare comme une fleur à la secrétaire que j’ai des contractions toutes les 4mn depuis plus de 2h. Je la sens sceptique. Moi aussi je suis sceptique, je m’imaginais arriver tordue par la douleur avec un Julien sur-stressé… on est bien loin de ce que j’avais imaginé!!

On nous fait patienter, une jeune SF arrive un peu plus tard et me dit qu’on va faire un monito. Une fois allongée j’ai mal! Bien mal! La SF me dit qu’il n’y en a que pour 30mn. Elle revient et m’annonce que les contractions sont petites… elle ausculte donc mon col (1er toucher vaginal ce jour-là) et m’annonce, surprise que j’en suis à 4cm de dilatation! Julien et moi nous sommes super ravis!! Aujourd’hui on va rencontrer notre puce!! Aujourd’hui je vais accoucher!! Quel grand moment, je ne me sens plus d’excitation!! Une fois debout je n’ai à nouveau plus mal, mais peu m’importe je sais maintenant que je suis vraiment en travail!! Les papiers d’entrée remplis nous faisons un petit tour sur le parking puis nous remontons en salle de travail comme on nous l’a demandé.

On me dit que non, je vais directement en salle d’accouchement. Allons-y! On m’installe couchée, on me met une perf avec de l’ocytocine (je ne proteste pas, pourquoi le ferais-je? la SF nous a dit que cela se passerait comme cela pour aider le travail, je leur fais confiance), le monito et un brassard qui prendra ma tension régulièrement. Il est 14h30. Couchée comme cela j’ai très mal!! Surtout à cause de la perf qui a accentué les contractions. Mais cela reste gérable, je souffle bien quand une contraction passe, elles sont rapprochées toutes les 3mn j’ai le temps de me remettre entre chaque… et de savourer… je n’arrête pas de répéter à Julien « tu te rends compte!?? Je suis en train d’accoucher!! » ce qui le fait rire.

Une nouvelle SF arrive ausculte mon col sans trop rien me dire (2eme toucher vaginal…) et m’annonce 5cm… « Voulez-vous la péridurale? » non, je réponds que je voudrais m’en passer pour l’accouchement, elle ne fait aucun commentaire. Un peu plus tard de nouveau la 1ere SF qui vient ausculter mon col (3eme toucher vaginal…), 6cm! youpi! ça avance bien!! Elle me propose à nouveau la péridurale, je la refuse à nouveau. Elle m’annonce que bientôt elle percera la poche des eaux et qu’à partir de ce moment ça va devenir extrêmement douloureux, que j’ai intérêt à me décider avant… bon, on en parle avec Julien, mais non je voudrais vraiment faire sans.

A 16h on entend dans la pièce à coté une femme en train d’accoucher qui hurle à plein poumons, qu’elle souffre qu’elle n’en peut plus, qu’elle veut mourir… je me mets à stresser… cela dure et dure et elle hurle comme si on l’égorgeait… je me demande si à ce point c’est atroce??? Une autre SF revient, m’ausculte (4eme toucher vaginal…), j’en suis à 7cm… Je suis super fière, j’ai mal mais je gère bien! Elle me dit qu’on va percer la poche des eaux pour accélérer le travail (à ce stade je ne pense même pas à dire que le travail avance très bien, qu’il n’y a aucune raison de l’accélérer! mais non, c’est marqué dans mes petites notes qu’on va venir percer la poche des eaux…) et me redemande « êtes-vous sure de ne pas vouloir la péridurale? » je refuse encore une fois.

Je demande si la jeune femme à coté va bien, elle me répond « ah ben elle a voulu faire sans péridurale, voyez ce que ça donne » (comme nous avons partagé ensuite la même chambre, j’apprendrais que c’était faux, elle avait bien la péridurale). Elle se tourne vers moi et me dit « écoutez, il faut vous décider maintenant, après il sera trop tard, ça ne sert à rien de jouer aux héroïnes ». Je regarde mon mari, je ne sais plus quoi penser. Lui aussi semble inquiet… pleine de regret déjà, j’annonce que d’accord je vais prendre la péridurale… 16h15, l’anesthésiste arrive et me pose la péridurale (une SF passe me faire un énième toucher vaginal, le 7ème en 2h…)

5mn plus tard c’est vrai que je ne sens plus la douleur! 10 mn plus tard je ne sens plus non plus les contractions… je demande à Julien de regarder sur le monito s’il y a des contractions, il me dit que oui. Bon j’attends patiemment. Je m’ennuie un peu puisque que je n’ai plus la douleur à gérer, j’ai l’impression de perdre un peu le contact avec mon bébé. Je me mets donc à lire… je ne suis plus en train d’accoucher, je patiente, mon corps fait le boulot sans moi. A 17h une SF revient et m’ausculte (8eme toucher vaginal): à peine plus de 7cm… Elle me dit qu’elle va augmenter la dose d’ocytocine et que je dois me mettre sur le coté pour que le travail reparte. Je me mets difficilement sur le coté… difficilement car entre la péridurale et le monito et le brassard j’ai bien du mal à me mouvoir! Au bout de quelques minutes dans cette position je commence à avoir mal… mais d’un coté seulement, le coté gauche. 5 mn plus tard c’est vraiment trop douloureux et inconfortable, je n’arrive rien à gérer ni même à respirer dans cette position je tente de me redresser… à ma grande stupeur ma jambe droite est impossible à bouger!! Je ne la sens plus, même quand je la pince je ne sens rien, elle est comme morte!! Je demande à Julien de m’aider à me redresser, on y arrive enfin, une jambe morte c’est fou ce que ça pèse!!

18h: la SF revient: 9eme toucher vaginal, j’en suis à 8cm. Elle me dit que ça n’est pas assez rapide, elle me demande pourquoi je me suis redressée. Je lui explique que j’avais vraiment trop mal dans la position sur le coté elle me rétorque: « et vous vouliez vous passer de la péridurale!? » elle me remet sur le coté et s’en va… je me remets donc à souffrir… je n’ose pas me redresser mais en même temps j’ai trop mal comme ça! Encore une fois je demande à Julien de me redresser.

30mn plus tard à peine, la SF revient avec une auxiliaire de puériculture… elles discutent entre elles et sans ni interrompre leur conversation ni me parler ni même me prévenir elles me soulèvent et me remettent sur le coté puis repartent en continuant leur discussion… je me sens complètement humiliée! J’ai mal et pourtant je ne sens plus aucune contraction! Ma jambe morte m’écrase l’autre jambe sans que je puisse la bouger d’un millimètre, dans cette position je peux à peine respirer… je me mets à pleurer c’est plus fort que moi. Mon grand jour est gâché, je ne l’imaginais pas comme ça… je me sens traitée comme une personne handicapée mentale qui ne comprendrait rien, j’en ai marre de ce travail qui n’avance plus alors que je souffre tellement plus que tout à l’heure…

19h15: la SF revient, encore un énième toucher vaginal, je ne peux plus bouger donc elles y ont accès sans même avoir à me demander ou me prévenir, mon vagin est en libre-service !! Je suis restée sur le coté cette fois ci… elle m’annonce que « enfin on en est à 9cm, ça va bientôt être le moment de pousser ». Puis elle repart. J’en ai marre qu’on ne s’occupe que de mon col!! Moi j’ai une jambe morte qui pèse et j’ai trop mal sans rien pouvoir faire pour me soulager à quoi sert cette foutue péridurale!?? Il n’y a que le travail que ça à arrêté et la sensation des contractions!!! Mais une main de fer par contre me broie le rein gauche et la hanche gauche…

19h30: toucher vaginal, « vous êtes quasiment à dilatation complète, vous n’avez pas envie de pousser? » non, je ne sens rien… 19h45: toujours pas envie de pousser? Non je leur dis que je ne sens rien à part mon rein droit en feu.

20h: Enième toucher vaginal, on m’annonce que tant pis je dois pousser quand-même, je suis à dilatation complète depuis plus de 20mn. On m’installe les étriers, mais je n’arrive pas à y mettre ma jambe morte, elle pèse trop lourd et je ne peux pas la bouger. La SF me la positionne sur l’étrier. Mais je suis incapable de la tenir, elle appelle donc une puéricultrice pour me la tenir.

« Quand vous avez une contraction, poussez!» mais je ne sens aucune contraction. La SF me pose une main sur le ventre et regarde le monito et me dit « quand je vous dis de pousser, poussez »… « Allez-y poussez! » je pousse comme on m’a appris de toute mes forces en bloquant ma respiration… « Encore, encore! Allez, allez, poussez!! C’est bon arrêtez! »

J’arrête. La SF a l’air dépité je n’ai pas dû faire ça correctement. Elle part chercher une autre SF et lui demande de m’appuyer sur le ventre pour éviter au bébé de remonter. « Allez y poussez!! » je me remets à pousser!! Difficile sans sentir les contractions, avec la SF qui m’appuie sur le ventre et qui me fait trop mal comme ça, la puer qui tient ma jambe morte et l’autre SF qui garde les yeux sur le monito pour déterminer la fin de la contraction. On réessaie encore 2mn plus tard… à la fin de cette contraction la SF qui regardait le monito sort de la pièce, et revient avec le gynéco. Il enfonce sa main dans mon vagin sans même me saluer ni me jeter un regard et dit à la SF « il me faut les forceps ».

Le mot me fait peur! Je demande « pourquoi?? Qu’est-ce qui se passe?? ». .. Aucune réponse de personne. Je sens juste la main de Julien, qu’on a relégué dans un coin, qui vient prendre ma main… je le regarde je le vois aussi inquiet que moi. La SF donne les forceps, le gynéco s’étonne et prononce cette phrase qui me met en état de panique « mais ils sont morts ces forceps! Ils sont montés à l’ envers! Ce n’est pas grave on y va ». Je cris « quoi?? Comment ça ils sont morts ?? Pourquoi les forceps ???» mais personne ne semble m’entendre… et d’un coup je sens dans mon coté gauche les forceps qui s’introduisent et j’ai l’impression que mon bassin va casser! Je hurle, la SF qui a les mains sur mon ventre me crie de pousser j’essaie mais je n’y arrive pas, c’est trop horrible cette douleur !!! Je ne sens que les forceps à gauche et j’ai l’impression qu’ils me poussent à gauche (ce qui est faux c’est juste parce que je ne ressens rien à droite) malgré cela je sens que l’on tire, que l’on arrache mon bébé hors de mon corps…

20h10: « venez chercher votre bébé » j’entends cette phrase comme dans un rêve!! Malheureusement entre ma jambe morte et le monito et la douleur lancinante dans mon côté gauche je suis incapable de me redresser… on me la tend donc, je suis sous le choc… je suis ébahie… déjà? Elle est née? Je ne m’en suis pas rendue compte!

Puis on l’emporte de suite sans que j’ai le temps de plus me poser de questions… je suis extrêmement déçue, dans mes petites notes des cours la SF nous avait dit qu’ils nous laissaient le bébé 2h en peau à peau!!

Julien file les rejoindre, on ne fait pas attention à lui… nouvelle déception, on nous avait dit que c’était le papa qui donnait le 1er bain…

Pendant ce temps on me recoud… 22 points de suture… comme je ne sens toujours rien (ma jambe restera inerte jusqu’au lendemain midi!) je demande si j’ai eu une épisio… le gynéco me répond « ah oui!! Une sacré épisio, vous allez avoir bien mal aux fesses » et au moins sur ce coup-là il aura été honnête, elle m’empêchera de marcher correctement pendant 2 mois et me fera souffrir 18 mois….

je ne dis rien pendant ces 40mn, j’attends ma puce… on me la rapporte toute habillée, avec turbulette et bonnet… je ressens une immense frustration à la voir si emmitouflée… je l’aurais voulue toute nue, collé contre ma peau. Je la prends dans mes bras et j’attends la vague d’amour dont on m’a si souvent parlé… mais rien n’arrive… je suis en admiration mais je ne réalise pas que c’est MA fille… Je n’arrive pas à faire le lien entre ce poupon magnifique tout emmitouflé et ce bébé que j’ai couvé pendant 9 mois qui était encore dans mon ventre il y a 45mn… A peine 1h plus tard on me la reprendra pour la nuit car je suis en chambre double, donc mon bébé doit aller en pouponnière…

Malgré toute ma bonne volonté, il me faudra plus de 5 jours pour avoir un sentiment de filiation avec ma fille, et il m’aura fallu de nombreux mois avant de comprendre qu’on ne m’a pas laissée accoucher, on l’a arrachée de mon corps. 2 mois plus tard un ostéopathe m’expliquera que ma puce a eu la clavicule déboîtée par les forceps, personne ne s’en était rendu compte, elle devra avoir 6 mois de rééducation pour réussir à tourner la tête à droite, car depuis sa naissance son côté droit la fait souffrir. Il me faudra également attendre 18 mois pour apprendre pourquoi j’ai eu les forceps : la rupture de la poche des eaux ayant été faite mécaniquement (c’est-à-dire qu’on ne l’a pas laissé se rompre toute seule, bien naturellement), cela a fait bouger ma puce d’un coup, elle a donc modifié la position de sa tête et présentait la face… Si on avait juste laissé faire la nature j’aurais pu éviter tout ça….

Publicités

4 Réponses to “#219 Naissance de Tite Pomme, 2006”

  1. mamantoujours 6 mars 2013 à 16 h 35 min #

    Je suis toute retournée en lisant ton témoinage. Je n’ose imaginer le sentiment d’injustice que tu dois ressentir, a cette charcuterie et à ces instants si précieux qui ont été volés… merci pour ce texte très touchant. Tu es fort courageuse. Bise

  2. Alexandra 25 août 2013 à 19 h 56 min #

    Je me retrouve beaucoup dans ton témoignage. Moi aussi, je ne voulais pas le péridurale mais n’étant pas du tout aidé dans cette volonté, j’ai craqué dilaté à 8 et j’ai eu droit à une rupture de la poche des eaux artificiellement. Il était 2h30 du matin et mon fils est né qu’à 8h31 avec grosse épisiotomie et spatules. Il se présentait de côté. Mon épisiotomie me fait encore mal 5 mois après et à cause des spatules, j’ai eu le bassin déplacé. Seul un ostéopathe a pu m’aide pour que je puisse à nouveau m’asseoir.

    J’espère que ton prochain accouchement se passera mieux. Je n’ai plus aucune confiance dans le personnel médical.

    • kala 9 novembre 2013 à 12 h 13 min #

      Suite à la lecture de ton témoignage, j’ai envie d’ecrire quelques chose, mais je ne sais quoi dire.
      Ça me parait tellement irréel comme accouchement.
      Je n’en reviens pas que des femmes se comportent comme ça avec d’autres femmes.
      Quelle négation de notre force, de notre animalité, de notre instinct, de notre incroyable capacité d’enfantement.
      Ma sage femme avait coutume de dire que la péridurale n’était que la réponse au manque de disponibilité de l’équipe médicale envers la mère. (et puis une femme sous péridurale ça fait moins de bruit.)
      J’ai accouché à la maison (et me prépare pour mon troisième toujours à la maison), et notre histoire est tellement aux antipodes de ce témoignage.
      J’encourage vivement tous les parents à se renseigner sur ce qu’est réellement un accouchement à domicile. Accueillir un enfant chez soi en toute confiance et en toute sérénité (et en toute sécurité) est un bonheur sans nom et une rencontre inoubliable avec bébé.
      Merci encore pour ce témoignage.

  3. Lo 27 novembre 2013 à 22 h 19 min #

    😦 je me retrouve complètement dans « l’accouchement volé » même si ça a été moins loin pour moi que pour toi. j’ai mis longtemps à m’en remettre.
    Pour ma 2è, je me suis blindée, bien décidée à ne pas me laisser faire, mais la coquine avait refait une pirouette et était en travers, du coup césarienne. ça n’a pas été facile mais le personnel a presque réussi à effacer le coté désagréable. Le seul gros point négatif était ces 3h en salle de réveil (commune pour tous les services) loin de ma fille.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :