Le deuxième accouchement de Malory

6 Mar

Deuxième accouchement Hazebrouck (59) – France

Ta naissance….

Si je veux raconter ta naissance, je dois remonter un peu le temps. Et oui dès le début tu m’as fait des frayeurs, et vraiment je n’aurai jamais cru arriver au bout de cette grossesse.

Deux détours aux urgences pour pertes de sang, oh non pas beaucoup, mais de quoi m’inquiéter, une fois c’était juste un col fragile et la deuxième fois un décollement…

Puis plus tard j’apprends que tu es en siège à 22 semaines, tu as encore bien le temps, bien que cela m’inquiète déjà, je l’avoue… Puis quand à 8 mois de grossesse, on me dit que tu es toujours en siège, donc une voie basse peut être pas possible, moi qui rêver de te faire une naissance de « rêve » je suis toute perdue, je m’étais tant préparée pour tout, mais pas pour ça !
De ce faite je passe un scanner et aussi une écho pour mesurer ta petite tête… La semaine d’après, grande nouvelle pour moi, tu passe en voie basse, cela veut donc dire pas de césarienne, quel soulagement !

Je n’avais pas prévu ça, mais je vais faire comme « prévu » du moins essayer, même si j’ai plutôt confiance en nous pour cette petite épreuve qui nous mènera à cet fameuse vraie rencontre…

Puis un certain jour, un lundi, le 30 juillet…

Cela faisait bien 3 semaines que ça travaillait… Pas tout les jours, et pas régulièrement. Mais ça travaillait. J’apprends que je suis ouverte à 2 doigts le 23 Juillet. J’avais donc raison ça boss là dedans. Bientôt tu seras là.

En fin de semaine, voilà que c’est repartie, contractions à gogo, puis plus rien, et ça reprends… Je pense que je me bloque. J’ai très peur de laisser ton frère seul la nuit. Mais après un weekend end à contracter et avoir des douleurs bizarre, ce lundi là je me prépare pour la maternité. Je finis le sac de Sacha et mets dans ma trousse de toilette ma brosse à dent et un peu de maquillage, au cas où…

Je mets ton frère au lit et je pars à pied il est 13h. Pendant le trajet qui me prend hors grossesse 5 mins, là j’en mets au moins mis 15, avec 3/4 contractions. Mais pas celle qui empêche de marcher, juste des contractions. Je fais mon billet d’entrée tranquillement et monte. J’explique mon cas, et là pour passé le temps je compte les contractions. Tout les 4 mins, ah bon ?!

Vers 13h40 je suis enfin pris en charge.
On m’ausculte je suis à 3 et col pas mal effacé. Je ne suis donc pas venu pour rien, wouah, au fond j’le savais, mais j’ai du mal à réaliser encore. Elle me dit qu’ils vont surement me garder. Mais on fait un monito avant. J’ai droit à un truc pour aller à la selle. Revient genre 45mins après. Et là me demande se que je veux, mobilité ou pas? MOBILITEEEE !! Du coup j’ai droit au monito en wifi cool ! Elle me signale qu’elle a lu mon dossier, qu’elle a vu que je ne veux pas de péri, MAIS qu’elle me la conseille très fortement, car comme tu es en siège, cela reste un cas médical, et qu’à la fin on doit aller vite et si on doit faire des manip’ c’est toujours mieux de l’avoir… Elle voit que j’ai pas envie, que j’ai peur surtout. Du coup elle me rassure en disant, on peut juste poser le cathéter et rien mettre, durant la dilatation, juste mettre une mini dose à la fin. Je lui dis que je réfléchi…

Mamie arrive en premier pour me voir, elle reste 10mins puis c’est tata Marianne (j’avais pas trop envie de les voir, mais bon comme elles n’ont pas vécu mon premier accouchement…) vers 15h30 la sf revient pour voir le monito et col si ça a évoluer, contraction toute les 3-4mins, qui monte bien haut, mais je gère très bien comme elle dit, mon col est ouvert à 4. Elle demande donc si j’ai réfléchi. Je ne sais toujours pas… J’ai d’ailleurs même pas réfléchi en faite… Elle dit qu’elle aussi à eu un bébé en siège qui a d’ailleurs 15 jours de moins que Sacha. Et qu’elle a prit la péri, pour le « au cas où » et me répète qu’on n’est pas obligé de mettre de produit dedans. J’accepte moi aussi pour le « au cas où ».

Papa arrive enfin ! Je suis en salle de naissance. L’anesthésiste arrive. Rien que de la voir je tremble de peur. Elle m’explique comment ça va se passer, plus elle explique plus j’ai peur. J’ai le souvenir de celle pour la naissance de Sacha qui me revient, je sens mes larmes monter. Elle commence, la sf me rassure me parle, mais rien y fait je pleure, j’ai peur, j’ai une fois de plus très mal.

Une fois poser je sèche mes larmes, elle fait passé une rikiki dose voir si ça marche. Ca marche plus d’un côté que de l’autre…

Après tout va mieux, je marche, ris, danse, vu que je peux bouger j’en profite. Je suis bien, et pendant les contractions, je souffle, accroupi je suis ‘très’ bien. La sf revient je suis à 6. Elle me dit « encore avec le sourire » bah oui moi tout va bien.

Le travail se corse vers le 7-8 cm, là je suis plus du tout avec le sourire, mais je gère toujours très bien en soufflant à chaque contractions.

Arrivée à 8-9 j’avoue là j’ai plus que mal. Je sais plus comment me mettre. J’ai mal à pleurer d’ailleurs je pleure à chaque contractions, je gère plus rien du tout, enfin si je souffle très bien, et même les sf me disent « c’est très bien madame », mais j’arrive plus, je le dis et je suis pas bien, je dis à ton papa que je suis fatiguée (j’ai la tête qui tourne à en avoir l’impression que je vais m’évanouir) que je veux rentrée, que ça s’arrête, je veux plus avoir mal ainsi, je pense même lui avoir dit que j’allais mourir… Il est très doux parle doucement, et me dis que ça va aller que je suis super forte, qu’il est fière de moi. Mais moi je le supplie que ça s’arrête, il me dit, ça va aller respire, je sens au fond de lui qu’il est désemparé face à ma douleur…

Quand la sf arrive une fois de plus je pleure à ne plus en pouvoir et la douleur revient toute les minutes et dure une éternité à mon goût. Papa me demande doucement à mon oreille si je veux prendre la péri, que de toute façon j’ai fait le plus gros, qu’il est fier et que j’aurai pas à m’en vouloir… J’en peux tellement plus que je dis oui, elles m’installent, et ça commence à me soulager. Enfin vraiment que d’un côté. Je dis à papa « ça sert à quoi de prendre une péri si c’est pour que ça marche même pas » se qui le fait bien rire.

Pour « remédier » à cette douleur les sf me disent de me mettre sur le côté gauche, mais ça change rien mise à part que 5 min après je romps, quel sensation bizarre, c’est vraiment tout chaud là dedans !! J’étais tout surprise. Je sonne et la sage femme arrive, m’essuie, me dit que maintenant les contractions feront encore plus mal! Pas manquer une qui arrive, je gémis de douleurs. La sage regarde ‘se qui se passe’ et voit que tu as fait pleiiiiiins de méconium… Elle m’essuie. Je ‘râle’ que j’en peux plus que c’est de pire en pire que je veux que ça s’arrête, je souffre trop… Elle regardait et dit que je suis à 10, mais que tu es encore un peu haut, mais vu comment je suis elle va me faire pousser pour voir si ça avance.

Contraction, je pousse, elle me dit « ok, c’est bon je vais chercher tout le monde » A partir de là à chaque contractions je poussais en même temps de souffler (pour dire que ça avance, puis ça fait du bien de pousser !). Je sens que ça brûle et me gêne +++ dans l’aine gauche, elle me dit que c’est mon bébé. Qu’il n’y en a plus pour longtemps. La gynéco arrive, et là je pouuuuuuuuusse, pouuuuuuuusse, elle me demande si je veux toucher, je sens tes petites fesses toute douce. Et je re pousse, elles me disent que je fais du bon boulot que c’est très bien (tu ne peux même pas savoir le plaisir que c’est d’entendre ça!). Ton corps sorti il faut faire vite pour ta petite tête, car elle me dit on coupe le cordon il est autour de son coup, j’ai donc droit à une pression abdominale qui me fait «crier » et dire « vous me faite maaaaaal! » ! Je sens ta tête passé wouahou ça fait drôle !. Puis elle te pose sur moi, mais tu ne pleure pas, bouge pas, je demande pourquoi! La sage femme te prend et part de l’autre côté, j’ai trop peur et guette le moindre bruit, papa est partie avec toi… J’ai très peur, c’est long.

Entre temps je sens le placenta passer, et la gynéco me recoud.

Puis je t’entends enfin crier, ENFIN !

Papa te ramène, première chose que je dis, mon dieu c’est tout Sacha, tu es tellement beau mon bébé ! Puis il me dit qu’elles ont du te donner de l’oxygène car tu ne respirais pas… Mais tout va très bien. Tu vas bien mon bébé. Tu es enfin là après des longues semaines d’attente…

Je suis fière de toi et moi, et même papa qui nous à tant aidé pendant ses longues heures d’attente. Merci de m’avoir donné la chance de prendre ma revanche de l’accouchement de ton frère.

Mon petit Maël est donc né le 30 Juillet 2012 à 23h34.
Il faisait 3,670kg pour 51cm.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :