Qui a créé « le défi des 1000 témoignages pour un accouchement respecté »?

16 Mar

Qui sommes-nous? 

* Autrement dit, qui est derrière cette initiative de défi?

La question est récurrente. Il nous paraît donc plus qu’urgent de donner un nom et une histoire aux femmes qui ont lancé ce projet et qui administrent ce blog et cette page-FB.

Avant de nous présenter personnellement, il convient de préciser clairement que notre initiative est portée par des femmes, mères ou futures mères, touchées par les violences et maltraitances autour de l’accouchement et de la naissance.

Nous ne sommes pas une association de droit, ni un collectif organisé…

Nous sommes une équipe, aujourd’hui, composée de 8 femmes. Nous agissons ici en notre qualité de femmes engagées. Nous ne représentons aucune profession, ni n’en accusons. Ce sont des pratiques que nous dénonçons, pas des personnes ou des professions.

Pour ce faire, nous donnons la parole aux femmes (et aux hommes aussi !) pour partager leur vécu. A elles de souligner ce qui les a touchées lors de leur accouchement.

* Petit tour de ronde :

– Den, 34 ans, Belge d’origine cambodgienne, mère de deux enfants nés en Belgique (3 ans ½ et 9 mois), « l’un au domicile d’une sage-femme, l’autre à la maison ».

– Lucia, 26 ans, Française, mère de deux enfants (2 ans et 6 mois) ayant vécu un accouchement respecté en clinique privé et un second en hôpital public « qui fut un beau fiasco d’incompétence et de violence ».

– Hélène, 28 ans, française, mère de trois enfants (5 ans et demi, 4 ans et 3 ans). « Tous nés à l’hôpital, dans l’irrespect de mes choix. Très médicalisés, mes accouchements sont très différents et déshumanisés. »

– Laura, Belge expatriée en Afrique, maman de deux enfants, la première née à l’hôpital avec une prise en charge n’ayant laissé « aucun pouvoir de décision ni de consentement, et le deuxième né à domicile sans assistance médicale« . Écrivaine.

– Angelina, originaire des Pyrénées catalanes, traductrice et musicienne, maman de bientôt 4 enfants (12 ans, 2 ans, 1 an et une naissance imminente), deux accouchements ultra-médicalisés, « pour le premier je ne savais pas qu’on pouvait faire autrement, pour le second j’en garde un profond traumatisme dû à la prise en charge inhumaine, les deux suivants sont nés ou vont naître à domicile ».

– Julie, 33 ans, Belge. Née lors d’un accouchement accompagné de manière non-respectée. « Je suis de formation agronome. L’irrespect des droits des femmes dans la période périnatale est tellement méconnu que je suis devenue militante. Et doula » :)

– Vanessa, 34 ans, Française, maman d’une petite fille de 4 ans. Un accouchement tout en solitude, une hémorragie post partum, et des suites de couches difficiles avec des répercussions physiologiques, sexuelles et psychiques marquantes.  » Un choc post-traumatique , on m’as dépossédée de mon accouchement et de mon corps ». J’ai été soutenue par l’association Maman blues qui informe sur la difficulté maternelle et je suis adhérente de cette association qu’il faut aussi soutenir car ce sujet est aussi un vrai tabou. » Un « combat » aujourd’hui pour informer, briser les tabous, être écouté et respecté.

– Deena, 24 ans, belge. Maman d’un petit garçon de 2,5 ans né par césarienne en urgence, « Un accouchement très mal vécu et une relation très compliquée entre mon fils et moi ». Egalement maman d’une petite fille de 17 mois, « Un avac qui m’a réconcilié avec mon corps et ma capacité de pouvoir accoucher par voie basse. Mais c’était une grossesse où l’on ne m’a pas considérée comme femme enceinte, mais plutôt comme un utérus cicatriciel sur pattes avec cerise sur le gâteau un accouchement surmédicalisé ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :