Séverine, naissance de Samuel et Noah, Août 2012, en Seine et Marne

6 Juin

2012-08-13 17.32.50J’apprends lors de mon premier rendez-vous pour mon suivi de grossesse que j’attends des jumeaux ! Je suis émue, heureuse… et fière aussi !
Je connaîs bien mon gynéco, il m’a suivie pour mes grossesses précédentes (deux), c’est le chef de service, il exerce à l’hôpital, comme ça mon suivi se fait dans la mater ou j’accoucherai à 20km de chez moi. Il me dirige toutefois vers sa collègue, plus habituée aux « gémellaires et aussi plus disponible pour un suivi qui se doit d’être plus important que pour une grossesse simple. J’aurais donc droit à chacune de mes consultations à une échographie.
Ma grossesse se passe plutôt bien, mis à part l’inquiétude qu’une grossesse gémellaire peut apporter, la peur d’accoucher beaucoup trop tôt, de perdre un bébé, qu’il y en ait un des deux qui grossisse moins bien que l’autre…etc, et mis à part bien sure les douleurs et petits « bobos » habituels. J’ai quand même de très forte douleurs ligamentaires. A 6 mois, je suis aussi grosse qu’une singleton à terme. Mais ma gynéco est extra, elle me donne confiance, me dit de « m’écouter ». Le suivi est super ! Contrairement à mes grossesses précédentes pendant lesquelles j’ai du être hospitalisée car mon col s’ouvrait dès 4/5 mois de grossesse, là mon col tiens bon ! Je suis peut-être moins stressée, quoique.. !? Plus mûres aussi (j’ai 33 ans, j’en avait 20 et 21 pour mes filles), plus sereine, plus à l’écoute de mon corps.
A mon rendez-vous des 7 mois mon col est ouvert à 1 cm, je m’y attendais car j’avais eu plus de contractions ces derniers temps, mais je suis rassurée: à presque 32 SA mes bébés sont « viables » ! On ne vit pas une grossesse gémellaire comme une grossesse « simple », chaque semaine est une victoire ! On m’hospitalise 2 jours pour une cure de célestène, pour activer la maturation des poumons au cas où… Je m’y attendais, j’avais même préparer une petite valise ! Quand je sors de l’hôpital je termine les derniers petits achats pour les bébés, il vaut mieux se tenir prêts ! J’aimerai tenir encore 2 semaines…
Quelques jours plus tard, mon mari part travailler et peu après son départ j’ai comme une fuite urinaire, je vais au toilette et quelques minutes après, encore une ! Là je me dit que non, c’est un peu plus que ça ! La poche doit être fissurée, j’appelle mon mari pour qu’il revienne me chercher et on pars à la mater. Je n’ai pas plus de contractions que d’habitude, je me dit que peut-être on va m’hospitaliser pour essayer de faire tenir quelques jours de plus car je suis à 32 SA + 4 jours.
Arrivés aux urgences mater, on me confirme que je perds bien les eaux, on me fait un long monitoring, une échographie , perf… Le gynéco de garde veut me faire la cure de céléstène, je lui indique que je l’ai déjà eue ! (a-t-il lu mon dossier???) Sur le monito, les contractions sont quand mêmes régulières, mais pas douloureuses. Comme c’est une maternité de niveau II, il manque une semaine et demie pour que j’accouche ici, d’ailleurs on ne me dit pas que je vais accoucher, on me dit que je vais être transféré dans une mater de niveau supérieur, par chance il y a une place à moins de 50 km de chez moi ! On m’explique que peut-être on va pouvoir me faire tenir un peu plus ; 24h peut-être…
Je pars donc avec une ambulance du SAMU. Mon mari me rejoindra en voiture. Une équipe sympa, l’ambulancier met sa main sur mon ventre pendant les contractions, sa femme est enceinte, en fin de grossesse. Les contractions s’intensifient avec le trajet (ça remue une ambulance du SAMU!), elles deviennent douloureuses, et plus fréquentes, environ toutes les 5minutes.
Arrivés sur place, on ne me met pas en salle de naissance directement, mais dans une salle d’examen, on contrôle mon col, il est à 4cm, on ne pourra pas arrêter les contractions (sans blague?!). On me met en salle de naissance, me monitor, mon mari arrive, on nous laisse seuls, nous expliquant qu’on est quand même surveillés via le monitoring… Je suis sous anticoagulant depuis le début de ma grossesse, aussi on me dit que ça risque d’être limite niveau temps pour la péri car il faut un certain laps de temps entre la dernière injection et la péri (je ne sait plus combien…) , mais on appelle quand même l’anesthésiste. Moi je m’en fiche je n’en veut pas de la péri ! Les contractions sont maintenant bien douloureuses et très rapprochées, tout va si vite ! Je sers fort la main de mon mari à chaque contraction, j’essaie de souffler, de gérer la douleur . Je dit à mon mari que je sent que ça pousse, il appelle la sage-femme, elle me refait un TV, je suis à complète dilatation, je suis arrivée il y a une heure environ ! Une échographe arrive, mon mari la préviens qu’elle n’aura sans doute pas le temps elle fait vite, très vite (les bébés n’ont pas changés de place : J1 en céphalique, J2 en siège latéral.) Je dit à mon mari qu’il faut quand même se décider pour le prénom du 2ème car on ne s’était toujours pas mis d’accord ! La sage-femme appelle son équipe RAPIDEMENT ! Tout le monde arrive dans la salle de naissance : en plus de l’échographe et de la sage femme déjà là, une autre sage femme, deux puéricultrices, deux obstétriciens, deux infirmières, l’anesthésiste…12 personnes au total !
L’anesthésiste me met sous un masque avec du protoxyde d’azote. On me dit de pousser, mais il y a tant de monde et tout va tellement vite que je suis un peu « déconnectée », mon mari me le répète, là je capte ! Je pousse fort, une fois, Samuel est là ! On me le tend pour un petit bisous bisou, puis on doit l’emmener. Même après J2 n’est toujours pas dans le bon sens, on doit me faire « une version interne » , sans péri, je le sens passé, c’est vraiment pas agréable ! En plus c’est l’élève obstétricienne qui essaie en premier, et… n’y arrive pas, alors le gynéco en chef recommence ! Lui me fait vraiment mal ! Mais ça y est, bébé est dans le bon sens, je peu pousser, une fois, deux fois, et Noah est là ! Oh c’est magique! Lui aussi un petit bisous et il pars ! Je suis heureuse, les larmes aux yeux. Mon mari pars voir les petits, il reviens avec les puéricultrices et nos deux bébés dans une couveuse ! Ils me les ont emmenés que je les vois avant de les emmenés en néo-nat. Ils sont plus gros que ce que j’avais imaginé vu le terme : 1kg7 et 1kg9 ! Ils respirent seuls ! De vrais champions !
Je n’ai pas eu d’épisio, juste une petite (vraiment petite) déchirure. On me garde 2 heures en observation, je suis debout juste après ! Je retournerais voire mes deux merveilles vers 22h dans le service de néonat’. Ils y resteront 2 semaines, puis 2 semaines en néonat de l’hôpital près de chez moi. Des vrais champions !
J’ai commencé à perdre les eaux à midi, mes fils sont nés à 16h53 et 17h04, tout à été très vite, s’est bien passé, et je garde un bon souvenir de mon accouchement.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :