Ludivine – Paris – Juillet 2013

24 Sep

Mardi 9 juillet 2013… Encore une fois je suis à terme et encore une fois je n’ai toujours pas accouché.
Définitivement, mes bébés ont besoin de toute la durée d’une grossesse. Et moi je désespère de jour en jour de n’avoir aucun signe… Plus le temps passe et moins j’ai de signes comme quoi le travail pourrait se lancer un jour… Depuis quelques semaines je prépare mon corps avec des tisanes de feuilles de framboisier, de sauge, avec des clous de girofle aussi… Depuis quelques jours je demande à mon mari de me masser le bas du dos avec des huiles essentielles qui sont sensées préparer voire déclencher le travail…
Ma sage femme m’envoie faire la consultation anesthésiste à la mater que j’avais « oublié », du coup, comme je suis à terme j’ai aussi droit à la visite du terme standard… Monito nickel, écho impec, quantité de liquide nickel, bébé estimé à 4kg. On s’y attendait, donc normal… Ils me donnent rendez-vous pour samedi matin, 4 jours après en me disant « et de toute façon, on vous gardera »… Vu que je dois préparer l’anniversaire de ma deuxième fille dimanche, c’est clairement hors de question « qu’ils me gardent »…
Le vendredi soir on décide d’oublier d’aller à ce rendez-vous.

Dimanche 14 matin. Ma sage femme passe faire un monito… Tout va bien, mais on s’approche de ses limites, mardi je serais à 42SA et pour elle, elle ne me suit pas plus loin, elle propose décollement de membranes puis si ça ne fait rien huile de ricin. Entre huile de ricin et déclenchement à la mater, je suis vraiment perdue, j’estime que c’est un « non choix » je ne sais que faire…
En plus normalement elle devait prendre l’avion pour partir en vacances mercredi ! Ce qui rajoutait de la pression… (Au final, il se trouve que n’ayant pas eu le passeport pour sa fille, elle ne part que le samedi d’après… Déjà une pression en moins…)

A force de souhaiter que la naissance se produise à une date le plus éloignée possible de l’anniversaire de ma puce, et mes deux premières ayant eu le chic de naitre à chaque fois à la date que je ne voulais pas, on finit par se persuader que le travail va se lancer dimanche après midi une fois l’anniversaire fêté…
Et au final…. RIEN ! Encore et toujours rien ! Ma sage femme me proposait de décoller les membranes mardi si rien ne se déclenchait tout seul, je finis par lui demander de revenir le faire lundi au lieu de mardi… On refait un monito, impeccable, mais elle observe quand même « à vue d’oeil » une diminution de la quantité de liquide par rapport à la veille…
Bébé étant encore un peu haut, comme on pouvait s’y attendre, ça ne déclenche rien du tout…
Mardi 16 juillet : 42SA je stresse, je déprime, je sieste, il faut une écho de contrôle si je veux pouvoir persuader ma sage femme d’attendre encore un peu… Je suis persuadée que mon bébé n’est pas prêt, mais le moindre argument me fait douter… Je refuse de le déclencher mais jusqu’ou je peux refuser sans « argument médical » à présenter ?
Impossible d’aller à la mater pour leur demander « juste » une échographie pour la quantité de liquide (le point principal que ma sage femme ne peut vérifier par elle même) il faudrait batailler pour ne pas me faire déclencher direct… Je rappelle une sage femme de la ville voisine qui remplace une collègue qui a un cabinet d’échographie. Elle n’avait pas voulu faire l’écho demandée la semaine d’avant, mais comme au final j’avais fait la visite du terme à la mater, j’avais pas insisté. Là, je l’appelle, lui demande si elle a de la place dans l’après midi, malheureusement, elle n’est pas au cabinet ce jour là… Elle me dit de l’appeler demain matin pour me prendre en deux rendez-vous ! Youhou ! Je gagne 12h au moins, ma sage femme est ok pour attendre l’écho mercredi matin !
Mardi soir, soirée massage calin et homéo/huiles essentielles/infusions détente tranquille… Toujours rien… Sauf un gros bout de bouchon muqueux qui part…
Mercredi, j’appelle, j’envoie un sms, pas de réponse, je décide d’y aller sur place directement. Je reçois une réponse quand on se gare. Ouf !
Echographie : tout va bien, quantité de liquide tout ce qu’il y a de plus normale, le placenta semble nickel (pas de suspicion de calcification ou autre), doppler nickel…. MAIS bébé n’a pas sa tête assez fléchie, ce qui explique qu’il soit encore aussi haut et qu’il n’appuie pas sur le col… Ca m’inquiète presque mais ma sage femme ne semble pas s’en soucier. Pour elle, dès que le travail commencera il la fléchira normalement… Du coup, rendez-vous est pris jeudi matin pour monito et (ce qu’elle me dira par la suite) si le monito est ok, elle attendra même 24h de plus ! Soit 3 jours de plus que sa limite qu’elle s’était fixée !

Mercredi soir, je déprime encore, j’ai l’impression que je n’accoucherais jamais, toujours aucune contraction ni quoi que ce soit, sauf peut être la suite du bouchon muqueux. Au bout de la troisième grossesse, je sais enfin à quoi ça ressemble lol ! On sort se balader avec les filles en vélo/draisienne, on se prend une pizza à emporter, on mange, on couche les filles un peu tardivement vers 22h30-23h…

Je surfe un peu sur internet, vers minuit, je m’affale à califourchon sur mon ballon, la tête dans mes oreillers sur le canapé… Je somnole un peu… Puis je m’allonge sur le canapé…. Mon mari se lance un film sur l’ipad, je l’entend en fond sonore… Un film qui me soule un peu en plus du fait du changement de doublage de l’acteur principal (ouais, super important sur le coup hein!)… Vers 2h du mat’ le film se finit, je me réveille un peu, on va ouvrir le canapé pour se coucher… Il me demande « alors ? Y a toujours rien ? » Je suis de mauvaise humeur, et lui répond que si j’avais eu des contractions je lui aurais peut être dit qu’il arrête de poser des questions stupides…
Je me lève pour aller aux toilettes et me rends compte que depuis un moment, quand j’entendais encore un peu le film je suis pas bien dans tout le ventre et par deux fois un semblant d’augmentation d’intensité…Comme maintenant… Je regarde l’heure du coin de l’oeil : 2h19… Je capte enfin que ça ressemble à mes douleurs quand j’ai mes règles, tout le ventre pris, gênant et désagréable, juste envie de m’allonger et que le temps passe… Je reviens des toilettes, contraction, je demande confirmation à mon mari (ah oui c’est bien dur là même !)
A tout hasard je regarde l’heure… 2h28… On se couche… 2h39… Je poste sur FB sur un groupe de copines de juillettes en disant que je n’ose même plus y croire, j’ai vraiment l’impression que je vais m’endormir et que ça va s’arrêter…. Alors que je n’ai jamais eu AUCUN prétravail pour aucun de mes accouchements…

Je somnole doucement, mais régulièrement ça revient, je jette un œil sur mon téléphone à chaque fois… Parfois 13 minutes, parfois 8 minutes… Je commence à me dire que bientôt ça va me souler de rester allongée et que je ne vais pas pouvoir dormir un peu avant que ça commence…

Je vois que ma copine binômette est connectée sur Facebook, je lui envoie un message. Et là on dit merci facebook qui permet de retrouver les heures !
3h34 :Bébé semblé s’être enfin décidé !
10-15 min d’écart… J’ai même eu 8min entre deux et du souffler pour la « supporter »…
Et vu mon stade je doute que ça puisse être un faux travail !

3H38 : L’homme dort (à peu près) je suis allongée pour l’instant je pensais somnoler un peu en attendant la suite mais je doute que j’y arrive lol !
Maintenant les questions qui se posent c’est la logistique piscine et appel sf… Est ce que je laisse tout ce p’tit monde dormir encore un peu ?

Ma copine me demande « Tu supporte encore bien ou ça commence à faire plus mal? »

3h40 : Ben ça fait mal quand même mais bon vu que j’ai jamais eu pendant la grossesse je me rappelle plus lol
Juste que je me dis que je vais bientôt avoir envie de pas rester dans mon lit et que si j’ai envie de prendre une douche ça risque d’accélérer les choses comme pour Adé et j’avais dit que j’attendrais la sf pour ça…
Mais bon ça fait 40min que je me pose la question… Ça peut au moins attendre 4h voire 4h30 je pense…

Elle me conseille de pas trop tarder, vu la rapidité pour Adé… Mais je m’attend à un peu plus long (cette histoire de tête non fléchie qui me fait réfléchir et calculer, décidément, le lâcher prise c’est vraiment pas pour moi hein!)

A 3h45 je commente « Oui c’est plus seulement mal de règles désagréable… Ça devient de « vraies » contractions douloureuses qui faut que je souffle un peu pendant… (Et que y en a même une qui vient de me stopper dans l’écriture de mon comm ! Ouch !) Bon, vais réveiller l’homme pour regonfler la piscine »

3h52 : message envoyé à ma sage femme pour la prévenir, je réveille José en lui disant que j’ai des contractions et que là j’en ai marre d’être toute seule… Il semble pas trop comprendre et continue à somnoler… Je lui dit que nan mais c’est pas juste pour le plaisir de discuter avec lui mais que le travail commence que je vais avoir besoin de lui pour la logistique…

Du coup il se lève, va gonfler la piscine, passer un coup de lingette dedans et commence à la remplir…
Je lui demande de refermer le canapé, me pose sur mon ballon en attendant… Je fais aussi des allers retours aux toilettes pour faire pipi et pour une fois pas juste 3 gouttes ! Les contractions deviennent très désagréables rapidement ! José me dit d’appeler la sage femme je lui dit que oui oui j’y vais… Entre temps je lui demande de me faire une infusion, je suis bizarre, j’ai mal au ventre et j’ai faim… Ou envie de vomir, je sais pas trop…

Bon, bah au final mon corps a tranché, c’était envie de vomir ! Je me précipite aux toilettes, et en sortant, une contraction me cloue sur place, me faut absolument m’accroupir pour la passer… Je vais boire une gorgée d’infusion… Vide la bouilloire encore chaude dans une grosse casserole, rajoute un peu d’eau chaude du robinet, peur que ça soit trop brulant, et m’installe une serviette sur mon ballon et hop, une lingette sur le bas du ventre, une sur le bas du dos et balancements sur le ballon en soufflant…. Je prends mon téléphone pour appeler ma sage femme mais le refile à José en lui disant « appelle là, j’arrive pas là »…
Il est 4h33. Elle lui demande quelques détails et dit qu’elle arrive. Mais comme sa voiture a eu un souci, elle ne prend pas de risques et appelle un taxi.

Je commence vraiment à ne plus bien supporter les contractions.. En plus entre les contractions, bébé donne des coups vraiment très douloureux. Me faut aller dans la piscine ! Je demande si c’est bon, elle est à moitié remplie, tant pis, je peux pas attendre là, ça ira !
Je plonge dedans, me positionne à 4 pattes plongeant mon ventre dans l’eau chaude… Que je trouve un peu tiède du coup, malgré les 39-40° ! Mais ça soulage un peu quand même. Je continue les lingettes sur le dos, mais c’est vraiment pas pratique de le faire soi même !
La piscine finit de se remplir, José coupe l’eau, enlève le tuyau et vient me mettre les lingettes quand je lui dis.
L’eau n’est vraiment plus assez chaude je lui demande d’aller rajouter une bouilloire !
Je commence vraiment à perdre pied là sans lingette brûlante sur les reins !

Je voudrais vérifier ou ça en est niveau col et touche directement ce que je pense être la tête à une phalange, une phalange et demi… Je sais qu’il n’y en a plus pour bien longtemps… Une heure grand maximum et heureusement vu comment je douille !

A partir de ce moment je garderais ma main pour vérifier l’avancement car c’est la seule chose qui me permet de « garder confiance » et de ne pas totalement perdre pied, qui me permet de ne pas sombrer dans cette fameuse phase de désespérance qui précède l’arrivée de bébé…
Entre temps José continue les lingettes brûlantes (même une un peu trop, ouch ! J’ai une belle cloque sur le haut de la fesse maintenant!) qui me soulagent encore un peu !
Et d’une autre main il tient la sage femme au courant de la rapide avancée des choses par sms.

Et là j’ai vraiment du mal, je commence à essayer de pousser pour me soulager pendant les contractions… Ca m’aide un petit peu plus, mais je souffle de plus en plus fort et doit vraiment me parler dans ma tête et visualiser la contraction pour arrêter de la contrer puis pour l’accompagner le mieux possible…
José me dit que la sage femme sera là dans 20 minutes… Je lui dis qu’il faut que bébé soit né avant parce que j’ai trop mal, je ne pourrais pas attendre !
A chaque poussée je sens que la tête se rapproche de la sortie… Je commence à me redresser un peu, soulève un genou pour prendre appui sur un pied aussi et être mieux placée pour attraper mon bébé. Et là je sens quelque chose commencer à sortir ! Une petite boule toute molle qui tient dans ma main…. Non, ça n’est pas la tête, c’est plus petit et tout mou ! C’est la poche ! Juste la poche ! Alors comme ça mon bébé a décidé de naître coiffé !
Quelques contractions de plus, quelques poussées de plus, une intense sensation de brûlure, un peu de peur car l’impression que ça ne passera peut être pas ! Et mon bébé sort sa tête ! Je la caresse doucement, c’est vraiment superbe cette sensation d’avoir son bébé à moitié dehors, à moitié dedans, encore suspendu entre deux mondes… Je touche à travers la poche une petite oreille… Je laisse un doigt dessus afin de la prendre comme repère pendant la prochaine contraction et observer que mon bébé fasse bien sa rotation…
Entre les deux contractions j’ai un peu l’impression que la tête ne subissant plus de poussée rerentre légèrement… Je maintiens une certaine poussée pour la garder dehors (bien que je sache qu’elle ne rerentrera pas) Et une longue contraction arrive qui permet à mon bébé de naître en perçant sa poche. Je l’attrape et le sors de l’eau pour le mettre contre moi. Là je m’aperçois que son cordon part de son nombril, passe sur son épaule derrière sa nuque et revient devant. Et surtout qu’il est assez court ! Pour lui enlever, sans le remettre sous l’eau, je dois soulever mon bassin quelques secondes. Puis je m’affale la tête en arrière sur le rebord de la piscine, mon bébé dans les bras.. Il a les yeux fermés, il est tout zen avec quelques mimiques… Je lui frotte un peu le torse et le dos, il pousse un petit pleur très court, José me donne une serviette pour le couvrir…

Et là, Adénaïlis, mon petit bébé qui a fêté ses 3 ans et vient de devenir grande soeur se réveille dans la chambre à côté. José va l’accueillir dans le couloir et lui annoncer que son petit frère est né. Elle vient toute éveillée, me fait des bizoux, fait un bizou à son p’tit frère, demande à voir le cordon, me décrit ses petits pieds… Le bébé fouisse une peu, je lui propose le sein et il se met à téter toujours à moitié endormi… C’est adorable !
Du coup, José va voir Lorléana, notre grande puce, qui dort encore et lui demande si elle veut venir voir le bébé qui vient de naître… Elle lui répond endormie « nan tout à l’heure »
Il prévient la sage femme que le bébé est né. Il est 5h15.. Et il y a moins de 2h je doutais encore que le travail soit vraiment lancé !
5h30, une nouvelle contraction arrive pour le placenta… Puis quelques autres un peu plus efficaces… Je sens un grand flot sortir, pas encore le placenta mais quelques caillots de sang surement, l’eau de la piscine se trouve toute rouge ! Ca fait bizarre ! Le placenta sort à moitié… Je n’ose pas tirer dessus, mais j’arrive pas à le pousser entièrement dehors… Avec bébé dans les bras c’est pas pratique non plus, il faudrait que je me redresse plus…
La sage femme arrive, pour aider l’expulsion du placenta on décide de couper le cordon pour que papa prenne bébé et que je sois plus à l’aise pour me relever.
Lorléana tenait à couper le cordon et je le lui avais promis. José va donc la réveiller et l’amène toute endormie encore… Elle se frotte les yeux un peu puis se réveille bien… Une pince mise, Lorly prend les ciseaux spéciaux et coupe le cordon de son petit frère. C’est un moment très émouvant…
Papa prend son fils dans une serviette sèche sur lui, je me lève avec un peu d’aide et le placenta tombe direct dans l’eau !
Je vais m’allonger sur le canapé, bébé sur moi une serviette pour éviter de prendre froid et mes filles me calinent…

La sage femme va vérifier le placenta, il est entier tout va bien. Et surtout, il n’a en effet aucun signe de calcification ou de post terme ! D’après ma sage femme il a « une tête de 40SA, même pas de 41SA » Et à la naissance, mon bébé avait encore du vernix sur le visage et dans les cheveux ! Pour un bébé sensé être post terme de 9j quand même !
Ensuite, pendant que José s’occupe de la logistique (vidage de la piscine et premier nettoyage) on remplit les papiers, le pèse. 4,080kg, un beau p’tit bonhomme comme on s’y attendait.

On vérifie une dernière fois les prénoms…. Et voilà… Sylfaël, Emrys, Agenor, tu es enfin arrivé dans notre vie ! Tu as beaucoup joué avec ma patience mais tu m’as offert une superbe naissance ! J’ai pu accoucher dans l’eau et attraper moi même mon bébé ! Mes filles n’ont pas été éloignées de moi, elles ont pu découvrir leur petit frère dès son arrivée et ce fut magnifique !

1er accouchement:
https://moncorpsmonbebemonaccouchement.wordpress.com/2013/02/26/ludivine-paris-janvier-2009/

2e accouchement:
https://moncorpsmonbebemonaccouchement.wordpress.com/2013/02/26/ludivine-paris-juillet-2010/

Publicités

Une Réponse to “Ludivine – Paris – Juillet 2013”

  1. Jenn 24 septembre 2013 à 17 h 59 min #

    Superbe cette naissance!!…Dans l’intimité du foyer, dans l’eau..Un rêve! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :