Naissance de Y. – 2007 – Bas-Rhin

14 Nov

Aprés la naissance de mes 2 grands, et les mauvaises expériences d’accouchement, je suis assez échaudée et me renseigne un maximum sur les droits et devoirs des gynécologues et personnels soignants, sur le suivi de grossesse etc… Lorsque je tombe enceinte de notre 3° enfant, je sais comment je veux être suivie et comment je veux accoucher mais ce n’est malheureusement pas tout à fait possible sur mon département (charente) : pas de SF libérale, pas d’Accouchement A Domicile, pas de plateau technique… Je vais donc chez le seule gynéco du coin, qui se fâche rouge brique lorsque je refuse un Touché Vaginal (aprés une écho approfondie où il venait de mesurer le col et tout le tutti quanti). Je claque donc la porte et me retrouve à 5 mois de grossesse sans personne… Heureusement le centre de périnatalité de la PMI a une SF qui assure les consultations de grossesse, qui m’écoute, comprend mes craintes et mon désir d’avoir le moins d’examens possibles. Elle trouve cela tout à fait raisonnable et c’est avec plaisir que je continue le suivi avec elle.
Le jour où je dois accoucher, on doit aussi assister à un mariage, à 1000km de chez nous… Et pas moyen d’y couper ! Donc on se renseigne sur les possibilités d’accoucher là-bas dans le Bas Rhin. Le choix est vite fait : ma belle-soeur étant SF, elle nous propose de présenter notre dossier à son équipe, ce qui nous permettra d’être connus et d’être mieux acceptés et écoutés que des « gens qui débarquent sans qu’on ne sache rien d’eux ».
Le mariage se passe sans alerte, on reste jusqu’à 2h puis je vais coucher les enfants et moi par la même occasion. On est en plein été, il fait trés chaud et je n’en peux plus. Le lendemain, rdv à l’hopital pour vérifier que tout va bien (après tout, je suis en dépassement de terme !).
Cette fois, on s’est blindé, on a un projet de naissance qu’on veut absolument voir respecté, j’ai briefé mon mari sur quoi dire/quoi faire par rapport au personnel soignant etc… Mais l’équipe ouvre de grands yeux devant nos demandes… Ce qu’on a écrit (ne pas rompre la poche des eaux, nous soutenir plutôt que de nous proposer la péri, expliquer les gestes effectués) est tellement naturel pour l’équipe qu’ils n’arrivent pas à imaginer qu’il puisse en être autrement ailleurs.
Finalement, on doit se résoudre à un déclenchement à J+4 car, si on attend plus longtemps, il risque de ne plus rester assez de liquide amniotique pour que le bébé ne soit pas en souffrance lors d’un accouchement normal. Je rentre donc à l’hopital le soir, pour un déclenchement le matin. Les contractions arrivent assez vite, mais restent gérables. On me propose la salle nature, avec une grande baignoire, une écharpe, un ballon, lumière tamisée, etc… C’est un vrai plaisir que de rester dans un bain chaud pendant que les contractions s’amplifient. La SF qui me suit frappe et attend la réponse systématiquement avant de rentrer dans la salle, parle doucement, me propose les examens et si je refuse parce que je ne le sens pas, me propose simplement de revenir plus tard. On est complètement ébahis avec mon mari de voir un tel respect de la personne et de son ressenti.
Vers le milieu de l’aprés midi, je n’en peux plus, je perds pied, j’ai l’impression de ne plus rien gérer du tout, et lorsque la SF passe, je réclame la péri… Elle m’examine d’abord et me dit franchement « vous en êtes déjà à 8cm, c’est normal de perdre pied, ça serait dommage de prendre la péri maintenant, vous avez fait le plus gros du boulot sans. On va chercher un autre moyen de vous soulager pour que vous puissiez aller au bout de votre projet sans péri. Ca vous va ? » quoi ? on n’insiste pas ? on me dit que je fais bien ? Ca fait tellement de bien de se sentir soutenue par la SF que j’accepte sa proposition. On va donc passer aux massages, un peu de morphine aussi et c’est déjà le moment de pousser. « vous poussez comme vous le sentez, quand vous le voulez… oui c’est trés bien continuez. Bon, vous n’y arrivez plus ? alors reposez vous, respirez et après on repart. Voilà, super, allez encore un peu je vois sa tête déjà ». Mon bébé sort rapidement, sans déchirure, sans épisio, et avec les encouragements de la SF et de la puéricultrice (oui, il n’y a que 2 personnes dans la salle, alors que pour mes précédents accouchements, le minimum était de 5…).
Malgré une hémorragie de la délivrance (trés bien gérée par ailleurs, avec de nouveau beaucoup de respect de la part du personnel soignant), cela reste mon meilleur souvenir d’accouchement : enfin un moment où J’AI accouché, où le personnel soignant a été là pour m’aider et non pour me remplacer, où la confiance a régné entre l’équipe et nous.

1er accouchement: https://moncorpsmonbebemonaccouchement.wordpress.com/2013/11/14/302-naissance-de-s-2003-gironde/
2e accouchement: https://moncorpsmonbebemonaccouchement.wordpress.com/2013/11/14/naissance-de-t-2004-gironde/

Publicités

2 Réponses to “Naissance de Y. – 2007 – Bas-Rhin”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :