#313 Premier accouchement – 2012

28 Nov

J. est née en mars 2012. Première enfant, première expérience.

Je crois que globalement j’ai eu de la chance sur tous les points :
– un travail qui a commencé tout doux à la maison
– Une perte des eaux qui n’a pas laissé d’ambiguïté dans le « j’y vais ? j’y vais pas ? »
– Départ très tôt le matin avec le papa à mes côtés tout de suite pour m’accompagner.
Il est 6h quand nous arrivons à la maternité. Nous attendons tout de même une petite heure avant que je sois auscultée. Heureusement mes contractions n’étaient pas encore douloureuses, nous étions avec le papa détendus.
Une fois sur la table d’auscultation, on m’apprend avec joie que je suis déjà à 3 cm de dilatation.
On me monte directement en salle de naissance. Apparemment le fait que je sois positive au streptocoque B me rendait plus vulnérable … et donc il fallait me perfuser tout de suite.
On m’installe, me pose la perf. Je tente timidement de demander ce qu’il y a dedans : l’antibio et de l’ocytocine pour accélérer le travail. Ah bon ?!
Bien entendu je n’avais rien demandé de tel, mais je suis plutôt bon public pour les médecins, je leur fais confiance et ne bronche pas.
Mon homme parti régler les joies administratives, je suis seule en salle d’accouchement. C’est là que je ressens les premières contractions douloureuses. J’essaie de me remémorer ma prépa accouchement spécialisée sophro. Mais c’est tout de même beaucoup plus compliqué dans le vif du sujet de repenser à la plage !
La sage-femme repasse me voir. Elle avoue qu’elle est submergée, car seule à gérer tous les accouchements. Ils (les accouchements) étaient nombreux apparemment ce jour-là.
Je tente toujours d’en savoir plus sur le déroulement, notamment la douleur. Elle me dit que la douleur augmentera mais le plus dur à gérer sera finalement la répétitivité de la douleur et l’épuisement qui en découlera. Je l’écoute, elle me demande si je veux la péri, je dis oui.
20 min plus tard elle m’annonce que l’anesthésiste est là. Je lui dis « déjà ? »
Oui déjà car pour moi la douleur était tout de même gérable. Bien entendu, elle me dissuade de patienter, car en gros j’allais en ch*** et puis le médecin est là surtout 🙂
La pose de la péridurale se fait bien, je remercie d’ailleurs l’auxiliaire qui a su parler de choses insignifiantes pour ne pas me focaliser sur cette aiguille plantée dans le dos !
J’avoue que ce fut la détente immédiate cette péri !
Avec le papa, nous avons très bien vécu l’attente, nous étions même à rigoler ensemble, à prendre des photos, etc.
Encore une fois j’ai eu cette chance que le travail avance vite et bien (chose rare apparemment pour un premier !) et puis la sage-femme m’a mise dans une position idéale pour m’ouvrir le bassin.
A 13h30, dilatation complète, hop ! on me met les pieds à l’étrier et poussez Madame. J’ai eu cette impression de monter sur les montagnes russes ! Je pousse, fort, et hop ! voila ma petite princesse sur moi ! Magique rencontre 🙂
J’ai donc bien poussé, mais sans rien sentir ! C’est là ou j’ai tout de même le sentiment de n’avoir rien fait…
J’ai eu les félicitations de mon gynécologue plutôt avare de ce genre de compliments habituellement !
Je n’ai pas eu d’épisiotomie, juste une déchirure.
Et luxe du luxe, ma fille et moi étant bien, nous sommes restées 2 heures avec elle et le papa, elle têtait puis nous regardait.
De retour dans la chambre après les premiers soins de maman et bébé, c’est une petite fille zen qui regardait partout autour d’elle.
Finalement, le plus dur pour moi a été les jours qui ont suivi. J’ai eu la préparation d’avant accouchement, mais après ce fut une autre affaire. Peu de conseils avisés pour l’allaitement, une petite qui dormait pas de la nuit, l’épuisement me gagnait…
Ce que je retiendrai c’est que globalement, ayant respecté leurs procédures, j’ai été du coup « la patiente pas chiante » comme ils me l’ont avoué et donc un accouchement finalement classique sans complication.
Mais ma plus grande déception aura été le manque disponibilité pour l’allaitement que je n’ai pas réussi à mener. Mais ça, c’est une une autre histoire épineuse !
J’attends mon 2ème aujourd’hui, et mes questions sont d’autant plus grandes !
mais j’ai encore 7 mois et demi pour y réfléchir !
Marie
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :